Quotidien Fintech, Blocktech, DeFi, Néo-banque d'affaires
Financial Year Financial Year
 
 
 
The Bridge Between Traditional Finance & Decentralized Finance (DeFi)
 
              


Mardi 9 Mars 2021

CAC 40 : des bénéfices divisés par deux en 2020 malgré une reprise encourageante


Avertissement : Le texte ci-dessous est un communiqué de presse qui n'a pas été rédigé par Finyear.com.
Disclaimer: The text below is a press release that was not written by Finyear.com.



CAC 40 : des signes de reprise encourageants au second semestre malgré une baisse d’activité sans précédent en 2020 en raison de la crise sanitaire

Le second semestre 2020, synonyme de restrictions sanitaires plus souples, a permis une forte reprise de l’activité permettant d’atténuer les baisses de résultats exceptionnelles observées au premier semestre. Voici l’un des enseignements relevés par l’étude des résultats financiers des entreprises du CAC 40 au titre de l’exercice 2020 réalisée par le cabinet PwC France et Maghreb. L’analyse a été menée sur les 37 sociétés françaises du CAC 40 ayant publié leurs résultats en date du 5 mars 2021.

• Au titre de l’année 2020, les entreprises connaissent d’importantes pertes : leur chiffre d’affaires baisse de 11,2% (soit - 146 milliards d’euros) par rapport à 2019.
• Le résultat net publié est également en fort recul en 2020 : les bénéfices cumulés s’élèvent à 39 milliards d’euros, soit la moitié des bénéfices cumulés en 2019 (-51%, une perte collective de 41,4 milliards d’euros).
• L’ensemble des 37 entreprises ont mentionné le coronavirus comme fait d’actualité majeur et 18 communiquent sur les mesures d’économie mises en place ou accélérées depuis le début de la crise sanitaire.
• Parmi les 36 entreprises faisant part de leurs perspectives pour le futur, 27 partagent des indicateurs en croissance. Toutefois, l’optimisme reste mesuré et l’horizon essentiellement limité à 2021.

Crise sanitaire : une prudence accrue sur les projections à moyen et long terme

D’après l’analyse du cabinet PwC France & Maghreb des communications publiées à date, l’ensemble des entreprises mentionnent le coronavirus comme un fait d’actualité majeur ayant eu des impacts sur leurs activités. 10 d’entre elles ont présenté une quantification de ces impacts sur leurs résultats 2020 dont deux sur le chiffre d’affaires. Les principaux coûts relevés correspondent par exemple aux coûts de mise en conformité, aux dépréciations d’actifs, aux primes ou à d’autres coûts supplémentaires. En parallèle, 18 entreprises sur 37 ont communiqué sur les mesures d’économie mises en place ou accélérées depuis le début de la crise sanitaire.

La prudence quant aux prévisions sur les mois à venir reste de mise : parmi les 36 entreprises qui partagent leurs perspectives, seules huit se projettent au-delà de 2021 en raison du contexte sanitaire encore très incertain. 27 entreprises donnent des indicateurs en croissance et 23 d’entre elles ont précisément chiffré ces indices.

Dans cette perspective de reprise, le cabinet note pour la première fois une forte présence d’éléments RSE dans les communiqués. 22 sociétés ont clairement valorisé leur stratégie autour des enjeux RSE via des éléments liés à la neutralité carbone à horizon 2050, les notations extra-financières ou la présentation des indicateurs clés des plans stratégiques RSE.

Selon Philippe Kubisa, Associé spécialiste des marchés de capitaux chez PwC France & Maghreb : « Après un premier semestre sinistré du fait de la crise sanitaire, le second semestre a permis à un certain nombre de sociétés de retrouver une situation bénéficiaire. Sur l’année, neuf sociétés ont même connu une amélioration de leur résultat net comparé à 2019. Les secteurs et les sociétés sont affectés de manière très inégale. Nous constatons que 33 sociétés proposent le versement d’un dividende cette année, signe d’une volonté d’un retour à une situation pré-crise (contre 24 ayant effectivement versé un dividende en 2019).»

