Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Robert Half dévoile les 8 jobs en or de l’année


En avant-première de la publication de ses études de rémunération 2008, Robert Half - révèle la liste des « jobs en or ».




Robert Half dévoile les 8 jobs en or de l’année
Selon le spécialiste du recrutement temporaire et permanent, spécialisé en Finance & Comptabilité et en Banque & Assurance, les profils les plus recherchés en 2008 sont :
- en finance & comptabilité : le Consolideur, le Responsable Comptable et le Contrôleur de Gestion,
- pour les activités de marché en banque d’investissement : le Contrôleur des Risques Marchés et l’Analyste-Gérant hedge funds,
- pour la banque commerciale : le Gestionnaire de Patrimoine,
- dans le domaine de l’assurance : l’Actuaire et le Directeur de Clientèle Vie Retraite & Prévoyance Collectives.

Job en or - Le Consolideur (H/F)
Bruno Fadda Associate Director de Robert Half Finance & Comptabilité déclare : « L’application des nouvelles normes IFRS, effective au 1er janvier 2005 pour les sociétés cotées en Europe, et les changements de périmètres constituent de réels enjeux pour les entreprises. Développement et structuration poussent même les groupes de taille moyenne à internaliser la consolidation. Pour capter les consolideurs - dont le nombre est restreint et qui sont si sollicités - les grands groupes n’hésitent pas à présenter leur département consolidation comme étant une voie royale pour évoluer dans l’organisation et à se constituer ainsi un vivier de talents comme on l’observe déjà en audit interne. »

Sa fonction
Rapatrier, en provenance des filiales, l’ensemble des éléments comptables et financiers puis les traiter de façon à restituer des données « Groupe » homogènes pour donner une image économique d’un périmètre d’entreprise.
Ce métier d’expert nécessite la maîtrise de techniques comptables complexes, de normes et de fortes capacités de visualisation et d’analyse ainsi que la maîtrise d’outils informatiques dédiés.

Son profil
Une formation généraliste (Ecoles de Commerce) complétée par une formation comptable (DSCG), expérience dans l’audit externe et/ou en cabinet d’expertise comptable et/ou dans le conseil (assistance à la consolidation). Certains profils, plus rares, sont issus de la comptabilité et s’orientent ensuite vers la consolidation. Les « 3 à 5 ans d’expérience » sont les plus recherchés.

2007/2008
Expérience : Salaire fixe brut annuel
< 3 ans : 35.000 à 45.000 €
3 à 5 ans : 45.000 à 60.000 €
5 à 10 ans : 60.000 à 95.000 €

Job en or - Le Directeur / Responsable Comptable (H/F)
Bruno Fadda Associate Director de Robert Half Finance & Comptabilité souligne : « Le responsable comptable bilingue est une perle rare que s’arrachent tous les cabinets de recrutement. La fonction de responsable comptable est aujourd’hui en pleine évolution. L’avènement des systèmes informatiques de type ERP, l’internationalisation du monde des affaires, la création de nouveaux référentiels internationaux ont contribué à la redéfinition du poste de responsable comptable depuis le début des années 2000. La création de nouveaux diplômes comptables de type DCG et DSCG atteste clairement de cette évolution récente. Les grandes sociétés internationales recherchent ces profils et sont prêts à offrir des salaires très attractifs pour ces rares candidats. »

Sa fonction
Etablir les informations comptables et fiscales de l’entreprise de qualité et de fiabilité irréprochables.
Rattaché au Directeur Financier, ce technicien de plus en plus sollicité évolue en interface avec tous les services de l’entreprise et avec les commissaires aux comptes, dans un contexte d’internationalisation des normes comptables. Ses responsabilités peuvent s’étendre jusqu’à la consolidation et au reporting vers la maison-mère.

Son profil
Sa formation peut être très variée : du BTS comptabilité au DEC (Diplôme d’Expertise Comptable) en passant par des formations Bac+4/5 type MSTCF, DCG/DSCG (ex DECF/DESCF). A noter : des qualités managériales sont de plus en plus recherchées ainsi qu’un bon niveau d’anglais et une maîtrise des référentiels internationaux (IFRS, US/GAP).

Expérience
Rémunération brute annuelle

5 à 10 ans
50.000 à 70.000 € (CA < 500 M€)
60.000 à 90.000 € (500 M€ < CA < 2 Md €)

Plus de 10 ans
70. 000 à 100.000 € (CA < 500 M€)
80. 000 à 130.000 € (500 M€ < CA < 2 Md €)

* La rémunération fixe varie selon l’étendue des responsabilités extra-comptables (reporting, projets transversaux liés aux systèmes d’information…), managériales et surtout, en fonction de la pratique des normes anglo-saxonnes et de la langue anglaise (jusqu’à +10%). Les rémunérations « hautes » sont pratiquées en environnement international. La rémunération variable est souvent composée d’une prime qui peut représenter 10% du salaire fixe.

