Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Vivons-nous en Absurdistan ?


La plupart des constructeurs automobiles ont engendrés de très importants bénéfices lorsque le prix du baril du pétrole était de 40 dollars mais lorsque celui-ci a été multiplié par 2 et par 3, les constructeurs automobiles ne trouvèrent plus d’acheteurs sur le marché. Mobil, Total ont le sourire.




Patrick Jaulent
Patrick Jaulent
Aux USA, on continua toutefois à produire des 4x4 grands consommateurs de carburant (sans parler d’impact sur l’environnement). GM, Chrysler pleurent

On peut d’ailleurs raisonnablement pensé que le prix du baril de pétrole doublera / triplera… compte tenu de la demande mondiale et en particulier des payes tels que la Chine, L’Inde.

De nombreux étalements bancaires, ont privilégié un ROI (à court terme) en prêtant à tous en oubliant parfois la notion de risque, bien que la plupart des ces établissements possèdent des instruments et des techniques (type worse case scénario en matière de fluctuations des taux, crise de liquidité, gestion alm ...) pour indirectement anticiper et gérer les aléas macroéconomiques et notamment les effets d'un ralentissement économique. Lehman Brothers Holdings et beaucoup d’autres pleurent.

Mais il n’y a pas que certains banquiers qui pleurent, le 12 septembre 2008 Bob Nardelli, Chief Executive Officer de Chrysler déclare lors d’une entrevue qu’il a besoin de licencier « plus durement » car il n’arrive pas à trouver les 25 milliards de dollars de prêt pour le développement (enfin) de nouveaux véhicules éco énergétiques (et oui le pétrole est cher). Les banques ne prêtent plus !

Une seule question me hante, les organismes évaluent-ils avec rigueur, les risques de ralentissement de l’économie ?

Mon intuition est que compte tenu de la complexité des activités et des produits d'une part et d'autre part, de la stratégie de segmentation des métiers (SBUs, silos, "verticalisation" des organisations), l'un des enjeux majeurs de nos entreprises réside dans la capacité à élaborer une cartographie globale et transverse assurant une vision synthétique, fiable et « instantanée » de l'ensemble des risques courus.

Patrick Jaulent
Président du club Balanced Scorecard et Performance France
Partenaire-expert CFO-news

Dimanche 1 Mars 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs