Quotidien Finance digitale, open finance, blockchain
              



A quoi ressemblera la gestion privée de demain et qui en seront les bénéficiaires ?


Par Albert d'Anthoüard, Directeur de la clientèle privée de Nalo.



Les professionnels du secteur le reconnaissent : les banques privées traversent une période compliquée. En cause, l’arrivée de nouveaux acteurs qui, grâce à la digitalisation de leur offre et au développement de technologies innovantes, se montrent capables d’apporter un service de qualité supérieure pour un coût moindre et un seuil d’éligibilité revu à la baisse. Paradoxalement, la nouvelle gestion privée exploite les technologies financières les plus avancées pour renouer avec les valeurs de proximité qui faisaient la force de la profession dans les années 1970.

Les gestionnaires privés doivent désormais justifier les frais facturés aux clients

Ce n’est pas un secret, les banques privées ont des coûts fixes élevés (mode de rémunération des gestionnaires, méthode de gestion dite “active”, bureaux dans des beaux quartiers, process non dématérialisés, etc.) qu'elles répercutent aux clients. Les épargnants, en capacité de comparer depuis MIF2, attendent désormais que les gestionnaires privés justifient leurs tarifs, notamment sous les angles de la performance et de la qualité de service. La plupart du temps néanmoins, ils sont de plus en plus difficiles à justifier.

La gestion de portefeuille est maintenant confiée à des algorithmes

Au sujet de la gestion d’actifs tout d’abord : il est prouvé depuis de nombreuses années qu’il est tout à fait vain de chercher à faire mieux que la performance du marché. Payer quelqu’un pour qu’il achète au plus bas et vende au plus haut revient à payer quelqu’un pour jouer au loto à sa place. Le marché représente la moyenne de tous les investisseurs en bourse, qui sont pour la majorité des professionnels avertis. Chercher à faire mieux que le marché, c’est chercher à battre l’intelligence collective de l’ensemble des investisseurs. Pour gagner contre le marché, il faut ainsi gagner contre tout le monde à la fois, en permanence.

Autant dire que sur le long terme, cette mission est impossible. Eugène Fama et Kenneth French ont même démontré, dans un papier intitulé “Luck versus Skilll in the Cross Section of Mutual Fund Returns”¹, que les gérants qui surperformaient le marché le faisaient le plus souvent par chance et non par compétence.

Par conséquent, et conformément aux démonstrations de plusieurs Prix Nobel d'Économie (Fama, Kahneman), la gestion privée du futur devrait s’appuyer sur une méthode de gestion dite passive, exécutable par des algorithmes et par conséquent moins chère. C’est notamment de ce postulat de départ qu’ont émergé ces dernières années les robo advisors.

L’alliance de la technologie et de l’humain

Au niveau de la qualité de service, ensuite. Depuis les années 1990, la profession a perdu ce qui faisait sa force et sa véritable valeur ajoutée : la proximité avec la clientèle. Les banquiers privés ont trop souvent été incités (notamment par le mode de calcul de leurs bonus) à suivre des consignes commerciales visant à remplir des objectifs en produit net bancaire (PNB), parfois au détriment d’un réel accompagnement patrimonial.

Les nouveaux acteurs exploitent quant à eux l’innovation et les nouvelles technologies pour revenir à l’essence même de l’activité. En libérant les gestionnaires de leurs tâches de gestion nécessaires mais chronophages, les algorithmes permettent aux conseillers de se focaliser sur les services à haute valeur ajoutée. Ainsi, les robo advisors, forts de leur grand potentiel pour la gestion d’actifs, sont aussi en capacité de répondre aux besoins des clients désireux d’avoir accès à une expertise, aussi particulière soit-elle ; structuration patrimoniale, private equity, investissement immobilier, recherche de partenaires commerciaux à l’étranger et bien entendu investissement financier, le tout, pour un seuil d’éligibilité revu à la baisse.

Un état de fait qui devrait satisfaire les déçus de la gestion privée traditionnelle, en quête d’une meilleure gestion d’actifs associée à un conseil de proximité, mais aussi ouvrir des perspectives aux cadres, professions libérales et chefs d’entreprise, jusque-là en partie délaissés par la profession.

¹ Source : https://blog.nalo.fr/wp-content/uploads/2016/04/Luck-versus-Skilll-in-the-Cross-Section-of-Mutual-Fund-Returns.pdf

A propos de Nalo
Nalo est un service d’investissement financier en ligne, créé par des spécialistes de la finance. En mettant la technologie au service de son expertise, Nalo a créé l’investissement enfin intelligent. Plus d’individualisation, plus de simplicité, moins cher, Nalo renouvelle la gestion de patrimoine pour les Français. Le choix de l’assurance-vie, l’absence de frais de rétrocessions, d’entrée, d’arbitrage et de dossier ainsi que l’utilisation exclusive de fonds ETF permet d’apporter un service de qualité, transparent, inspiré des Prix Nobel de l’Economie. Nalo, c’est la Nouvelle façon d’Investir.
nalo.fr

Finyear & Chaineum

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en finance digitale, corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in digital finance, corporate finance & crypto finance.

------------------------

Chaineum :
Fondée en 2015, Chaineum est une boutique STO offrant une expertise de premier plan en matière d’ICO et STO, avec une vision stratégique orientée tant vers le métier de ses clients que sur la technologie blockchain. A ce titre, Chaineum a participé à la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le secteur (ICO Charter, Security Token Network).
La division services blockchain de Chaineum, développe la technologie Chaineum Segment, une blockchain privée orientée objets.

About Chaineum:
Founded in 2015, Chaineum is a STO Boutique with a strong expertise in ICO and STO, and a strategic focus on both its clients' business and blockchain technology. As such, Chaineum paved the way in the implementation of certain best practices in this sector (ICO Charter, Security Token Network).
Chaineum's blockchain services division, is developing Chaineum Segment technology, an object-oriented private blockchain.

-------------------------

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Lundi 9 Décembre 2019
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles