Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

Les investisseurs particuliers doivent-ils se tourner vers les actions alors que l'économie française est touchée par le variant Covid-19 ?

On en parle de plus en plus, la variante omicron du Covid-19 gagne de plus en plus de terrain, et cela pourrait devenir problématique pour le marché boursier. Si jusque-là, seulement quelques indices sont affectés, cela pourrait devenir une cause majeure de la prochaine inflation.


En effet, face à cette pandémie, la croissance du marché, l’inflation, les taux d’intérêt, etc. La bourse de Paris et tout le marché financier mondiale en général abordent une année 2022 plus incertaine. Mais loin de s’affoler, il est toujours possible de s’en sortir en tant qu’investisseur, car c’est dans ces moments d’incertitude que le marché présente d'agréables surprises

L’inflation croissante et le ralentissement économique en France et dans le monde

L'année boursière 2022 commence par une explosion du CAC 40. Malgré une flambée des infections au Covid-19, l'indice phare parisien n'a pas ralenti après un traditionnel rallye de Noël, mais a accru les gains en France et dans le reste du monde (États-Unis, Europe, etc.) lors des premières séances de l'année. Il faut dire que ce dernier connaît un nouveau souffle avec la variante Omicron, deux ans après le début de la pandémie.

Cependant, la trajectoire verticale de l'infection ne semble pas trop inquiéter les investisseurs en actions. Emmanuel Auboyneau, directeur adjoint de Amplegest, estime en effet que « si l'on part de l'hypothèse d'une moindre gravité à Omicron, la résurgence actuelle de la pollution ne conduit pas à la même courbe d'hospitalisation et de réanimation », car cela semble suggérer que les USA et le Royaume unis sont les premiers pays touchés par cette mutation virale.
Les investisseurs particuliers doivent-ils se tourner vers les actions alors que l'économie française est touchée par le variant Covid-19 ?

Source : Statista

Cependant, la recrudescence des cas de Covid-19 a entraîné des perturbations dans notre société et pourrait affecter davantage la continuité des chaînes de production. Cela pourrait affaiblir l'activité économique mondiale au premier trimestre, mais seulement légèrement et temporairement.

La croissance mondiale devrait rester robuste en 2022 », selon l’expert. Pourtant, il a déclaré que l'impact de telles dislocations sur l'inflation "pourrait être plus inquiétant dans un contexte déjà tendu". Emmanuel Auboyneau a également averti que si la Chine, qui soutient une politique zéro virus, restreint à nouveau des villes ou des régions entières, il y aura "des impacts importants à court terme sur le commerce mondial et les chaînes d'approvisionnement".

Les précautions à prendre pour éviter les mauvais choix

Alors que la récente baisse des prix du gaz et de l'électricité est un pas dans la bonne direction, du côté de l'inflation, la hausse des salaires (dans des pays comme les États-Unis) a suscité des inquiétudes quant au phénomène d'augmentation durable des prix à la consommation. Si la multiplication des variantes Omicron rend la Fed et la BCE réticentes à serrer la vis pour l’instant, elles "montrent tout de même leur volonté d'enrayer la dérive de l'inflation et devront certainement évoluer dans les mois à venir pour y faire face". Toutefois, ce changement de politique monétaire sera certainement l'un des principaux thèmes des réflexions sur la politique d'investissement cette année.

Maxim Manturov, responsable de la recherche sur les investissements chez Freedom Finance Europe, affirme que : "L'inflation est un phénomène naturel dans une économie de marché. Il existe de nombreuses façons de se protéger contre l'inflation. Un investisseur discipliné peut planifier l'inflation en investissant dans des classes d'actifs qui surperforment le marché dans un climat inflationniste. Dans le cas de tout portefeuille diversifié, le maintien de classes d'actifs couvertes contre l'inflation peut aider votre portefeuille à croître lorsque l'inflation atteint des niveaux élevés. En général, les actifs anti-inflationnistes courants comprennent l'or, les matières premières, divers investissements immobiliers, et même partiellement le BTC et les crypto-monnaies."

Investissement en Bourse : une porte de sortie fiable ?
Les investisseurs particuliers doivent-ils se tourner vers les actions alors que l'économie française est touchée par le variant Covid-19 ?

Source : Statista

Le climat créé par la variante omicron du coronavirus est considéré par surévalué selon plusieurs experts de la finance. Ainsi, les experts estiment que cela reste bon pour l'investissement en actions, même si la volatilité devrait augmenter de manière significative dans les mois à venir. La hausse des bénéfices des entreprises en 2021 ayant plus que compensé les gains du marché, il est juste de supposer que les cours des actions sont généralement plus bas maintenant qu'ils ne l'étaient il y a un an. Mais dans un contexte de retour plus long que prévu de l'inflation, mieux vaut miser sur les entreprises qui bénéficient d'un Pricing power (capacité à imposer assez facilement des prix de vente aux clients) leur permettant d'absorber les hausses de coûts.

Face aux points de vue de plusieurs experts, l’investissement dans les actions est clairement un refuge face à l’omicron. Toutefois, il faut bien retenir que toutes les actions ne sont pas prenables et qu’à cet instant, les analyses avant d’opter pour un investissement devrait être plus approfondies. Suivez donc ces recommandations pour maximiser vos gains, malgré un climat financier peu favorable à l’investissement boursier.

Mercredi 26 Janvier 2022




OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES