Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Y a-t-il un pilote pour votre reporting ?


Par Jean Baptiste MEREL, Directeur de Marchés Report One




Jean-Baptiste Merel
Jean-Baptiste Merel
Entre reporting et pilot - age, l’équilibre n’est pas si simple à trouver pour les en - treprises qui doivent rester réactives et performantes, quand on sait que près de 40 % d’entre elles ne survivront pas à leurs premières années. Si l’informatique décisionnelle apporte des réponses depuis plus de 20 ans, encore faut-il qu’elles soient suffisamment simples et efficaces pour ne pas devenir un frein à l’évolution de l’entreprise et à sa nécessaire agilité.

Des indicateurs indispensables à l’entreprise

Depuis sa création, toute entreprise développe et fait vivre un système de reporting. Mais, au fur et à mesure qu’elle évolue et que le temps passe, le reporting devient vite trop lourd, trop coûteux, dépendant de spécialistes qui passent plus de temps à le créer qu’à le faire vivre. C’est un classique : combien de fois vous a-t- on répondu « si on veut modifier le tableau, ça va être compliqué ! » ou bien « ça va prendre du temps !!! » ? Et l’entrepreneur de penser : « mais où est le reporting du début, si simple et efficace, qui tenait sur une feuille A4 ? »
Au-delà du reporting, l’entreprise développe aussi des tableaux de bord, indicateurs essentiels et proches du temps réel, visant à aider les cadres et décideurs à mieux piloter leurs activités en accord avec la stratégie. On parle alors de management visuel, de pilotage par les indicateurs...

...

Lisez la suite dans finyear magazine de mai 2013

Mercredi 29 Mai 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News