Job en or - Le Contrôleur de Gestion (H/F)
Bruno Fadda, Associate Director de Robert Half Finance & Comptabilité, ajoute : « Depuis quelques années, le métier de contrôleur de gestion est en plein essor car son travail est essentiel au pilotage de l’activité de toute entreprise, de la PME au grand groupe. Au sein de sociétés cotées en bourse, le reporting du contrôleur de gestion est devenu essentiel pour répondre aussi bien aux exigences réglementaires qu’aux attentes des actionnaires. »

Sa fonction
Coordonner l’ensemble du processus de reporting et de budget et établir les tableaux de bord et les indicateurs de performance d’aide à la décision.
Son rôle sera davantage opérationnel au sein d’une filiale de groupe, d’une division ou d’une structure à taille humaine, en participant au pilotage du process de production aux décisions d’investissement. Sur un site de production, le contrôleur de gestion industriel participe par exemple au pilotage du process de production et intervient dans les décisions d’investissement. Il fiabilise et analyse les prix de revient, valorise les stocks de matières premières, d’encours et de produits finis, gère les inventaires

Son profil
Une formation supérieure de type Ecole de Commerce ou MSG / DESS Finance, du pragmatisme et un bon relationnel, ainsi que la maîtrise de l’anglais et des différents outils de reporting.

Expérience
Salaire fixe brut annuel*
Variable - % Salaire fixe*

< 3 ans
35.000 à 45.000 €
0 à 15%

3 à 5 ans
45.000 à 55.000 €
0 à 15%

5 à 8 ans
55.000 à 70.000 €
0 à 20%

* Les compétences en contrôle de gestion industriel, plus rares sur le marché, sont souvent bien valorisées.

Job en or - Le Contrôleur des Risques Marché (H/F)
Carole Colombet Jean-Baptiste, Division Manager Banque affirme : « Depuis quelques années, le contrôle des risques n’est plus le parent pauvre de la banque. Il devient aujourd’hui un sujet de recrutement majeur. Les établissements financiers ont besoin d’attirer et de fidéliser sur ces fonctions supports des profils d’experts traditionnellement attirés par des métiers de front office. Dans la logique de l’augmentation du niveau d’exigence et de responsabilités, les rémunérations ont donc été revalorisées. »

Sa fonction
Ce spécialiste en risques de marché évolue soit en Banque d’Investissement ou soit en Asset Management, deux secteurs où la tendance est à l’embauche de profils « quantitatifs » capables de comprendre le niveau des produits traités qui vont en se complexifiant. En Banque d’Investissement, ces profils sont en général spécialisés par produits (dérivés action, dérivés taux, structures). En Asset Management, ils ont une approche plus générale liée à la spécificité de cette industrie.

Son profil
Une formation mathématiques ou statistiques Bac+5 (Ecole d’Ingénieurs) ou un DEA, associée à des qualités analytiques ainsi qu’un talent de conceptualisation et de modélisation.

Expérience
Salaire fixe brut annuel
Bonus (% SFA)

< 5 ans
50.000 – 65.000 €
20 à 70%

5 - 7 ans
65.000 – 90.000 €

7 ans et plus
90.000 – 120.000 €

Le marché du contrôle des risques est en forte croissance de par le contexte mondial (subprime), les contraintes réglementaires et la complexité des produits dérivés Les experts opèrent au sein d’équipes très qualifiées et très spécialisées et voient leur rémunération de plus en plus valorisée par les employeurs potentiels comme celle de tout expert indispensable dans le paysage bancaire. Cette fonction est très recherchée en Asset Management où elle est particulièrement bien rémunérée sur les partie risque liée à l’industrie des hedge funds. Elle est également prisée par les salles de marché pour travailler sur les produits les plus sophistiqués et sur la validation de modèles.

Les candidats français sont notamment recherchés de par leur compétence en matière mathématique (Nous pouvons encore nous prévaloir d’avoir d’excellentes formations en la matière). Cette population restreinte est exigeante notamment sur le périmètre des fonctions exercées. La difficulté se situe notamment au niveau des « 2 à 3 ans d’expérience » qui pour la plupart prennent le métier « risque » comme une porte d’entrée dans une banque leur permettant de se rapprocher du front office à l’issue de cette première expérience. Or les places sont rares et chères et les qualités requises pour être efficace dans un métier de risk manager ou un métier en front office sont assez différentes.

