Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Bitcoin : potentielle disruption pour les services financiers


Bitcoin est nouveau et très différent de tout ce qui est né avant lui. Sans surprise, il polarise l'opinion et affiche aussi bien des farouches défenseurs que des critiqueurs acharnés.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Un récent rapport de Celent dissipe certains mythes populaires et malentendus à propos de Bitcoin et évalue ses perspectives de façon objective.

Aujourd'hui Bitcoin est surtout connu en tant que monnaie et méthode de paiement. Cependant, à moyen terme et à long terme, la technologie "blockchain" qui se cache derrière Bitcoin a le potentiel d'influer de façon destructrice bien au-delà des paiements.

Celent pense que tout le monde au sein des services financiers - des banques et traditionnels systèmes de paiement aux compagnies d'assurance, chambres de compensation et systèmes de règlement - doit connaitre Bitcoin et s'en soucier.

Le rapport explique les rouages ​​de Bitcoin en dissipant cinq mythes. Il décrit l'écosystème de plusieurs sociétés différentes qui ont émergé autour de Bitcoin, et reconnaît certains des premiers résultats de cet écosystème.

Celent note également de nombreux défis auxquels sont confrontés Bitcoin dans sa quête pour une adoption massive. Parmi les 10 principaux défis identifiés par le rapport, sont considérés la mauvaise expérience de l'utilisateur, la sécurité des fonds, et les préoccupations réglementaires menant à l'incertitude réglementaire et qui peuvent être le plus dommageable pour le succès à court terme de Bitcoin. La nature décentralisée du protocole est à la fois une des caractéristiques les plus intéressantes pour les supporters de Bitcoin et un défi considérable pour l'ensemble de l'écosystème.

Cependant il faudrait être aveugle pour ne pas reconnaître qu'au cœur de Bitcoin se niche une innovation fondamentale - un grand livre cryptographique décentralisé appelé blockchain. Bitcoin est la première mise en œuvre d'un tel livre qui assure le suivi des opérations de transfert de valeur. Pourtant, une tel "cryptoledger" pourrait également être utilisé pour échanger et garder la trace des autres actifs numériques, depuis un large éventail d'instruments financiers aux documents publics et aux contrats intelligents. Il y a un certain nombre de projets en cours, qui cherchent à améliorer soit les caractéristiques de Bitcoin soit à développer des approches alternatives basées sur des principes similaires. Certains d'entre eux, tels que Ripple (www.ripple.com), semblent particulièrement prometteurs et commencent à profiter de cette réussite pour essayer d'améliorer plutôt que d'essayer de remplacer l'écosystème mis en place.

"Nous risquons de nous trouver au début d'une véritable révolution perturbatrice. Tout comme HTTP est devenu un protocole d'échange d'informations, Bitcoin, Ripple, et d'autres solutions basées sur le grand livre décentralisé peut être considéré comme le protocole d'échange de valeur, avec la promesse de possibilités intéressantes, dont certaines sont difficiles à imaginer à ce stade."

"Bitcoin, et en particulier sa technologie sous-jacente blockchain, est une merveilleuse innovation technologique. Cependant, dans sa forme actuelle, il n'est pas prêt pour être une technologie de masse", dit Zilvinas Bareisis, analyste en chef du groupe bancaire Celent et auteur du rapport : "Et c'est le défi pour les utilisateurs établis aujourd'hui : s'engager avec les crypto-monnaies est directement risqué à court terme, mais les ignorer pourrait sembler très stupide sur le long terme."


Les médias du groupe Finyear :

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mercredi 3 Septembre 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News