Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Redémarrage des fusions & acquisitions en 2013


Par Ken Van Weyenberg, Investment Specialist chez Dexia Asset Management.




Ken Van Weyenberg
Ken Van Weyenberg
L’annonce récente du rachat (LBO) du géant informatique Dell pourrait bien être le signe annonciateur d’un redémarrage des activités de fusions et acquisitions. Alors que les taux restent bas et les liquidités surabondantes sur le marché, la marge de manoeuvre pour des opérations de fusion d’envergure est plus que confortable.

Le leveraged buyout (LBO) désigne une opération de rachat d’entreprise financée en grande partie par un emprunt (sous la forme de crédit ou d’obligations). Il n’implique donc qu’une mobilisation minimum de capitaux propres. Le LBO fut très en vogue dans les années 1980, à l’époque du formidable boom de Wall Street, ainsi que durant la période de la bulle technologique. En 2006 et 2007 aussi, alors que la bulle immobilière commençait à se former sous l’effet de crédits bon marché, les opérations de rachat d’entreprise par endettement ont connu un franc succès. En 2006, le secteur du capital-investissement (private equity) a racheté près de 700 entreprises américaines pour la bagatelle de 375 milliards de dollars, suivis d’une nouvelle vague de 302 milliards de dollars en 2007. Le nombre de LBO a ensuite dégringolé durant les années qui ont suivi la crise financière de 2008-2009.

...

Lisez la suite dans finyear magazine de mars 2013

Jeudi 11 Avril 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs