Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Perspectives 2014 : les actions offrent un potentiel de hausse


Perspectives 2014 d'ING Investment Management : "Les actions offrent un potentiel de hausse"




Résumé :

Grâce aux grandes banques centrales, la croissance économique mondiale s’est redressée et les risques systémiques ont diminué. D’autres décideurs politiques ont également pris conscience que les mesures visant à soutenir la croissance pouvaient contribuer dans une large mesure à réduire la dette et agissent en conséquence. Les mesures d’austérité auront clairement un impact moins négatif sur la croissance économique en 2014 qu’en 2013. Compte tenu de ces facteurs, les investisseurs ne doivent pas seulement tenir compte des risques baissiers, mais aussi d’éventuelles surprises positives.

Eu égard à la croissance des bénéfices attendue ainsi qu’à la hausse prévue de l’appétit pour le risque, nous sommes surtout positifs à l’égard des actions. En ce qui concerne les régions, nous préférons les actions européennes et japonaises. Sur le plan sectoriel, nous nous attendons à ce que les secteurs cycliques performent mieux que les secteurs défensifs. Nous apprécions également les valeurs immobilières mondiales et de la zone euro.

Les obligations d’entreprises à haut rendement constituent notre segment favori au sein des obligations. Nous ne prévoyons qu’une hausse limitée des rendements des obligations d’État (États-Unis, Allemagne), en raison notamment des vastes « output gaps » persistant au sein des économies développées.

Points principaux :

Économie : les banques centrales jouent un rôle vital
· La croissance américaine sera d’environ 3% en 2014 et 2015
· La croissance de la zone euro sera proche de la moyenne à long terme
· « L’Abenomie » pourrait entraîner une inflation structurelle
· Reprise à la traîne dans le monde émergent
· Potentiel de surprises positives, surtout dans les économies développées

Actions : la prime de risque élevée pourrait baisser
· Poursuite de l’amélioration de la croissance mondiale
· Accélération de la croissance des bénéfices
· Politique monétaire très accommodante persistante en dépit du démantèlement de l’assouplissement de la Fed
· Appétit accru pour le risque en raison de la perception d’un risque plus faible par les marchés
· Politique favorable aux actionnaires

Obligations : les taux américains et allemands ont dépassé leur creux
· Les taux augmenteront à moyen terme, quoique de façon limitée
· Forte hausse des taux entravée par les « output gaps » et les politiques des banques centrales
· Nous sommes positifs à l’égard des obligations d’entreprises à haut rendement

Valeurs immobilières :
Les fondamentaux s’améliorent pour les marchés immobiliers. Les indicateurs des marchés immobiliers se redressent aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Chine. Les développements favorables sur les marchés immobiliers reflètent la hausse de la confiance des consommateurs, laquelle a un impact sur le marché des bureaux et le marché résidentiel.
Un autre facteur positif pour les valeurs immobilières est qu’il n’existe qu’un risque relativement limité de forte hausse des taux d’intérêt (par rapport à la période de mai/juin 2013) à partir des niveaux actuels. Le rendement du dividende des valeurs immobilières est en outre attrayant en comparaison des rendements attendus pour les autres classes d’actifs.
Dans notre répartition tactique des actifs, nous sommes actuellement surpondérés en valeurs immobilières mondiales et (sur la base des valorisations) en valeurs immobilières de la zone euro.

Matières premières :
Les matières premières ont déçu en 2013. En septembre, l’amélioration des chiffres économiques en Chine a semblé provoquer une demande de rattrapage, mais cela n’a pas duré. Il convient de noter que la reprise économique a moins d’impact sur les prix que les précédentes phases de reprise. L’activité en Chine consomme en effet moins de matières premières et la croissance du monde émergent a ralenti en raison de faiblesses structurelles (comme la vulnérabilité du secteur financier). Par conséquent, la reconstitution des stocks est jusqu’à présent restée limitée. L’attente d’une hausse (très graduelle) des taux n’est pas positive pour les prix des matières premières non plus.
L’or semble afficher une tendance baissière structurelle. Le secteur des métaux industriels et le secteur agricole sont confrontés à des surcapacités. Dans le secteur de l’énergie, les risques haussiers et baissiers sont plus ou moins équilibrés. D’une part, la reprise économique a entraîné une modeste hausse de la demande. D’autre part, il y a une nouvelle offre de pays ne faisant pas partie de l’OPEP (comme les États-Unis). En raison des risques géopolitiques potentiels (notamment Irak, Libye, Iran), il est difficile de prévoir l’évolution des prix pétroliers à long terme.
Dans notre répartition tactique des actifs, nous sommes actuellement neutres à l’égard des matières premières.

