Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Reverse Factoring : Artifice financier ou financement de l’économie réelle ?


Le Reverse Factoring, beaucoup en parlent mais les avis divergent sur sa réalité et son impact dans le financement interentreprises. En France, en 2014, quelle est la situation sur ce dispositif, qui le propose, qui l’utilise et pour quels desseins.




Fabien Jacquot
Fabien Jacquot
D’où vient le Reverse Factoring ?

Le Reverse Factoring est né du monde bancaire toujours novateur en matière de solutions de financement pour leurs clients. Aujourd’hui, la majorité des acteurs bancaires l’intègrent à leur catalogue d’offres. De plus, sa complexité apparente permet de renforcer la légitimité d’institutions financières à en assumer le montage et la gestion.

A quoi sert-il ?
Dans sa version originelle, le Reverse Factoring permet au donneur d’ordre d’utiliser les conditions d’escompte proposées par les fournisseurs. Le financement et la gestion peuvent alors être confiés à un partenaire bancaire qui va récupérer les avantages financiers auprès des fournisseurs tout en reversant une partie du produit financier au donneur d’ordres. Sans utiliser ses fonds propres, le donneur d’ordre peut donc bénéficier d’une rémunération basée sur l’escompte tout en permettant à ses fournisseurs un règlement avant l’échéance contractuelle et ce dans un cadre pré-défini.

...

Lisez la suite dans finyear magazine de septembre-octobre 2014


Vendredi 21 Novembre 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News