Une baisse de chiffre d’affaires et de résultat net compensée par de meilleurs résultats au second semestre 2020

- 11,2% de chiffre d’affaires par rapport à 2019
Après analyse des résultats concernant 37[1] sociétés cotées, le cabinet PwC France et Maghreb constate un impact conséquent de la crise sanitaire sur le chiffre d’affaires en partie compensé sur le second semestre. Pour rappel, les entreprises avaient subi une perte de 24,9% sur le premier semestre 2020.
Sur l’ensemble de l’année, on observe une baisse du chiffre d’affaires de 11,2% (en données comparables), soit - 146 milliards d’euros par rapport à 2019.
Seulement six sociétés sur 37 ont un chiffre d’affaires en croissance contre 31 sociétés qui enregistrent une baisse de leur niveau d’activité.

Les secteurs et entreprises sont touchés de manière inégale puisque :
• Quatre secteurs sont en croissance limitée (contre 9 sur 10 en 2019 sur un scope de 39 sociétés) : les services aux consommateurs, les technologies, les télécommunications et la santé (représentant 12 sociétés sur 37) voient leurs chiffres d’affaires augmenter (à périmètre et taux de change constants),
• Tandis que six subissent d’importantes pertes : les biens de consommation, les industries, le pétrole & gaz, les matériaux de base, les sociétés financières et services aux collectivités continuent la tendance baissière déjà observée sur la première moitié de l’année.

Un résultat net part du groupe divisé par deux : les premières pertes enregistrées depuis les débuts de l’étude par le cabinet.
Le résultat net part du groupe global des sociétés du CAC 40 diminue de 41,4 milliards d’euros par rapport à 2019 (soit 51%) pour atteindre 39 milliards d’euros en 2020, à périmètre comparable.
Seulement neuf sociétés ont un résultat net part du groupe en hausse, comme Sanofi (+9,5 Mds d’euros), Orange (+1,8 Md d’euros), ArcelorMittal (+1,4 Md d’euros), Atos (+0,1 Md d’euros), Air Liquide (+0,2 Md d’euros) ou Airbus (+0,2 Md d’euros).
28 sociétés enregistrent une diminution de ce résultat, comme notamment Total (-15 Mds d’euros), Groupe Renault (-7,9 Mds d’euros), Unibail Rodamco (-8,3 Mds d’euros) ou Engie (-2,5 Mds d’euros).

Sur l’échantillon étudié, 37 entreprises souhaitaient proposer le versement d’un dividende au titre de l’exercice 2019 mais compte tenu du contexte sanitaire, seulement 24 l’ont effectivement versé (dont 16 un dividende réduit). Au titre de l’exercice 2020, 33 sociétés proposent le versement d’un dividende.

« Au-delà de la crise sanitaire sans précédent, 2020 aura été l’occasion pour les sociétés de revoir leurs priorités et d’accélérer leurs engagements en matière de responsabilité sociale et environnementale. Cet effort se traduit désormais par la publication dans le communiqué de presse par plus de la moitié du CAC 40 d’indicateurs extra-financiers en lien avec leur stratégie ou leurs engagements de neutralité carbone, contre très peu en 2019. », conclut Philippe Kubisa.

[1] Analyse effectuée sur 37 sociétés ayant publié leurs résultats. Variation de périmètre entre 2019 et 2020 : sorties de Sodexo, TechnipFMC, Accor ; entrées de Worldline, Téléperformance, Alstom

À propos de PwC France et Maghreb
En France et au Maghreb, PwC développe des missions de conseil, d’audit et d’expertise juridique, avec pour ambition stratégique de contribuer à réconcilier entreprise, économie et société. Les entités de PwC en France et Maghreb rassemblent plus de 6000 personnes qui partagent leurs expertises au sein d’un réseau international comptant plus de 284 000 personnes dans 155 pays. Parmi ses initiatives, le cabinet s’engage dans la montée en compétences collective de tous ses collaborateurs, ses clients et ses parties prenantes afin d’anticiper les usages du futur.
www.pwc.fr

Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles