Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News
              



International : recul de 7% des opérations de fusions-acquisitions en 2019


Rapport « M&A Insights : Q4 2019 » du cabinet Allen & Overy.



- Les opérations de fusions-acquisitions ont enregistré un recul de 7% en valeur et de 10% en volume au niveau international. L’année 2019 reste toutefois la 3è plus importante en termes de valeur et la 4è en termes de volume au cours des dix dernières années.
- Les transactions transfrontalières, impliquant plusieurs pays, ont quand a elles chuté de 27% par rapport à 2018.
- Le marché américain représente presque la moitié des opérations dans le monde (48%). Par comparaison, l’Europe de l’Ouest ne représente plus que 18% du marché mondial des opérations de fusions-acquisitions, soit une baisse de 27% par rapport à 2018.
- Le recul touche presque tous les secteurs, le plus touché étant celui des technologies, médias et télécoms (TMT), en repli de 15%. Deux secteurs connaissent toutefois une augmentation: les services financiers (en hausse de 9%) et les sciences de la vie (en hausse de 19%).
- Le marché français est plus contrasté : il subit une baisse de 25% en valeur des opérations d’origine étrangère par rapport à l’année dernière mais cette baisse est contrebalancée par une augmentation de 41% en valeur des investissements français à l’étranger (les chiffres français portent sur la période allant du 01/01/2019 au 12/10/2019).

Données provenant de Refinitiv sur la période allant du 1erjanvier 2019 au 30 novembre 2019

L’année 2019 marque un recul conséquent des opérations par rapport à l’année précédente. Cependant, les chiffres exceptionnels de 2018 ainsi qu’une légère correction de la tendance amorcée dans les premiers mois de l’année, où le recul était presque deux fois supérieur (12%), invitent à envisager cette baisse davantage comme un retour à la normale plutôt qu’un véritable repli.

La multiplication des opérations domestiques et la valeur de certaines opérations d’envergure compensent les effets de l’instabilité politique internationale et de l’accélération de la complexité règlementaire.

Face à des mesures protectionnistes, les grands groupes se consolident

L’année 2019 s’est distinguée par l’augmentation des opérations domestiques au détriment des opérations transfrontalières, ces dernières subissant une baisse de 27% par rapport à 2018. Les opérations les plus importantes de l’année ont été des opérations domestiques. Au-delà d’un contexte mondial instable et de l’augmentation des tensions commerciales entre les grandes puissances, certains États ont mis en place des politiques incitant les investissements locaux. Ces mesures nationales stimulantes sont accompagnées d’une complexification règlementaire qui participe à limiter ou encadrer certains investissements internationaux et donc à la montée d’une forme de protectionnisme. C’est notamment le cas des réglementations européennes ou américaines qui se durcissent et poussent les entreprises à revenir à un échelon régional moins élevé.

Cette première tendance est à observer en parallèle du nombre important de transactions stratégiques d’envergure : les opérations de plus 10 milliards de dollars représentent plus de 33% du total des deals et celles de plus de 5 milliards de dollars correspondent à 43% de ce total. La consolidation des grandes firmes, sur le marché intérieur mais aussi à l’international, vient donc contrebalancer les effets d’un resserrement global, en termes de croissance comme d’échelles, et tend à prouver que la mondialisation est loin d’être terminée.

La France poursuit son internationalisation, derrière les États-Unis

Les transactions massives comme LVMH-Tiffany et l’augmentation de 41% en valeur des investissements M&A français à l’étranger témoignent des velléités d’internationalisation des grands groupes, qui s’émancipent d’un marché national trop étroit.

Ces chiffres en forte expansion font des opérations françaises à l’étranger les deuxièmes plus importantes, derrière les États-Unis. Dans certains secteurs, comme l’automobile, les investissements de fusions-acquisitions sont absolument nécessaires afin de s’adapter au développement technologique et conquérir de nouveaux marchés. Le changement de paradigme enclenché avec l’explosion des voitures électriques et autonomes pousse les acteurs traditionnels de l’automobile à s’adapter en tentant des rapprochements mondiaux et en investissant dans des technologies de pointe. Cette évolution, couplée avec le ralentissement du marché automobile mondial, incite aux rapprochements d’envergure, tels que PSA et Fiat Chrystler, ces derniers permettant à la fois l’ouverture sur de nouveaux marchés nationaux ainsi qu’une synergie technologique qui limite les risques et encourage l’innovation.

Cependant la baisse du nombre d’investissements étrangers en France (-25%) et, plus généralement, les mauvais chiffres de l’Europe de l’Ouest (-27%), qui ne représente plus que 18% de l’ensemble des deals M&A, participent à l’installation d’une hégémonie américaine qui semble durable. Près de la moitié des opérations internationales en 2019 était américaine (48% des transactions de fusions acquisitions en 2019), soit 30% de plus que l’Europe de l’Ouest, 36% de plus que l’Asie Pacifique et 38% de plus que la Chine.

« On observe que malgré un ralentissement économique global, un contexte international instable et des incitations de plus en plus importantes à l’investissement local, les deals stratégiques d’envergure représentent une part considérable parmi l’ensemble des opérations en 2019 au niveau mondial. Ces opérations s’inscrivent dans la stratégie de consolidation des grands groupes, qui poursuivent leur internationalisation dans des secteurs clés comme l’automobile ou la santé. » conclut Frédéric Moreau, avocat associé du département Fusions et Acquisitions du cabinet Allen & Overy.
Les résultats du nouveau rapport M&A Insights Q4 du cabinet d’avocats d’affaires Allen & Overy sont disponibles en ligne et en téléchargement en cliquant ICI}.

À propos d’Allen & Overy
Allen & Overy est une structure internationale d'avocats d'affaires de 5 400 personnes, dont 554 associés, répartis dans 44 bureaux à travers le monde. À Paris, Allen & Overy compte plus de 130 avocats dont 31 associés, spécialisés en droits français, anglais et américain dans les domaines clés du droit des affaires, notamment : banque et finance, marchés de capitaux internationaux, fusions & acquisitions, fiscalité, arbitrage international, droit social, droit de la concurrence et droit Européen, droit public et droit de l’environnement, propriété intellectuelle, contentieux, droit immobilier, innovation et digital.
www.allenovery.com


Finyear & Chaineum

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en finance digitale, corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in digital finance, corporate finance & crypto finance.

------------------------

Chaineum :
Fondée en 2015, Chaineum est une boutique ICO & STO offrant une expertise de premier plan en matière d’ICO et STO, avec une vision stratégique orientée tant vers le métier de ses clients que sur la technologie blockchain. A ce titre, Chaineum a participé à la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le secteur (ICO Charter, Security Token Network).
La division services blockchain de Chaineum, développe la technologie Chaineum Segment, une blockchain privée orientée objets.

About Chaineum:
Founded in 2015, Chaineum is a ICO & STO Boutique with a strong expertise in ICO and STO, and a strategic focus on both its clients' business and blockchain technology. As such, Chaineum paved the way in the implementation of certain best practices in this sector (ICO Charter, Security Token Network).
Chaineum's blockchain services division, is developing Chaineum Segment technology, an object-oriented private blockchain.

-------------------------

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Jeudi 9 Janvier 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles