Future Finance, Decentralized Finance, Daily News
              



Cryptomonnaies : l'Asie, un train d'avance sur l'Occident


Commentaire de David Derhy, analyste cryptomonnaie chez eToro.



Le Bitcoin est apparu il y a maintenant plus de 10 ans et les services financiers ont désormais fortement évolué. Popularisée en 2016 avec l’arrivée des ICO qui a permis de lever des sommes importantes via le biais de cryptomonnaies, nous assistons désormais à la maturité de cette industrie.

Désormais aussi bien des pays que des grandes entreprises s’intéressent de très près à cette technologie. Des puissances financières comme JP Morgan ou la Société Générale, des géants technologiques comme Facebook avec son projet de cryptomonnaie Libra, et les gouvernements avec les projets de monnaies de banques centrales, cette innovation est désormais au cœur de plusieurs enjeux stratégiques concernant l’avenir de la souveraineté monétaire.

Avec de telles innovations à travers le monde, beaucoup se posent désormais la question de qui dominera la technologie de Blockchain et des cryptomonnaies en premier, l’Occident ou l’Asie ?

Une course aux brevets ?

Avec l’arrivée imminente des monnaies de banques centrales un peu partout dans le monde, plusieurs entreprises de 1er rang s’intéressent à cette technologie et une véritable course aux brevets s'est lancée.

Que ce soit en France avec le lancement d’un Euro digital, aux Etats Unis avec un Dollar digital ou en Chine avec le Yuan numérique, il semblerait que plusieurs puissances mondiales soient passées à la vitesse supérieure pour améliorer leur système monétaire.

Afin de s’assurer du développement et de la réussite de ces initiatives de monnaies numériques, les pays comptent aussi sur le talent et les ressources des grands groupes.

En Chine, les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi) ont, en plus d’avoir rejoint le « Comité technique de normalisation de la technologie blockchain nationale et de la tenue de compte distribuée », déjà déposé plusieurs brevets afin d’être parmi les premiers à proposer des solutions à leurs utilisateurs.

Avec 448 brevets déposés par Alibaba, 222 par Tencent et 52 par Baïdu, les entreprises chinoises semblent mieux préparées que leurs homologues français ou américains à l’arrivée des monnaies de banque centrale dans la société. Aux Etats Unis, IBM est la société qui a déposé le plus de brevets sur cette la blockchain et les cryptomonnaies avec 294, suivi par Mastercard et Bank of America avec respectivement 54 et 49.

Avec l’ambition de remplacer les monnaies papier, les monnaies digitales de Banque Centrale permettront aussi aux personnes de réaliser des transferts d’argent internationaux instantanés à moindre coût et simplifieront l’accès aux compte bancaire.

Alors que les entreprises et les gouvernements sont en plus confrontés à une pression sans précédent en raison de la pandémie de COVID-19, la course à l'adoption des cryptomonnaies ne ralentie pas. Les monnaies de banques centrales seront donc probablement l’une des tendances les plus importantes des prochaines années.

À ce titre, ce sujet pourrait devenir un des enjeux politiques principaux et une nouvelle guerre des brevets pourraient avoir lieu entre les deux principales puissances mondiales pour dominer ce marché en premier.

La régulation : un autre élément crucial à l’adoption ?

Tout aussi important que la création de projets, un des autres éléments nécessaires à l’adoption massive de cette technologie sera l'environnement réglementaire et les politiques du monde oriental et occidental.

Comme les crypto-actifs sont relativement nouveaux, les gouvernements du monde entier essaient toujours de comprendre pleinement ses capacités et ses cas d'utilisations. Alors que certains ont adopté sans réserve les cryptomonnaies, d'autres gardent une approche plus conservatrice.

Plusieurs projets de cryptomonnaies ont vu le jour dans le monde entier, représentant une véritable révolution pour certains. Ceux-ci ont lieu en général sur des territoires disposant d'un environnement réglementaire favorable au développement de la blockchain et aux activités des entreprises impliquées dans le secteur, comme Singapour, Hong Kong, le Japon, Malte ou la Suisse.

Bien que les États-Unis abritent certaines des plus grandes entreprises et des capitaux les plus importants au monde, et que le pays soit néanmoins un marché important pour les crypto-actifs, cela ne signifie pas qu'il est leader mondial dans le développement de la blockchain.

Hester Peirce, commissaire de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, estime notamment que l'Asie a le dessus sur l'Amérique en matière de crypto-actifs. En effet, un cadre politique clair dans l’économie asiatique permet par exemple au Japon d'être un centre majeur du commerce de crypto-actifs avec plus de 22 licences distribuées à des échanges depuis 2017. 8 des 10 principaux pools miniers au monde proviennent aussi d'Asie, plus précisément de Chine, ce qui en fait l’un des leaders de cette technologie. Au cours des cinq dernières années, l'Asie a donc pris petit à petit le dessus sur l’Occident.

Même si on compte certains développements positifs en Occident, le marché de la cryptomonnaie reste pour l’instant plus avancé en Asie. Que ce soit d’un point de vue de l'adoption ou celui de la réglementation, l’Orient semble avoir pris une longueur d’avance. Mais l’Occident ne compte pas en rester là et accélère depuis peu ses efforts pour introduire et maitriser cette technologie.

L'industrie des cryptomonnaies évolue rapidement et seul le temps nous dira qui s’imposera comme vainqueur sur ce marché, mais une chose est sûre - les cryptos sont là pour rester et la course à la souveraineté monétaire numérique est désormais lancée.

A propos d’eToro
eToro a été fondé en 2007 dans le but d’ouvrir les marchés internationaux à tous ceux qui souhaitent investir simplement et en toute transparence. eToro offre aux particuliers la possibilité d’investir en leur donnant accès à une multitude d’actifs financiers, allant des actions aux matières premières en passant par les crypto-actifs. La communauté d’eToro compte plus de 13 millions de membres enregistrés qui partagent leurs stratégies d’investissement et sont libres de suivre les meilleurs d’entre eux. La plateforme eToro permet aux investisseurs d’acheter, de conserver et de vendre des actifs, de suivre la performance de leur portefeuille en temps réel et d’effectuer des transactions très simplement et quand ils le souhaitent.

Mentions légales
eToro est régulé en Europe par la Cyprus Securities and Exchange Commission et régulé au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority et par la Australian Securities and Investments Commission en Australie.


No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.



Vendredi 10 Juillet 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles