Corporate Finance News
              


Jeudi 9 Octobre 2014

Green IT : comment améliorer la consommation énergétique des data centers ?


Les nouvelles technologies, le cloud et les services accessibles par Internet ont changé notre quotidien. Ils ont cependant un impact sur notre environnement. Ainsi, pour réduire l’empreinte écologique comme leurs factures d’électricité, un nombre croissant d’entreprises déploie une stratégie informatique écoresponsable.



Green computing : qu’est-ce que c’est ?

Également appelé « informatique verte », le green IT désigne les initiatives et actions visant à réduire l’impact des technologies de l’information et de la communication (TIC) sur l’environnement. Pour être effective, cette démarche doit être mise en place à tous les niveaux : depuis la fabrication des ordinateurs et data centers, jusqu’à la fin de vie du matériel (recyclage, gestion des déchets…), en passant par la façon dont on en tire parti, soit la consommation d’énergie.

Or, à l’heure actuelle, le système informatique de nombreuses entreprises constitue une importante source de consommation électrique. À eux seuls, les services IT consomment 13,5 % de l'électricité et représentent 5 % des émissions de gaz à effet de serre en France. Pour diminuer ces émissions et améliorer l’efficacité énergétique, il faut donc repenser l’utilisation des outils informatiques.

Solutions et enjeux du cloud

Pour les DSI, optimiser l’efficacité énergétique des technologies de l’information peut déjà passer par l’amélioration des salles serveur et le réaménagement du parc informatique afin d’éviter la surchauffe et donc la surconsommation d’énergie. En utilisant des techniques de refroidissement et de ventilation du matériel électrique, il est possible de faire baisser sensiblement les dépenses énergétiques des machines, et donc de réaliser des économies d’énergie.

Par ailleurs, l’utilisation de services cloud peut également constituer une bonne option. La virtualisation des serveurs, autrement dit leur hébergement chez un prestataire de cloud computing, s’avère bénéfique. En plus d’être très énergivore, le serveur informatique est souvent sous-utilisé, à hauteur de 20% de ses capacités. La location d’un serveur distant favorise au contraire un rendement à 90%. Plus performant, le système informatique devient aussi moins gourmand en énergie.

Le concept du green data center

Pour répondre à ces nouveaux enjeux et aux nécessités du cloud, un nouveau concept de data center émerge peu à peu : plus écologiques, ils offrent des performances techniques de haut niveau avec un impact maîtrisé sur l’environnement.

Certaines entreprises, comme Apple, ont déjà sauté le pas et alimentent désormais leur système informatique en électricité issue des énergies vertes (éolien, solaire, biomasse…), à hauteur de 80% pour les data centers de la marque à la pomme. D’autres entreprises font appel à des techniques de refroidissement des centres de serveurs en utilisant l’eau dans les nappes phréatiques. D’autres encore placent les data centers dans des bâtiments à l’architecture spécifiquement adaptée, pour permettre une meilleure circulation des échanges thermiques entre l’intérieur et l’extérieur.

Pour plus d’information sur les enjeux du cloud : www.orange-business.com/fr/cloud-computing


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par GreenIT.fr le 09/10/2014 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Contrairement à ce que vous affirmez dans cet article, la consommation électrique des systèmes d'information ne constitue pas le principal impact environnemental. C'est la fabrication des équipements qui posent le plus de problèmes (épuisement de ressources, pollutions). Le geste clé du Green IT consiste à allonger la durée de vie active des équipements.

Voir par exemple :
- cette analyse qui démontre que la fabrication d'un ordinateur portable en Chine émet 90 fois plus de gaz à effet de serre que 1 an d'utilisation en France ;
- cette ACV d'IBM qui démontre que la fabrication d'un de ses serveurs émet plus de gaz à effet de serre que son utilisation ;
- ou encore cette analyse qui démontre que les data centers consomment 450 à 900 fois moins d'énergie que les ordinateurs (et les box) qui y sont connectés.

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dernières opinions & actus / latest opinions & news