Corporate Finance News
              


Lundi 7 Décembre 2020

Blockchain : les directions générales montent au créneau


Étude PwC du 7 décembre 2020.



• Dans le contexte de crise sanitaire et économique, seules 23% des entreprises françaises prévoient de diminuer leur budget alloué à la blockchain, et 31% prévoient au contraire de l’augmenter dans les prochains mois
• En France, 87% des entreprises (“pure players” et entreprises traditionnelles) anticipent un fort développement de la blockchain dans les trois prochaines années
• Les directions générales sont maintenant les deuxièmes plus impliquées dans les entreprises sur les projets blockchain, après les directions de l’innovation initiatrices des projets
• Plus d’une entreprise sur deux considère l’accès à la formation blockchain comme étant difficile ou très difficile

Dans une précédente étude [1], le cabinet de conseil et d’audit PwC France et Maghreb avait estimé que la blockchain augmenterait le PIB mondial de 1760 milliards de dollars d'ici 2030, dont 58,5 milliards de dollars pour la France, soit environ 2% de son PIB actuel, avec la création de plus de 500000 emplois d’ici 2030.

Le cabinet de conseil et d’audit dresse aujourd’hui un panorama de l’état de la blockchain en France en 2020, avec près de 100 répondants « pure players » de l’écosystème blockchain et entreprises « traditionnelles » issues de différents secteurs et développant un projet en lien avec la blockchain. Existe-t-il des dénominateurs communs entre les entreprises les plus avancées sur les blockchains et les cryptoactifs [2] ?

Les services financiers, premier utilisateur de la blockchain

Le premier constat relevé par l’étude est que 2020 marque un tournant avec pour la première fois, un nombre de projets provenant des « pure players » blockchain moins important que dans le reste des entreprises, signe que la blockchain n’est plus qu’une histoire d’initiés. De même, pour la première fois, l’utilisation des blockchains publiques arrive en tête comme sous-jacent technologique pour les entreprises françaises, devant les blockchains de consortium.

Le secteur des services financiers est celui qui compte le plus de cas d’usage en concentrant à lui seul 57% des projets. 2020 marque d’ailleurs dans ce domaine l’avènement de la « DeFi », la finance décentralisée, majoritairement au sein des pure players de l’écosystème blockchain puisque près de 70% des pure players de l’écosystème prévoient d’utiliser des applications DeFi dans les prochains mois.

Pauline Adam-Kalfon, Associée en charge des activités Blockchain chez PwC France et Maghreb, explique « La France fait partie des pays européens dont l’économie sera la plus fortement touchée par la blockchain que ce soit au niveau des acteurs privés ou publics. Malgré les obstacles, la blockchain s’installe peu à peu comme une évidence au sein des entreprises françaises notamment grâce à un soutien accru des directions générales. Le secteur des services financiers en France en est actuellement la preuve, sachant qu’on anticipe qu’en 2030 ce sera l’administration publique, l’éducation et la santé qui devraient être le plus impactés. »

Investissements croissants et implication des directions générales dans la blockchain

La structuration des équipes et les budgets alloués à la blockchain dans les entreprises françaises évoluent de manière significative. En effet, les experts observent qu’en moyenne il y a cinq personnes dans les TPE et PME pour un budget de 100 000€ et vingt personnes pour un budget d’un million d’euros dans les grandes entreprises. La crise sanitaire et économique ne semble d’ailleurs pas limiter l’investissement puisque seules 23% des entreprises prévoient de le diminuer et 31% prévoient même au contraire de l’augmenter dans les prochains mois.

De plus, 50% des projets sont en phase de déploiement en 2020, et preuve de la maturité de l’écosystème français, seuls 5% des projets ont été définitivement arrêtés cette année.

Au sein des entreprises non spécialisées dans la blockchain, les principales raisons des retards de projets blockchain tournent à 43% autour de l’identification du bon business model, de réticences internes pour 29%, et en troisième position ex-aequo les enjeux de gouvernance ou la maîtrise du cadre réglementaire pour 14% d’entre elles. Domaine complexe et parfois méconnu, la blockchain nécessite un effort de pédagogie et de formation, qui fait en partie défaut aujourd’hui : 56% des entreprises interrogées considèrent l’accès à la formation blockchain comme étant difficile ou très difficile.

Malgré les obstacles, la blockchain s’installe peu à peu comme une évidence au sein des entreprises françaises notamment grâce à un soutien accru des directions générales. Un des leviers de réussite des projets blockchain devient ainsi l’implication quasi obligatoire des comités exécutifs, après les directions de l’innovation qui restent encore à l’initiative.

Enfin, 91% des pure players et 77% des autres entreprises anticipent le développement de la blockchain en France dans les trois prochaines années. Ce développement croissant sera favorisé par le cadre réglementaire, une meilleure formation sur les sujets blockchains, des financements importants, le développement d’initiatives publiques et un accompagnement accru des banques autour des cryptoactifs.

Téléchargez ci-dessous en fin d'article l'étude complète (PDF 59 pages en français)

[1] « Time for Trust: the trillion-dollars reasons to rethink blockchain} » publiée en novembre 2020
[2] Désigne de la monnaie virtuelle dont la création et l'échange se font via un réseau informatique décentralisé

À propos de PwC France et Maghreb
En France et au Maghreb, PwC développe des missions de conseil, d’audit et d’expertise juridique, avec pour ambition stratégique de contribuer à réconcilier entreprise, économie et société. Les entités de PwC en France et Maghreb rassemblent plus de 6000 personnes qui partagent leurs expertises au sein d’un réseau international comptant plus de 284 000 personnes dans 155 pays. Parmi ses initiatives, le cabinet s’engage dans la montée en compétences collective de tous ses collaborateurs, ses clients et ses parties prenantes afin d’anticiper les usages du futur. Rendez-vous sur www.pwc.fr.
« PwC » fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte.
www.pwc.com



No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.





dernières opinions & actus / latest opinions & news