Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Index mondial de la compétitivité dans les TIC La France se classe au 20e rang mondial



La France se classe 20ème à l'Index mondial de la compétitivité du secteur des technologies de l'information en 2008, elle perd ainsi deux places par rapport à son classement 2007, révèle l'édition 2008 de l'étude réalisée par l'Economist Intelligence Unit à la demande de Business Software Alliance (BSA). L'Autriche et Israël la devancent désormais ; elle précède en revanche la Belgique, l'Espagne et l'Italie.




Cette étude annuelle, réalisée en 2008 pour la seconde fois, analyse et compare l'environnement du secteur des technologies de l'information dans 66 pays pour déterminer dans quelle mesure ils sont favorables à la compétitivité de ce secteur. Les pays figurant parmi les 20 premiers sont les mêmes que l'an dernier, mais neuf d'entre eux ont progressé tandis que 11 perdaient des places au classement. Trois pays font leur entrée dans le top 5 : Taiwan, la Suède et le Danemark.

« L'index de cette année montre qu'un pays peut monter ou baisser très vite dans le classement », commente Natacha Jollet-David, porte-parole BSA en France. « La capacité des pouvoirs publics et des industriels nationaux à fournir des emplois et une meilleure qualité de vie grâce aux technologies de l'information dépend en grande partie de la manière dont ils gèrent les six facteurs de compétitivité. L'attitude relativement protectionniste de la France pourrait ainsi expliquer en partie que la croissance du secteur y soit moins rapide que dans d'autres pays d'Europe occidentale. »

L'étude constate que la France obtient ses meilleurs résultats dans les domaines du juridique et de la R&D ; à l'égard de celle-ci, la France fait mieux que la plupart des pays occidentaux mais considérablement moins bien que Taiwan, la Corée du Sud ou le Japon. Il lui reste des progrès à accomplir notamment en ce qui concerne le domaine général des affaires et la formation du personnel.

« Les responsables publics et les chefs d'entreprise doivent prendre garde à l'ensemble des facteurs qui conditionnent la compétitivité du secteur des technologies de l'information », considère Denis McCauley, directeur des études mondiales sur les technologies au sein de l'Economist Intelligence Unit. « Rares sont les pays qui pourraient espérer renforcer ce secteur sans un environnement économique et juridique solide, des ressources humaines abondantes, un soutienbà l'innovation et une généralisation de l'usage des technologies dans l'ensemble de la société. »

Six conditions essentielles de la compétitivité
Selon l'Economist Intelligence Unit, six facteurs contribuent à créer un contexte favorable au secteur des technologies de l'information :
- une offre de compétences abondante,
- une culture favorable à l'innovation,
- des infrastructures technologiques de grande qualité,
- un régime juridique robuste protégeant la propriété intellectuelle, en particulier les brevets et droits d'auteur,
- une économie ouverte et concurrentielle
- et une action gouvernementale judicieusement équilibrée entre soutien aux technologies et libre fonctionnement du marché.

A noter au passage que cette étude semble prendre partie implicitement pour la mise en œuvre des brevets logiciels et sur le rôle que ces derniers jouent dans la compétitivité. Le début n'est pas clos et la question sur ce point loin d'être tranchée.

D'une manière générale, les pays qui obtiennent de bons résultats à l'égard de ces six facteurs de compétitivité sont aussi ceux où le secteur des technologies de l'information fonctionne bien. Ainsi ce secteur est-il directement à l'origine de plus de 5 % du produit intérieur brut de la plupart des pays les plus développés. Il exerce aussi un effet d'entraînement sur l'ensemble de l'économie en aidant organisations et travailleurs à être plus efficaces et plus productifs.

L'étude révèle en outre que :
- Investir dans le capital humain est absolument essentiel pour le secteur des technologies de l'information d'un pays. Trouver des collaborateurs de talent est l'un des défis les plus considérables que les producteurs de ce secteur devront relever dans les années à venir.
- Un marché concurrentiel du haut débit contribue à renforcer le secteur des technologies de l'information. Sans un accès rapide, fiable et sûr à internet, les entreprises du secteur ne peuvent interagir de manière efficace avec leurs partenaires et la communauté des chercheurs ; elles ne peuvent pas non plus vendre leurs services en ligne.
- Il est essentiel que l'environnement juridique protège la propriété intellectuelle et combatte énergiquement la cyber-délinquance. Les États-Unis, l'Australie et les pays d'Europe occidentale sont ceux qui ont mis en place les systèmes les plus efficaces en matière de propriété intellectuelle et de cyber-délinquance, mais des améliorations progressives sont manifestes aussi dans des régions moins favorables comme la Chine.
- La mondialisation et internet vont libérer la R&D. Les meilleurs incubateurs del'innovation seront des écosystèmes, en ligne ou non, qui rassembleront des hommes, des technologies, du capital-risque et de bonnes universités, et qui seront encouragés par une culture de prise de risque.

Source : www.itrmanager.com

Lundi 15 Décembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs