Quotidien Fintech, levée de fonds, M&A
              


Lundi 1 Octobre 2012

Nécessaire prise en compte des critères ESG par le Capital Investissement en France


1ère édition du baromètre ESG du Capital Investissement en France de PwC-AFIC



Le premier baromètre ESG du Capital Investissement en France, mené par l’AFIC (Association Française des Investisseurs pour la Croissance) et le cabinet d’audit et de conseil PwC, souligne la prise en compte croissante des critères ESG dans les stratégies financières des entreprises.

Les fonds et sociétés de gestion interrogés ont ainsi quasiment tous initié une démarche ESG. Elle se caractérise par une structuration et une formalisation grandissante, notamment pour les fonds gérant plus de 2,5 milliards d’euros. Ces derniers ont mis en œuvre des démarches particulièrement poussées et jouent un rôle clé dans le développement de ce type de démarche auprès de leurs participations.
Avec une systématisation grandissante des due diligences ESG lors des acquisitions et/ou des cessions, ces critères gagnent en importance dans le cadre des négociations.

La place grandissante des démarches ESG dans les stratégies des fonds et sociétés de gestion en France
La première édition du baromètre ESG du Capital Investissement en France souligne que 95% des entreprises contributives ont initié une démarche ESG. Un niveau d’engagement élevé confirmé par la croissance du nombre d’entreprises ayant signé les PRI (Principes pour l’Investissement Responsable conçus par l’ONU en 2005 et lancés en 2006). La part des sociétés contributrices ayant engagé une démarche ESG et signé les PRI est ainsi passée de moins de 5% en 2007 à plus de 70% en 2012.
« Cette première étude réalisée en France souligne le caractère impératif de la prise en charge des critères ESG dans les stratégies des fonds et sociétés de gestion. Les acteurs français l’ont bien compris : il s’agit désormais de critères clés dans les opérations financières » précise Sylvain Lambert, Associé PwC Responsable du département Développement Durable au sein de PwC.

Structuration et formalisation des démarches ESG, une réalité pour les sociétés de gestion
Ce développement se traduit par la mise en œuvre d’une stratégie dédiée. Ainsi, 90% des entreprises interrogées confirment avoir nommé une personne pour gérer leur démarche ESG. Dans 70% des cas, il s’agit d’un membre de la Direction. Un niveau de compétence élevé qui traduit la volonté de développer une démarche cohérente.

Cette structuration s’observe tout particulièrement dans les fonds gérant plus de 2,5 milliards d’euros, qui mobilisent des ressources internes et externes importantes sur ce sujet :
- 30% de ces fonds ont recruté une personne à plein temps à ce sujet,
- 90% de ces fonds ont un recours régulier à des ressources extérieures, contre 54% des fonds en moyenne.

Au-delà de la structuration, la prise en compte des critères ESG se traduit par une véritable formalisation des démarches :
- 90% des fonds interrogés utilisent au moins 1 document de formalisation,
- Plus de 90% des sociétés de gestion ont mis en place des actions concrètes en interne, comme la formation des équipes pour sensibiliser les collaborateurs à la démarche.

La nouvelle prise en compte des démarches ESG dans l’évaluation financière des entreprises

Le rôle moteur des sociétés de gestion dans le développement des démarches ESG de leurs participations
Bien conscientes de l’importance grandissante de ces critères dans l’évaluation de leurs participations, les sociétés de gestion influent de plus en plus sur la mise en place de leur démarche ESG. Les fonds d’investissement sollicitent ainsi leurs participations sur ces questions :
- 22% des fonds demandent systématiquement la mise en place d’une démarche ESG,
- 67% la demandent dans certains cas (les plus risquées, les plus récents, les investissements à venir),
- Seuls 11% ne demandent jamais la mise en place de la démarche.

On observe que ces démarches donnent lieu à un reporting très complet, quantitatif et qualitatif. Néanmoins, le suivi des actions des participations est, à ce jour, trop peu systématisé. Ainsi, seuls 16% des fonds le traitent en Conseil de surveillance et en points périodiques, et 33% ne le traitent jamais.

La due diligence et les revues ESG, des procédures reconnues dans les opérations financières
La prise en compte du facteur environnemental dans les opérations financières est grandissante. Ainsi, ¼ des sociétés de gestion font systématiquement des due diligences environnementales lors de leurs acquisitions et 2/3 des sociétés y ont recours en cas de risques identifiés et en fonction l’activité du site.

En complément de ce type de due diligences « classiques », les sociétés de gestion tendent à systématiser le recours à des outils complémentaires, que sont les due diligences et les revues ESG. Ainsi, 24% d’entre elles réalisent systématiquement une due diligence ou une revue ESG lors d’acquisitions et/ou de cessions, 27% en cas d’acquisition uniquement et 30% dans certains cas. Seuls 19% ne prennent jamais ces critères en compte.

« Ces chiffres démontrent l’aspect stratégique que revêtent désormais les critères ESG dans l’évaluation financière d’une entreprise. Ils se révèlent être de véritables éléments de négociation dans les transactions. Nous croyons à une prise en compte de plus en plus importante de ces critères dans les années à venir », conclut Sylvain Lambert.

"Consciente de sa responsabilité sociale et environnementale et du rôle de contributeur actif qu'elle peut apporter sur ces sujets, l'AFIC a structuré et renforcé ses actions depuis 2008. De la Charte des Investisseurs en Capital, à la création du Club Développement Durable de l'AFIC, et au Club "Bonnes pratiques", c'est aujourd'hui avec la parution du baromètre ESG du Capital Investissement, un outil supplémentaire mis à la disposition de la communauté. Ce baromètre PwC-AFIC permettra de mesurer régulièrement la prise en compte des critères ESG dans les stratégies financières des entreprises", déclare Chloé Magnier, Chef économiste de l’AFIC.

Méthodologie
Etude réalisée par l’AFIC et PwC entre juillet et septembre 2012 auprès de quarante membres de l’AFIC en France.


Finyear: latest news, derniers articles


Inscription à la newsletter

Flux RSS