Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Innovation : faire soi-même son grand Bordeaux


Donner la possibilité à des particuliers de créer leurs propres cuvées sans avoir à investir dans le vignoble, c’est le concept original que la société Crushpad a développé depuis 5 ans en Californie. L’idée est maintenant déclinée sur Bordeaux : faire soi-même son grand Bordeaux, c’est ce que propose Stephen Bolger, entrepreneur franco-américain, en charge du développement de Crushpad sur Bordeaux.



Innovation : faire soi-même son grand Bordeaux
Le principe ? A tous ceux qui ont un jour rêvé de faire leur vin, Crushpad offre la possibilité de devenir vigneron, avec une prise en charge de toutes les étapes techniques de l’élaboration de leurs cuvées : définition avec les équipes de Crushpad du type de vin souhaité, du cahier des charges de la cuvée (choix des parcelles, du type de vinification, du mode d’élevage, de la barrique, etc.) Sans oublier la personnalisation de la bouteille : création du nom de la cuvée et de l’étiquette, choix de la bouteille et du bouchon. Une fois les grandes lignes établies, le néo-vigneron peut soit participer activement à la préparation de son vin en réalisant lui-même les différentes étapes stratégiques : vendange, tri, pressurage, dégustation, assemblage, mise en bouteille… ou suivre à distance son "tableau de bord" via le site internet pédagogique : Crushnet (www.crushnet.com). Toutes les étapes clés et analyses y sont répertoriées, datées et commentées par les experts de Crushpad.
Sur Crushnet, des espaces éducatifs et ludiques sont également disponibles : compte-rendu sur la culture de la vigne, vidéos explicatives relatives à la viticulture et à la vinification, "Communautés" où le client s'exprime, où des groupes se forment pour acheter une ou plusieurs barriques.

www.vitisphere.com

A l'issue de la mise en bouteille, les néo-vignerons peuvent alors prendre possession de leur cuvée pour leur propre consommation ou parfois même la commercialiser dans leurs pays d'origine selon la législation en vigueur, conseillés par le service de "Crushpad Commerce".
Après s'être formé en Californie aux côtés de Michael Brill, le fondateur et PDG américain de Crushpad, Stephen Bolger va s'appuyer sur des consultants et vignerons reconnus de la place
- Eric Boissenot et Stéphane Derenoncourt interviendront comme consultants, sélectionnant les vignobles et gérant leur suivi. Ils ont d'ores et déjà retenu des propriétés viticoles sur les terroirs de Saint-Émilion, Margaux, Haut Médoc… qui fourniront dès 2009 les raisins des premières micro-cuvées
- le vigneron, Jonathan Maltus, propriétaire du Château Teyssier à Saint-Émilion et l'un des pionniers des vins de garage avec notamment le Dôme ou encore Vieux Château Mazerat, a accepté de mettre son expertise de la vinification de micro-cuvées et ses équipements à disposition de Crushpad France.

Crushpad France s’adresse à une clientèle très variée : des hommes et des femmes, amateurs et passionnés par le vin, qui aiment concevoir par eux-mêmes. Ce sont aussi des professionnels du secteur : restaurateurs, sommeliers, cavistes séduits par le concept et l’idée de réaliser eux-mêmes leur vin, selon leurs propres goûts. Pour pouvoir vinifier leur propre cuvée, ils se regroupent souvent entre amis ou membres d'une même famille, partageant ainsi une expérience vigneronne atypique mais aussi le financement de la barrique.
Crushpad France cible principalement les pays européens et asiatiques consommateurs et amateurs de Bordeaux : Belgique, Grande Bretagne, Suisse, Scandinavie, USA, Allemagne, Japon, Hong Kong, Chine et la France bien sûr.
Le coût de la barrique de 225 litres (300 bouteilles de 75 cl) varie en fonction des vignobles sélectionnés, oscillant entre 6 750 € et 9 000 € (entre 22,50 et 30 € la bouteille).
En Californie, Crushpad compte déjà près de 5 000 clients. Cette année, ils ont produit mille barriques issues de 600 micro-vinifications dans la winery de San Francisco. Selon Crushpad, le taux de fidélité avoisinerait les 70%.

Mardi 26 Mai 2009
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News