Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Banques : libérer 27 milliards de dollars de fonds propres


L’amélioration de la gestion des données pourrait permettre aux banques de libérer 27 milliards de dollars de fonds propres réglementaires et améliorer ainsi leur rentabilité, selon Deloitte, cabinet de conseil aux entreprises, et SWIFT, fournisseur de messagerie pour l’industrie financière.



Les autorités de réglementation au Royaume-Uni, dans l’Union Européenne et aux Etats-Unis introduisent actuellement une série de réglementations, dont Bâle III et MiFID II en Europe et Dodd-Frank aux Etats-Unis, afin d’accroître la résilience des banques et améliorer la gestion des risques. Un des changements qui devrait être adopté lors du Sommet du G20 en juin 2012 est l’introduction d’un identifiant commun pour toutes les parties impliquées dans une transaction financière. Il sera demandé aux entreprises d’inclure cet identifiant unique dans leurs dépôts réglementaires et ce, afin de permettre aux autorités de mieux évaluer et surveiller les risques systémiques.

Afin de répondre à ces nouvelles exigences réglementaires, les banques vont devoir améliorer la gestion des données. Une étude conduite par Deloitte démontre que ces améliorations pourraient permettre aux plus grandes banques américaines et européennes de libérer 27 milliards de dollars, soit 2 % de capitaux Tier 1.

Stephen Ley, Responsable des services gestion des risques bancaires et de paiement chez Deloitte, commente : « Les banques et autres institutions financières font face à de nombreux aménagements réglementaires comme Bâle III et MiFID II en Europe et Dodd-Frank aux Etats-Unis. En parallèle, les régulateurs optent pour une approche plus intrusive de la supervision des institutions financières et ces dernières vont devoir décider comment s’adapter à ces nouveaux besoins pour la gestion des données ».

« Les institutions financières ont une opportunité d’exploiter les nouvelles contraintes réglementaires pour améliorer leur efficience. Celles qui opteront pour une approche stratégique de la gestion de leurs données pourront réduire à la fois leurs coûts de fonctionnement, améliorer leur gestion des risques et de la conformité, et libérer les fonds dont elles ont besoin. Sous la règlementation Bâle, par exemple, la mauvaise classification d’actifs sous-jacents due à une gestion inadéquate des données peut conduire les banques à retenir plus d’actifs que nécessaire au bilan, actifs qui pourraient être utilisés pour accroître la profitabilité de l’activité ».

Patrik Neutjens, responsable données de référence chez SWIFT, ajoute :
« Des changements interviennent rapidement au sein du secteur des données. La gestion médiocre des données, qui sont à l’origine de problèmes qui ralentissent ou impactent négativement l’activité des institutions financières, ne peuvent désormais plus être acceptable. Afin de rester compétitives et d’être en conformité avec les nouvelles réglementations, les institutions financières doivent opter pour une approche stratégique de la gestion des données, à tous les niveaux de l’entreprise ».

Cliquez ici pour télécharger le livre blanc (PDF 14 pages en anglais) intitulé “Growth, risk, and compliance: The case for a strategic approach to managing reference data” :
http://www.swift.com/resources/documents/SWIFT_white_paper_strategic_reference_data_April_2012.pdf

À propos de SWIFT
SWIFT est une société coopérative qui permet aux membres de son réseau d’échanger des informations financières standardisées et automatiques de manière sure et fiable, et, dès lors, de réduire les coûts, de limiter les risques opérationnels et de supprimer des processus opérationnels inefficaces. Plus de 10 000 organismes bancaires, établissements financiers, institutions et entreprises dans 210 pays bénéficient des produits et services et de l’expertise de SWIFT et de sa plateforme de communication sécurisée unique au monde. SWIFT assure l'échange sécurisé de données propriétaires en garantissant confidentialité et intégrité. SWIFT facilite également le rapprochement des acteurs de la communauté financière pour élaborer ensemble des pratiques de marché, définir des standards et envisager des solutions aux questions d’intérêt commun. En utilisant SWIFT, les clients peuvent générer de nouvelles possibilités d'affaires et un nouveau flux de revenus. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur swift.com.

A propos de Deloitte
Les références à Deloitte dans ce communiqué de presse se réfèrent à Deloitte LLP, un des premiers cabinets de conseil aux entreprises au Royaume-Uni. Deloitte LLP est le membre au Royaume-Uni de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (“DTTL”), une entreprise privée du Royaume-Uni, dont les entités membres sont des entreprises juridiquement distinctes et indépendantes. Consultez le site www.deloitte.co.uk/about pour une description détaillée de la structure de DTTL et de ses membres. L’information contenue dans ce communiqué de presse est correcte au moment de sa diffusion. Pour plus d’information, consultez le site www.deloitte.co.uk
Membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited

Vendredi 4 Mai 2012
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News