Job en or - L’Analyste-Gérant hedge funds (H/F)
Carole Colombet Jean-Baptiste, Division Manager Banque ajoute : « Autre tendance, la multi-gestion alternative est en pleine croissance en Europe et les profils experts sont recherchés par les acteurs pour monter des plateformes de sélection de hedge funds. Dans ce domaine où les profils sont rares et recherchés en Europe, les rémunérations sont exponentielles pour les candidats expérimentés. »

Sa fonction
Sélectionner des fonds alternatifs, fonder son jugement sur sa connaissance précise de l’industrie des hedge funds et sur les analyses quantitatives et qualitatives qu’il mène.
Dans le cadre de sa mission de gérant, il met en œuvre une gestion adaptée et performante dans les définitions de performance/risques du fonds, oriente la gestion et l’allocation de ses fonds, respecte les contraintes de gestion (réglementaires, risques ou internes), assure une diversification de portefeuille en termes de risques financiers et opérationnels, veille aux différentes sensibilités du fond géré (actions, taux volatilité, crédit,…), adapte son allocation à la stratégie et sa sélection de hedge funds.
Dans le cadre de sa mission d’analyste, il prospecte, sélectionne et suit les hedge funds, fournit aux gérants des supports correspondants à leurs besoins, est responsable du suivi quantitatif et qualitatif des fonds en portefeuille et en « short list », contribue à la construction du portefeuille, …

Son profil
Une formation grande école de commerce ou ingénieur complétée par un 3ème cycle d’université avec une spécialisation en finance. Ses principales qualités : des capacités d’analyse, de synthèse, et ses facultés à prendre des décisions.

Expérience
Salaire fixe brut annuel
Bonus (% SFA)

2/3 ans
65.000 – 70.000 €
25.000 €

< 5 ans
75.000 – 80.000 €
50.000 €

5 à 10 ans
100.000 €
80.000 €

10 à 15 ans
130.000 €
100.000 € et au delà

> 15 ans
150.000 €
130.000 € et au delà

Les profils les plus seniors et les plus reconnus peuvent avoir des rémunérations variables globales de l’ordre de 500K€ et au-delà. A Londres les plus performants peuvent prétendre à des salaires fixes de l’ordre de 200 K£ avec des variables individualisés dépassant le million d’euros. Le mode de rémunération peut être calculé de façon classique avec un fixe et un bonus soit discrétionnaire ou soit lié à une formule individuelle préétablie auquel d’autres formes de rémunération peuvent s’ajouter (stock options, part de fonds…). Le marché est global au sens Européen du terme avec des demandes croissantes à Londres, en Suisse et à Paris.

La population est composée d’hommes et de femmes plus ou moins reconnus mais pour les plus experts d’entre eux les conditions financières sont extrêmement confortables et étroitement liées à leur capacité à attirer les investisseurs de façon durable. Les acteurs capables de proposer package attractif, solidité financière et projet ambitieux attirent les meilleurs dont le niveau d’exigence augmente, notamment en matière de degré d’autonomie et d’implication dans un projet.

Job en oR - Le Gestionnaire de Patrimoine (H/F)
Selon Caroline Le Canu, Senior Manager de Robert Half Banque & Assurance : « Au sein de la banque commerciale, la gestion de patrimoine se développe fortement. En effet, c'est une activité intéressante à double titre : elle rapporte et consomme peu de capitaux propres. Parallèlement, le développement des problématiques de transmission d'entreprises a également participé à sa montée en puissance. On remarque par exemple, l'éclosion de certaines cellules de gestion de patrimoine dédiées à la dynamisation de la gestion des comptes personnels des chefs d'entreprise. Cette spécialisation est un appel d'air pour les recrutements, or les professionnels à même de gérer l'ensemble sont rares et donc fort recherchés. »

Sa fonction
Gérer et développer une clientèle aisée, voire fortunée, en apportant des solutions patrimoniales (juridiques, fiscales, financières…).
Apparaissant seulement depuis quelques années dans les organigrammes des établissements bancaires, cette fonction est axée sur l’accompagnement des agences tout en étant présent « sur le terrain » pour stimuler la vente de produits à vocation patrimoniale.

Son profil
Une formation Bac +4 à Bac+5 idéalement complétée par une spécialisation en Gestion de Patrimoine.

