Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Un 1er Mai consacré au vrai travail


Alors même que le premier tour des élections présidentielles s’est terminé ce dimanche 22 avril 2012, le président sortant, Nicolas Sarkozy, annonce que la journée du 1er mai sera un grand rassemblement autour du « vrai travail ».




Jean-Christophe Le Feuvre, CEO de PIANA HR Group et auteur de « Faut-il jeter le Code du travail aux orties ? », salue cette annonce. Selon lui, les propositions des candidats à la présidentielle ne résolvaient en rien les problématiques liées à l’emploi et au chômage. Mais au lendemain du premier tour des présidentielles, un candidat se concentre enfin sur le sujet avec pour intention de faire du 1er mai la fête du « vrai travail ».

« Ne serait-ce pas enfin le moment d'aborder les aspects structurels du travail ? Ni à droite ni à gauche, nous n’osons aborder la triste réalité structurelle dans laquelle nous sommes avec autant de chômeurs et de travailleurs pauvres...

Le président sortant a annoncé ce lundi 23 avril que la journée du 1er mai 2012 sera consacrée à ceux qui travaillent dur, qui sont exposés, qui souffrent et qui veulent gagner plus que ceux qui ne travaillent pas. Allons-nous enfin parler d’emploi ? Allons-nous enfin défendre la valeur du travail contre l’assistanat ? Ce serait réjouissant après des mois de campagne pendant lesquels la problématique de l’emploi a été totalement négligée ! Il suffirait par exemple d’ouvrir la base de données de Pôle Emploi aux recruteurs pour véritablement permettre à l’offre et à la demande de se rencontrer ! Ou encore favoriser le retour à l’emploi en permettant aux chômeurs de percevoir 100% de leur salaire pendant 12 mois au lieu de 50% pendant 23 mois. Voilà de vraies mesures qui relanceraient le marché de l’emploi en France !

Certains proposent un contrat intergénérationnel (maintenir en contrat à durée indéterminée les salariés expérimentés, en leur permettant de partager leur savoir-faire avec un jeune embauché lui aussi en CDI) qui donne clairement priorité aux jeunes et ne résoudrait rien. Les effets de cette mesure seraient très faibles au regard de l’énergie qu’elle requiert…

Une bonne idée à explorer est celle du « contrat unique » de travail, moins protecteur que le CDI mais plus avantageux que le CDD. Mais si dans celui-ci, l'employeur peut le rompre, sans justifier de motifs économiques ou disciplinaires, en s'acquittant seulement d'indemnités de licenciement en fonction de l'ancienneté du salarié, cela va favoriser la précarité de l’emploi… Alors que créer un CDI où les conditions de sorties du salariés puissent être prévues dès son embauche, serait une véritable solution pour les deux parties, employeurs et employés. En revanche, l’effet seuil qui induirait que les entreprises de moins de 50 salariés ne paieraient pas de charges sociales et patronales serait un effet pervers. En effet, une entreprise évolue progressivement et non par palier. Toute organisation fiscale ou sociale doit donc être progressive.

Finalement au cours de cette campagne, aucune véritable mesure n’a été proposée jusque là pour relancer le marché de l’emploi. Nous n’avons même pas abordé la question des conditions de travail des salariés… Que pensent nos candidats par exemple de la création d’une Valeur Ajoutée Sociale, un indice qui prendrait en compte la qualité de vie dans l’entreprise et tout ce qui a trait aux Ressources Humaines ?

Dans mon livre, je propose ainsi 20 mesures simples et efficaces en faveur de l’emploi qui permettraient de faire baisser le chômage de 3% en moins de 6 mois. Je serais ravi que le débat s’ouvre enfin mais j’espère que nos candidats vont véritablement s’attaquer aux aspects structurels du marché du travail s’ils veulent favoriser l’emploi en France. »

www.pianahrgroup.com

JEAN-CHRISTOPHE LE FEUVRE a créé puis développé plus d’une dizaine d’entreprises depuis 15 ans en France et à l’international, dont Piana HR Group, premier groupe français de recrutement et de chasse de tête. Il fonde en 2002 l’Agence Vitae Conseil, le premier cabinet de recrutement par téléphone, puis rachète progressivement d’autres cabinets : Norma Conseil RH, Bernard Krief Ressources Humaines, Jacques Scarinoff & Associés et Yves Marie Consultants, avec pour objectif de proposer des postes à tous les profils de métiers, sur tous les secteurs d’activité, partout dans le monde. Il a publié en mars 2012 son premier livre : « Faut-il jeter le droit du travail aux orties ? » (éditions Eyrolles).

Vendredi 27 Avril 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News