Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Pourquoi SAP mise gros (5,8 milliards de dollars) sur Sybase ?


La proposition de rachat de Sybase par SAP suscite bon nombre de commentaires, dont la plupart positifs. Pourquoi serait-ce un joli coup ? Face à Oracle ?




Première bonne nouvelle, soulignent beaucoup d'analyses: cette initiative marque le retour aux grandes acquisitions chez SAP - après une période de digestion laborieuse du français BO (Business Objects) et après la passe difficile de 2009 (recul des revenus de -8%).

Autre élément important : en misant ces 5,8 milliards de dollars sur Sybase, SAP ferait un pari sur l'avenir prometteur des application métiers mobiles. C'est ce qu'a confirmé Vishal Sikka, CTO (chief technology officer) de SAP: "Avec SAP, nous voyons une possibilité d'accélérer franchement notre présence dans la mobilité".

Sybase vend en effet une ligne de produits, gamme IQ, qui sont largement utilisés pour déployer des applications métier sur des smartphones et autres terminaux mobiles - ce qui intéresserait SAP au plus haut point.
SAP se donne, avec Sybase, les moyens d'être plus présent, avec de nouveaux clients, dans les secteurs de la banque / finance et des télécoms, où il est encore relativement peu présent.
Selon le cabinet PAC (Pierre Audoin Consultants), c'est l'occasion pour SAP de rehausser la rivalité avec Oracle: «Sur le marché des logiciels de gestion, les offres sont en train de se banaliser. La croissance organique ne suffit plus. Il faut donc aller chercher les parts de marché autrement», explique, dans Les Echos, Mathieu Poujol.

"Une position intéressante"
"En rachetant de manière amicale l'éditeur de base de données relationnelle Sybase, SAP prend une position intéressante sur le marché", notent Donald Callahan et Emmanuel Besluau de Duquesne Research.
"Même si Sybase est sur le papier un acteur de seconde catégorie, ce rachat prévu par SAP présente plus d'un atout : base de clientèle élargie, technologies de middleware utilisables immédiatement constituent autant de munitions nouvelles contre Oracle face auquel SAP est désormais un adversaire sérieux. Bref, ce rachat marque un tournant décisif dans la vie de SAP et de son éco-système."

"Ce rachat qui devrait se faire est un coup de maître qui – sous réserve d’une exécution sans faille – pourrait «changer le jeu» du marché des logiciels. En effet, la nouvelle direction de SAP, mise en place en février dernier pour corriger le flottement et les nombreuses erreurs des dernières années, a promis plus d'’audace …et rapidement. Elle a tenu parole", souligne les consultants de Duquesne Research dans une note de ce 14 mai intitulée "SAP change de braquet en rachetant Sybase"

Enfin, autre point positif, les derniers chiffres trimestriels de Sybase ont montré la solidité de cet éditeur de logiciels. Son chiffre d'affaires sur les licences de bases de données est en hausse de +25%, et celui sur la messagerie de +23%. Le résultat net du 1er trimestre 2010 était à 74,1 M$ en hausse de +23% (avec une marge de 25%). Pour 2010, Sybase devrait largement dépasser le milliard de dollars (1,23 Mrd).

Par Pierre Mangin
SILICON.fr

Dimanche 6 Juin 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs