Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

SavingGlobal joue la concurrence européenne


Vous vous souvenez des promesses de l'Europe bancaire ? L'ouverture à la concurrence, la liberté d'ouvrir un compte où bon vous semble, sans frontières… Vous en avez profité ? Non ? C'est bien ce qui me semblait…




Les opportunités sont pourtant bien réelles et SavingGlobal, une jeune pousse allemande, propose désormais de les exploiter, sur le web et en toute simplicité.

Point de départ de la réflexion, les taux d'intérêt sont aujourd'hui très bas dans de nombreux pays : chez nos voisins d'outre-Rhin, en particulier, la rémunération de l'épargne est typiquement de l'ordre de 0,6% (au-dessous même de l'inflation). En revanche, ils sont sensiblement plus élevés dans d'autres régions, atteignant par exemple plus de 3% en Bulgarie. Il suffirait alors d'ouvrir un compte à Sofia – en toute légalité – pour en profiter. Mais, naturellement, personne ne prend la peine de le faire.

Le pari de SavingGlobal est que, en présentant son offre sous une forme simple, sur une plate-forme en ligne, cet immobilisme peut aisément être vaincu. Le service – disponible aujourd'hui uniquement en Allemagne, sous le nom de WeltSparen – propose donc aux consommateurs de placer leurs économies sur un compte d'épargne de leur choix, dans une des banques bulgares, norvégiennes, portugaises… avec lesquelles la société a un accord de distribution, et de bénéficier ainsi d'une rémunération attractive (actuellement jusqu'à 3,3% pour un dépôt à terme à 3 ans).

Afin de convaincre les épargnants sceptiques, SavingGlobal met les bouchées doubles : non seulement ses produits sont-ils accessibles très facilement – tout est unifié et centralisé sur son site web – mais elle intègre également une garantie sur les dépôts, jusqu'à 100 000 euros. Élément de réassurance supplémentaire, elle est elle-même adossée à un établissement accrédité (MHB Bank). Sa proposition de valeur aux banques étrangères partenaires est tout aussi alléchante, puisqu'elle leur donne instantanément accès à un nouveau marché, sans effort.

A défaut d'initiatives des institutions financières traditionnelles, c'est donc (encore !) grâce à une startup que les consommateurs allemands peuvent enfin goûter aux joies de la concurrence bancaire européenne. Et, si les projets d'extension géographique de SavingGlobal se concrétisent, leurs homologues d'autres pays pourraient bientôt les rejoindre, permettant au passage d'équilibrer à long terme le modèle économique de la société (dans l'hypothèse où les tendances sur les taux se retourneraient).


Patrice Bernard
Fondateur du blog “C’est pas mon idée”

fr.linkedin.com/in/patricebernard





Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 20 Juin 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News