Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Production à la commande, comment gérer les contraintes et les incertitudes dans un contexte multi-tâches et multi-ressources ?


Dans la conjoncture actuelle de forte intensité concurrentielle et d'accélération des cycles de production, les entreprises qui fabriquent à la commande sont soumises à deux challenges délicats :




- Ajuster au plus près leur capacité de production à leur charge, tout en veillant à ne pas altérer leur performance en termes de délai de livraison et de respect des engagements clients. Ces entreprises (des secteurs d'activité en consolidation actuellement : aéronautique, naval,…) doivent chasser les gaspillages et les sur-capacités tout en gardant un potentiel de production suffisant.

- Dégager de nouvelles capacités de production pour faire face à une demande en forte croissance (cas des secteurs de l'énergie, des transports, des infrastructures,…). Mais la demande est volatile et investir dans de nouvelles capacités de production (usines,..) peut se révéler risqué et long. Ces entreprises doivent donc dégager de nouvelles capacités à produire avec les ressources existantes et disponibles.

Un dénominateur commun aux différentes réalités de la production à la commande : une difficulté à anticiper sa production et à gérer l’exécution des activités

Ces enjeux stratégiques sont d'autant plus ambitieux que, par nature, les opérations de fabrication à la commande, sont soumises à :
- une forte variabilité et imprévisibilité des commandes
- des opérations difficilement planifiables puisque souvent liées à des commandes sur-mesure ou fortement personnalisées
- des aléas de production nombreux car les opérations sont rarement automatisables et réalisées par des hommes aux compétences souvent pointues et rares. En outre, le fait qu’ils puissent être absents, manquer d’une compétence pour réaliser une tâche, avoir besoin de plus de temps pour en réaliser une autre… ajoute à l’incertitude sur les plannings.
- des goulots d'étranglement difficilement identifiables et prévisibles, car les ressources peuvent intervenir sur plusieurs tâches et que les flux ne sont pas linéaires.

Ainsi le contexte de réalisation de ces opérations induit de l'incertitude dans la planification et la réalisation des tâches et génère des sources nombreuses de retard, de désynchronisation et de pertes de productivité.

La solution : apporter aux managers un outil efficace pour gérer les ressources
Pour satisfaire les commandes et tenir les délais, les managers doivent trouver des solutions parfois insolubles et qui demandent souvent de la flexibilité aux collaborateurs (rester plus tard un soir pour finir une pièce, ne finalement pas partir en congés…). Ils n’ont pas toutes les cartes en main pour prendre les meilleures décisions du fait notamment de la combinatoire trop importante pour trouver parmi des centaines de ressources celle qui est disponible et a la bonne compétence.

Il est donc aujourd’hui nécessaire de les doter d’un outil qui intègre toutes les données des ressources et de la production pour anticiper les besoins en ressources et gérer en temps réel l’exécution des opérations.

Les solutions du marché doivent ajuster la capacité en ressources productives à la charge de travail pour identifier les sur ou sous capacités et donc réduire les coûts opérationnels. Elles priorisent les tâches et allouent les bonnes ressources pour améliorer l’enchaînement des activités, éviter les désynchronisations, les pertes de temps et donc augmenter la capacité à produire de façon flexible.

Les solutions doivent ramèner du calme dans l’usine. Des alertes préviennent des futurs points de blocage pour résoudre les problèmes avant qu’ils ne se produisent. A chaque imprévu, des solutions de contournement prioritaires et alternatives sont proposées pour respecter les dates de livraison.

Car elles permettent de construire et de gérer un système de production plus fiable et qui s’adapte aux imprévus de la production, ces solutions permettent également de :
- réduire les encours de production (les temps d’immobilisation sont minimisés à la fois car les sociétés engagent leurs opérations de production et d’approvisionnement plus tard et car elles stockent moins longtemps les pièces de leur fournisseurs).
- répondre aux attentes des clients (respect des délais, maîtrise des budgets)
- réduire les coûts (opérationnels et de sous traitance)
- augmenter la productivité (réduction des temps de cycle, production plus rapide)

Par Emmanuel GONON, Président d’Oslo Software

A propos d'Oslo Software
Oslo Software est un éditeur de logiciel français spécialisé dans la gestion dynamique des ressources. Sa solution gère en temps réel la disponibilité de chaque ressource (collaborateurs et moyens) et calcule dynamiquement leurs plannings pour optimiser le déroulement des projets, en réaliser plus, plus facilement et les livrer à temps. DREAMS apporte une réponse à toutes les activités réalisées en mode projet : fabrication et services à la demande, maintenance, ingénierie…Ses clients, parmi lesquels ST Microelectronics et AREVA, mettent en avant un retour sur investissement très rapide avec des gains majeurs de productivité, de réduction des délais et des coûts.
www.oslo-software.com

Retrouvez chaque jeudi l'actualité du BPM sur :
www.bpm-channel.com

Mercredi 3 Février 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News