Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Experian soutient la création d’un fichier positif en France


Le rapport du Comité « chargé de préfigurer la création d’un registre national des crédits aux particuliers » a été remis au Ministre de l’Economie, M. Francois Baroin, le 2 Aout 2011.



Il fait l’objet d’une consultation publique jusqu’au 15 Septembre 2011. Experian, présent en France depuis plus de 20 ans, leader mondial du traitement de l’information et gérant l’information créditrice de 500 millions d’emprunteurs dans 16 pays, se félicite de cette étape importante vers la création d’un registre qui bénéficiera aux consommateurs, aux prêteurs et contribuera au développement de l’économie.

Ce rapport, qui propose des recommandations allant jusqu’aux détails pratiques du futur fichier, est le fruit d’une collaboration étroite entre l’ensemble des acteurs français concernés. Il permettra d’aider le marché du crédit à s’aligner sur les meilleures pratiques européennes.

Le registre tel qu’il est envisagé dans le rapport constituera sans aucun doute une base solide pour fournir une information de qualité et permettre ainsi aux prêteurs et aux consommateurs de prendre des décisions encore plus responsables, d’aider à prévenir efficacement le surendettement tout en élargissant l’accès au crédit au plus grand nombre. De plus il représente une opportunité unique pour le secteur bancaire d’améliorer son efficacité opérationnelle et de réduire ses taux de défauts.

Fort de son expérience dans d’autres pays, Experian estime que suite à cette première avancée un outil plus performant encore pourra être mis en place et pourra inclure des informations telles que le capital restant dû pour les crédits amortissables ou le solde des comptes renouvelables. L’important étant bien évidemment de suivre l’ensemble des engagements des consommateurs grâce à des données actualisées. Grâce à son expérience de gestion de fichiers positifs en Europe et dans le monde, pour compte propre, en association avec les principales banques nationales, en partenariat avec des fournisseurs informatiques ou bien en délégation de services publics sous la responsabilité de Banques Centrales, Experian possède l’expertise nécessaire pour aider à mettre en place rapidement, avec un coût raisonnable, un registre efficace et sûr.

« Notre longue expérience dans le domaine montre que les fichiers positifs jouent un rôle prépondérant dans la croissance économique tout en protégeant les consommateurs et en permettant aux institutions financières de prendre des décisions de crédit encore plus pertinentes » souligne Thomas de Bourayne, Directeur France de l’activité Credit Services d’Experian. « Dans l’immédiat, une loi doit être votée pour entériner le principe de création d’un registre national de crédits aux particuliers sous la responsabilité de la Banque de France, les derniers chiffres du surendettement (+ de 228 000 dossiers déposés au cours des 12 derniers mois) et leurs effets sur l’ensemble de l’économie démontrent l’urgence de la situation» ajoute t-il.

A propos d’Experian
Experian est l’acteur mondial de référence dans le traitement de l’information, fournissant des données et des outils d’analyse à des clients dans plus de 90 pays. La société aide les entreprises à gérer le risque de crédit, prévenir la fraude, cibler les offres marketing et automatiser la prise de décision. Experian aide aussi les particuliers à vérifier leurs rapports de crédit et leur score, et à se protéger contre le vol d’identité. Experian est présent en France depuis le début des années 90, et compte parmi ses clients plus de 600 grands comptes dans les services financiers, le E commerce et la distribution. Experian France emploie 250 personnes sur ses sites de La Défense, Marseille et Tourcoing. Coté à la Bourse de Londres (EXPN), Experian plc figure parmi les sociétés du FTSE 100. Son chiffre d’affaires pour l'exercice clos le 31 Mars 2011 est de 4,2 milliards de dollars. Experian emploie environ 15 000 personnes dans 40 pays et dispose d’un siège social à Dublin en Irlande, et de sièges opérationnels à Nottingham au Royaume-Uni, à Costa Mesa en Californie, et à São Paulo au Brésil.
experian.fr

Mercredi 14 Septembre 2011
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par Francoise Fondadouze le 22/09/2011 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La position d'Experian qui soutient le Répertoire National des Crédits, en cours de "préfiguration" selon la Loi Lagarde, est parfaitement logique et je la comprends parfaitement.

Toutefois, pour de nombreux acteurs de la vie sociale et économique française, un fichier positif est considéré comme liberticide et source d''innombrables problèmes d'accès au crédit pour les consommateurs et, au delà, les citoyens (le fichier métastasera très vite, n'en doutons pas une seule seconde). Il est d'un coût de réalisation pharaonique et d'un coût de maintenance astronomique qui seront in fine supportés par les consommateurs bien entendu et avec la marge de la banque qui interrogera le fichier en plus.

Il est manifestement disproportionné à l'objectif : un peu plus de 3% des ménages français sont surendettés et, outre les accidents de la vie, la paupérisation en est aujourd'hui la cause majeure. Un fichage, ou plutôt un flicage n''y changera rien du tout. Comment, du reste, un fichier tourné vers le passé permettrait-il d'agir dans l'avenir ?

Les Belges se sont dotés d''un tel fichier en 2003 et le surendettement a explosé l''an dernier ! D'ailleurs, il est à noter qu'il n'est jamais état des résultats obtenus en matière de prévention du surendettement dans les pays qui disposent d'un tel fichier. Pas la moindre statistique.

C''est, en vérité, un écran de fumée du gouvernement qui trouve chez les banquiers détestés des français des boucs émissaires rêvés et feint d''agir en stigmatisant le crédit pour éviter d'avoir à prendre les
réformes nécessaires pour augmenter le salaire réel en bas d''échelle qui seraient très impopulaires et donc désastreuses sur le plan électoral.

Quoi qu'il en soit, ce fichier fait l'objet de controverses et de contestations qui transcendent les clivages habituels. Dans un tel contexte, il serait très peu démocratique de l'imposer par la loi. Il faut un véritable débat public.

Or, il existe une solution à la fois efficace, rapide et peu couteuse qui consiste à créer une obligation synallagmatique légale de vérification de l'endettement à chaque demande nouvelle de crédit :

- pour l'emprunteur : déclarer tous ses crédits en cours et produire les relevés des trois derniers mois de tous ses comptes bancaires;

- pour le prêteur : de les vérifier.

On peut également envisager un système de notation à l'anglo-saxonne. En tout état de cause, il faut créer une véritable formation à l''économie privée au programme de l'Education Nationale qui pourrait être financée financée par une taxe sur le crédit à la consommation. La responsabilité personnelle a toujours été la meilleure réponse.

Pour ceux que ce sujet intéresse : http://rachatcredit.blog.capital.fr

F. Fondadouze
Rainbow Finance

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News