Expérience
Salaire fixe annuel brut
Variable

1 à 3 ans
28.000 – 36.000 €
0 à 5.000 €

3 à 5 ans
35.000 – 48.000 €
0 à 8.000 €

7 à 10 ans
A partir de 48.000 €*
0 à 15.000 €

* Selon les missions qui lui sont confiées.
Un certain nombre d’établissements, notamment des banques de siège, offrent des rémunérations plus élevées. Le Gestionnaire de Patrimoine a un rôle de développement de nouvelle clientèle et de captation de nouveaux avoirs beaucoup plus important qu’un Gestionnaire de Patrimoine travaillant au sein d’une banque de réseau. Sa fonction étant plus commerciale, sa rémunération variable peut représenter 50 à 100% de son salaire fixe annuel.

Job EN OR - L’Actuaire (H/F)
Sidonie Couture, Senior Manager de Robert Half Banque & Assurance souligne : « Le milieu de l’assurance connaît une dynamique sans précédent. Cette évolution récente multiplie les opportunités professionnelles. Les actuaires restent la pierre angulaire de l’assurance alors que cette population d’experts croit faiblement au rythme de promotions très restreintes : la rareté explique l’inflation que connaît cette profession. »

Sa fonction
Présent chez l’ensemble des acteurs de l’assurance (mutuelles, instituts de prévoyance, bancassurance et compagnies), cet expert opère sur la partie "produits, il travaille sur la rentabilité des gammes, réalise des inventaires et détermine des provisions. Il intervient également sur le développement de nouveaux produits, le suivi des gammes, du portefeuille, de la tarification et de la réponse technique aux appels d'offres. Par ailleurs, il prend en charge la mise à jour des bases de données, réalise les projections et simulations actuarielles et les tests de rentabilité sur les produits. Si son rôle est plus financier, il travaille sur la solvabilité et la rentabilité des compagnies et prend en charge des projets tels Solvency II.

Son profil
Une formation ENSAE, ISUP, ISFA, EURIA.

Expérience
Salaire fixe annuel brut
Variable

3 à 5 ans
40.000 – 70.000 €

7 à 10 ans
70.000 – 120.000 €
11.000 – 34.000 €

Job EN OR - Le Directeur de Clientèle Vie Retraite & Prévoyance Collectives (H/F)
Sidonie Couture, Senior Manager de Robert Half Banque & Assurance ajoute : « Quant à la montée en puissance du Directeur de Clientèle Vie Retraite & Prévoyance Collectives, elle répond à la prise de conscience des salariés de l’incertitude de disposer d’une retraite à terme. La constitution d’un capital retraite est devenue pour les entreprises un outil de fidélisation des salariés. Cet avantage défiscalisé doit être mis en place par des professionnels expérimentés, capables de répondre aux attentes de toutes les parties. »

Sa fonction
Essentiellement présente chez les Courtiers, cette fonction se concentre sur la prévoyance, la retraite complémentaire et l’épargne salariale. Responsable d’un portefeuille d’entreprises, il doit le développer et le fidéliser. Il est en outre chargé d’apporter des solutions d’assurance pour les salariés : prévoyance, retraite complémentaire, épargne salariale…

Son profil
Doté d’une formation Ecole de Commerce, ENASS, il possède une expérience «BtoB», d’excellentes qualités relationnelles et une réelle habilité à négocier avec les Directeurs d’Entreprises, les Directions des Ressources Humaines ou encore les représentants des salariés.

Expérience
Salaire fixe brut annuel
Variable

3 à 5 ans
45.000 – 80.000 €
5.000 à 15.000 €

8 à 10 ans
80.000 – 130.000 €
5.000 à 35.000 €

Les études de rémunération 2008 des divisions Robert Half Finance & Comptabilité et de Robert Half Banque & Assurance seront disponibles dans leur intégralité en juillet 2008 sur simple demande.

A propos du Groupe Robert Half
Fondé en 1948,
Leader mondial du recrutement temporaire et permanent spécialisé,
Coté à la Bourse de New York,
Implanté en France depuis 1989,
Intervient sur tous les métiers de la finance, de la comptabilité, de la banque, de l’assurance, du juridique et fiscal ainsi que de l’assistanat et du secrétariat,
Présent à Paris, La Défense, Versailles, Saint-Denis, Vincennes, Massy, Lyon, Nantes, Lille et Aix en Provence,
Compte plus de 360 bureaux dans le monde (Etats-Unis, Canada, Europe, Australie, Asie, Nouvelle-Zélande)
www.roberthalf.fr

Mardi 23 Septembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News