Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Sous le signe du pétrole


Crédit Agricole - Perspectives Trimestriel - Juin 2008
Le risque de déflation n’a donc pas totalement disparu des écrans radars, mais c’est aujourd’hui le risque de son contraire, l’inflation, qui vole la vedette. Mais, dans le même temps, le rouleau compresseur de la machine low-cost semble avoir des difficultés à absorber l’augmentation de prix des matières premières, collatéral du rattrapage économique à l’œuvre. En tout cas, l’arbitrage croissance–inflation va devenir de plus en plus délicat. Notre scénario central fait le pari audacieux que cette écume spéculative va disparaître une fois les marchés convaincus que le ralentissement économique est synonyme de pétrole moins cher.




Sommaire
- Sous le signe du pétrole
- Le grand écart des banques centrales
- Marchés obligataires
- Taux de change : Dollar, il y a maintenant des limites à ne pas franchir
- Matières premières & pétrole
- États-Unis : Rechute de la croissance en vue
- Focus : Halte au crédit, halte à la croissance
- Japon : De la déflation à l’inflation
- Focus : Vulnérabilité du Japon face aux Etats-Unis
- UEM-BCE : Le pari de la BCE
- UEM : Comment expliquer la résistance des exportations européennes ?
- France : Pause conjoncturelle
- Allemagne : Vers un re-couplage au sein de la zone euro
- Royaume-Uni : La BoE prisonnière de l’inflation
- ...
- Scénario économique et financier du Groupe Crédit Agricole S.A.

Extrait : Le grand écart des banques centrales
Force est de constater que peut coexister un choc déflationniste, venant des États-Unis, et un choc inflationniste prenant sa source dans les pays émergents avec une Europe au centre qui fait office de caisse de résonance. Suivant l’acuité de la menace, celle de la crise et de la déflation hier, et celle du pétrole et de l’inflation aujourd’hui, la priorité change et le risque de son contraire est alors mis en veille.
Le point bas de la désinflation atteint, le niveau d’inflation mondiale risque d’être en tendance plus élevé, remettant en selle les politiques d’ancrage nominal et leur rôle de rempart contre tout risque de dérapage.
Mais la partie n’est pas gagnée car il faut que ce message anti-inflationniste, suivi d’actes si nécessaire, arrive à casser l’ascension inexorable du prix des matières premières.

Télécharger l'édition complète :


Vendredi 4 Juillet 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs