Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

Entre installation et maintenance, Quiétalis équilibre son offre sur un marché transformé

Soutenu par Pléiade Investissement depuis son origine, le spécialiste de l’installation-maintenance de cuisines vient de signer l’acquisition de son concurrent Fracim.


Celle-ci succède au rachat de Sopreco en 2020, puis de Rescotech et de Sfecc en mars dernier. Une stratégie de croissance externe qui s’inscrit dans une dynamique de réorganisation stratégique entamée par son président, Vincent Stellian, à son arrivée en 2016.

Une expertise résiliente

Quiétalis se présente comme le n°1 français de l’installation et de la maintenance indépendantes « multimarques » dans la restauration collective, commerciale ainsi que dans les sociétés de restauration concédée. L’installation et la maintenance sont en pratique les deux maillons d’une même chaîne d’expertise. Les deux métiers reposent sur des savoir-faire techniques, sur une attention à la relation client et au respect d’obligations règlementaires. Installation et maintenance s’appuient par ailleurs tous deux sur l’exigence du sur-mesure, les différences entre chaque client entraînant en retour des services personnalisés.

Même si l’entreprise intervient toujours pour certains clients traditionnels en maintenance curative, elle préconise toutefois la maintenance préventive pour « cinq bonnes raisons » : technique, sécurité & hygiène, économique, réglementaire, confort & traçabilité. Pour Vincent Stellian, PDG de Quiétalis, cette approche présente comme avantages « de détecter les points de vigilance de l’équipement et d’anticiper les failles durant son utilisation ». Outre le gain énergétique obtenu (jusqu’à 20% selon l’entreprise), cette maintenance vise, par la réduction des risques, à garantir un fonctionnement ininterrompu et optimal des installations de chaque client. Chaque offre de maintenance préventive de Quiétalis fait ainsi l’objet d’une visite préalable, dont les résultats « [conditionneront] le fonctionnement de l’installation durant toute la période de son utilisation » selon Vincent Stellian.

Dans le contexte de la pandémie COVID, la maintenance a largement pris le pas sur l’installation pour plusieurs raisons : l’essentiel des chantiers ont été mis à l’arrêt pendant plusieurs mois. Télétravail, chômage partiel, embauche décroissante et fermetures administratives d’établissements se sont répercutés sur la restauration hors domicile. Les projets d’ouverture de structures disposant de cuisines professionnelles se sont subséquemment réduits. En 2021, la Dares (1) rapportait pour sa part des licenciements et des démissions en hausse dans la restauration. Par ailleurs, les habitudes de consommation ont muté vers les formules mobiles de type drive ou livraison (2), jugées plus pratiques, flexibles et sanitaires. Sur cette période, l’activité de Quiétalis s’est de ce fait principalement consacrée à la maintenance des sites maintenus en activité, tout en jouant un rôle primordial pour que les établissements de santé, EPHAD et centres pénitentiaires puissent continuer à fonctionner malgré les tensions extrêmes.

Interrogé par La cuisine pro, Vincent Stellian rapportait alors une augmentation importante des interventions de maintenance curatives, qui ne représentent habituellement que 15 à 25% de l’activité de l’entreprise.

Une réorganisation stratégique salvatrice

À son arrivée en 2016, Vincent Stellian, soutenu par Pléiade Investissement, a souhaité fédérer les entités rangées sous la bannière Quiétalis en un seul groupe. Ceci, afin d’accorder et de standardiser les meilleures pratiques, auparavant hétéroclites. L’objectif était d’accroître l’efficacité de l’entreprise en répondant aux difficultés de collaboration nées d’une approche métier différente. Pour y répondre, Vincent Stellian a implémenté un dispositif de formation interne commun à ses techniciens. Ces derniers sont aussi formés en externe, afin d’assurer leur polyvalence : combiner savoir-faire et savoir-être, être au plus proche du terrain auprès des clients, savoir gérer une relation client, et fournir l’information pertinente au niveau national pour répondre rapidement et avec plus de valeur-ajoutée que la concurrence. Vincent Stellian précisait ainsi que « leur expérience représente énormément de données […] rien ne remplace pour l’instant l’œil et l’expérience du technicien ». Cet avantage compétitif permet notamment à Quiétalis de conserver son indépendance.

L’entreprise, labellisée Qualicuisines depuis janvier 2018, se revendique comme la seule de son domaine à être indépendante et à pouvoir mailler l’ensemble du territoire. Elle a récemment poursuivi cette démarche avec son rachat de Sopreco qui l’a habilitée à s’étendre dans le Sud. Interrogé, Vincent Stellian a souligné que son choix de décentraliser l’activité de l’entreprise correspond à une recherche de qualité permanente. La proximité lui permet de répondre au plus près aux besoins des clients en tenant compte de leurs spécificités locales, avec des produits adaptés. Mais surtout, l’indépendance à l’égard d’un grand groupe ne fait pas peser sur l’entreprise les contraintes que peuvent connaître des franchises ou des filiales. Le service personnalisé et la satisfaction du client priment sur l’obligation d’écouler des stocks ou de recommander une gamme de produit particulière. En plus de légitimer l’indépendance de l’expertise de Quiétalis, cette approche a permis au groupe de fidéliser de nombreux clients et de surmonter plus aisément la période de COVID (3).

Cette satisfaction client découle par ailleurs de la somme de données exploitables que l’entreprise a pu accumuler au bénéfice de ses clients : Vincent Stellian notait en effet que la position nationale de Quiétalis lui permet d’accumuler de nombreuses informations, tant des exploitants de ses matériels que des produits. La polyvalence technicienne et le choix de l’indépendance ont permis à Quiétalis d’utiliser ces données pour affiner sa réactivité et ses offres de services. L’entreprise réalise plus de 100 000 interventions de maintenance, réparties sur 2 500 sites, au moyen de 210 techniciens. Dans sa branche préventive, elle repose sur la GMAO, qui fournit les données des installations et permet d’extraire les informations pertinentes. Combinées aux retours de terrain des techniciens, ces informations appuient l’actualisation et le renforcement des bonnes pratiques. Pour les grands comptes multisites répartis sur le territoire par exemple, Quiétalis a mis en place une cellule dédiée. Systématisée, cette stratégie globale alliée à un présence au plus près du terrain a permis à l’entreprise de sortir renforcée de la crise COVID et de consolider sa place de leader de son secteur.

Notes
(1) Direction de l’Animation de la recherche, des Études et des Statistiques. Elle dépend du ministère du Travail.
(2) Voire les dark kitchens (ou « cuisines fantômes »), une pratique importée des États-Unis. Elle repose sur des restaurants sans salle exclusivement dédiés à la préparation de plats destinés à la livraison.
(3) Quiétalis met en avant sa démarche des « 5E » : Économique, Ergonomique, Esthétique, Éco-responsable (ou Écologique), Éthique.

Samedi 30 Juillet 2022




OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES