Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Pour mieux comprendre et définir l'impact réel du courrier sur l'environnement


Face à un contexte marché de plus en plus écologique, l’industrie du courrier met au point aujourd’hui des méthodes innovantes pour réduire l’impact de ses activités. Elle s’adapte aux pratiques respectueuses de l’environnement en s’efforçant d’identifier les activités qui émettent beaucoup de carbone dans le cycle de vie du courrier, afin de mieux protéger la planète et atteindre ses objectifs de développement durable. Dans ce but, l’évaluation de l’impact du courrier sur l’environnement est une première étape indispensable.




Pitney Bowes Inc., le leader du mailstream, présente dans un récent Livre Blanc, une première étude visant à quantifier l’impact du courrier sur l’environnement et à chercher des solutions adaptées. Intitulé « The Environmental Impact of Mail: A Baseline », ce document est accessible sur le site pb.com/bv70/en_US/extranet/landingpages/Environ_Impact_Mail_Web.pdf

« Pitney Bowes, comme d’ailleurs l’ensemble du secteur du courrier, mesure sa réussite aux progrès réalisés en matière de développement durable, tant au niveau financier, social, qu’environnemental », déclare Paul Robbertz, Vice-président, Environnement, santé et sécurité chez Pitney Bowes Inc. « Cette nouvelle étude sera très utile aux entreprises comme à l’ensemble de notre industrie, pour comprendre quel est l’impact réel du courrier sur l’environnement ».

Principaux résultats de l’étude :
La part du courrier dans les émissions de carbone de la plupart des consommateurs est très faible. Par exemple, l’utilisation d’un réfrigérateur pendant un an équivaut à peu près à la création et à la distribution de 5000 lettres.

Le papier est fabriqué à partir d’une ressource de plus en plus renouvelable : les arbres. Malgré la croissance de la population et de l’activité économique, les forêts et leurs produits se renouvellent de plus en plus dans les pays développés. La gestion forestière durable maintient en effet une ressource renouvelable en bois et en papier qui a mené à une réelle augmentation des forêts aux Etats-Unis et en Europe (la couverture forestière en Europe augmente de 0.1 % par an, selon une étude préparée pour l'IIED, Institut international pour le développement et l’environnement).

Des programmes clefs viennent d’être crées aux Etats-Unis et en Europe pour réduire la quantité de déchets générés tout en encourageant le recyclage. Par exemple, La poste entend réduire de 10% sa consommation en carburant en transportant le courrier par train au lieu de l’avion et en utilisant des appareils moins polluants pour les transferts longs courrier. La Royal Mail possède un programme de gestion de l’émission de carbone qui a pour objectif la réduction de l’émission de CO2 dans toutes ses opérations. De même, la TNT ainsi que les postes suisses, allemandes et françaises évaluent et identifient les émissions de CO2.

La première étape dans le contrôle des émissions de carbone est leur mesure. Dans cette étude est établie une corrélation entre les émissions actuelles de CO2, les pertes forestières mondiales et le nombre de courriers dans l’enfouissement des déchets. Il apparait ainsi que les émissions de CO2 dans la chaîne de valeur du courrier sont faibles. La page 4 de cette étude inclut un tableau comparant les émissions de CO2 par PIB et par pays. La France arrive en 5ème position des pays industrialisés derrière la Finlande, la Belgique, le Canada et enfin les Etats-Unis, responsables à eux seuls de plus de 20% des émissions de CO2 mondiales.

L’industrie du courrier a adopté de nombreuses initiatives visant à réduire les émissions de carbone, mais doit mettre en place des partenariats plus solides, et réunir des données plus complètes, pour mieux comprendre comment appliquer et intensifier le développement durable.

« Malgré le faible impact environnemental du courrier par rapport à d’autres activités quotidiennes, nous sommes déterminés à soutenir le secteur dans l’adoption de pratiques qui respectent mieux l’environnement », déclare M. Robbertz. « Nous sommes convaincus que cette nouvelle enquête sera la base d’autres études, initiatives et collaborations, qui réduiront les émissions de carbone du secteur du courrier ».

À propos de Pitney Bowes
Pitney Bowes, spécialiste du mailstream, aide les entreprises à gérer leur flux de courriers, de documents et de colis. Ses 36 000 employés apportent à plus de deux millions de clients les technologies, les services et l’innovation, au niveau mondial. La société a été fondée en 1920. Son chiffre d’affaires annuel atteint 6,3 milliards de dollars .
www.pb.com

Mardi 30 Septembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs