Le quotidien du futur de la finance depuis 2005 (Fintech, Blockchain, DeFi, IA)
              



L’économie européenne menacée par le risque d’une récession en double creux


Au regard des nouvelles dispositions sanitaires engagées par les pays européens, la visibilité s’est encore réduite quant aux perspectives économiques.



Patrice Gautry, Chef-Economiste de l’UBP, présente les scenarii macroéconomiques possibles pour la zone euro, après les annonces gouvernementales des derniers jours.

• Avec la recrudescence des cas d’infection au COVID, du nombre d’hospitalisations et des pressions sur le secteur de la santé, les gouvernements européens ont opté pour une nouvelle phase de confinement. Leurs stratégies vont du confinement total à un confinement sectoriel ou régionalisé, voire à des couvre-feux, selon les pays.

• Quel que soit le degré de sévérité de ces mesures, l’Europe fait face à de nouveaux risques baissiers pour l’économie et la croissance du PIB au 4ème trimestre pourrait faire l’objet de plusieurs scenarii en fonction de la rigueur et de la durée du confinement. Quoi qu’il en soit, il faut en conséquence réviser à la baisse les prévisions de croissance pour le T4.

• La France vient d’adopter un confinement quasi-total : les secteurs du commerce de détail et du tourisme seront confrontés à une fermeture totale pour une durée d’au moins un mois, tandis que l’activité de transport sera limitée et les autres activités de production maintenues, avec une préférence donnée au télétravail autant que possible. Les restrictions sur les voyages sont également appliquées à nouveau. En conséquence, le PIB national devrait se contracter entre -1 et -2% au T4, par rapport au T3, en fonction de la durée de ces mesures sanitaires. Le gouvernement maintient les indemnités pour les entreprises et ses mesures de soutien à l’emploi (ces dispositions nécessiteront le déblocage par l’Etat de 10 à 20 milliards d’euros supplémentaires).

• L’Allemagne a opté pour un confinement « léger » : un mois de confinement pour les secteurs de l’hébergement et de l’hôtellerie, et davantage de restrictions sur les réunions et rassemblements privés et publics Le gouvernement devrait soutenir les secteurs concernés et l’emploi (avec 8 à 10 milliards d’euros de coûts publics). Si les « Länder » et gouvernements locaux appliquent rigoureusement ces mesures, l’impact économique devrait être négatif au T4, avec une croissance potentielle du PIB national qui avoisinerait -0,5 à +0,5%, par rapport au T3.

• Des restrictions plus fortes sont attendues en Belgique et en Espagne. Des mesures plus fortes ont déjà été adoptées en Italie et aux Pays-Bas, mais de nouvelles dispositions pourraient être engagées la semaine prochaine.

• Les mesures sont généralement appliquées pour 1 mois et renouvelables toutes les 2 semaines, en fonction du rythme de contagion et de la pression éprouvée par le système hospitalier.

• Les gouvernements européens devraient adopter une stratégie plus prudente lors de leurs prises de décision quant à la fin des confinements : davantage de traçabilité et de tests seront mis en œuvre, en fonction desquels une reprise graduelle de l’activité pourrait avoir lieu. Un plus faible rebond de l’activité devrait suivre ces mesures (par exemple au T1 2020), en comparaison à celui observé entre juin et août après le premier confinement total.

A propos de l’Union Bancaire Privée (UBP) – www.ubp.com
L’UBP figure parmi les plus grandes banques privées de Suisse et est l’une des banques les mieux capitalisées, avec un ratio Tier 1 de 25,6% au 31 décembre 2019. La Banque est spécialisée dans la gestion de fortune au service de clients privés et institutionnels. Basée à Genève et présente dans plus de vingt implantations à travers le monde, l’UBP emploie 1’743 collaborateurs et dispose de CHF 140,3 milliards d’actifs sous gestion au 31 décembre 2019.


No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.



Vendredi 30 Octobre 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles


Newsletter quotidienne gratuite


Le marché des cryptos





Finyear - Daily News