En 2014, nous ne distinguons pas seulement des risques, mais aussi des opportunités.

Après la crise du crédit de 2008, les investisseurs ne parlaient que des risques baissiers. Au cours de ces dernières années, les principales banques centrales (Fed, Banque du Japon, BCE, Banque d’Angleterre) ont adopté des mesures pour soutenir la croissance et réduire les risques (systémiques). La reprise de l’économie mondiale contribue également à alléger les pressions sur les chefs d’État et de gouvernement. La corrélation entre les risques économiques et politiques est notamment illustrée par la contraction des primes de risque des obligations d’État des pays périphériques de la zone euro.

Les risques ont certes diminué, mais ils n’ont pas disparu. Les Républicains et la Maison blanche doivent, par exemple, encore conclure un accord sur un nouveau plafond de la dette en janvier. Les négociations devraient être moins laborieuses qu’en octobre. D’un point de vue rationnel, il n’est pas dans l’intérêt des Républicains de s’aliéner encore davantage les électeurs. Nous supposons dès lors que les deux partis prendront une décision rationnelle. Dans la zone euro, on s’efforce de créer une structure institutionnelle stable. Des progrès ont été réalisés, mais les négociations visant à mettre en place une union bancaire efficace montrent que ceci n’est pas une tâche aisée. Étant donné que les chiffres économiques s’améliorent, les hommes politiques ont tendance à être vite satisfaits d’eux-mêmes. L’expérience a démonté qu’une situation de crise est souvent nécessaire pour faire bouger les décideurs politiques et améliorer les choses. Le stade suivant est alors la complaisance. C’est ce que l’on appelle de cercle CRIC (crise, réaction des hommes politiques, amélioration de la situation et complaisance). Ce processus est susceptible de créer régulièrement des turbulences sur les marchés en 2014.

Il est important que les investisseurs soient conscients que des opportunités pourraient se présenter en 2014, en particulier au niveau de l’économie des États-Unis, du Japon et des pays périphériques de la zone euro.

Toutes nos publications sont disponibles sur notre site internet www.ingim.fr

Avertissement légal
Les éléments contenus dans ce document ont été préparés dans un but exclusivement informatif et ne constituent pas une offre, ni un prospectus ou une invitation appelant à traiter, à acheter ou vendre un titre de placement quel qu’il soit ou à participer à une quelconque stratégie commerciale. Les investissements peuvent convenir à des investisseurs privés, à la condition qu'ils aient été recommandés par un conseiller reconnu, indépendant ou salarié, agissant pour le compte de l'investisseur, sur la base d'un contrat écrit. Si une attention particulière a été portée à la rédaction du présent document, son exactitude ou son exhaustivité ne peut faire l'objet d'aucune garantie ou déclaration, implicite ou explicite. Ni ING Investment Management, ni aucune autre compagnie ou entité appartenant au groupe ING, ni ses dirigeants, directeurs ou employés ne peuvent être tenus directement ou indirectement responsables des informations et/ou des recommandations, quelles qu'elles soient, contenues dans le présent document. L'information contenue dans le présent document ne devra jamais être considérée comme un conseil d'investissement individuel ou comme un avis juridique ou fiscal. Le présent document a été préparé, comme il se doit, avec toute l'attention et tous les soins requis. La présente information ne peut donner lieu à aucun droit. Pour l'obtention de conseils plus spécifiques, veuillez vous adresser à votre conseiller en placements. Aucune responsabilité, directe ou indirecte, n'est assumée relative à une perte éventuelle, subie ou encourue par des lecteurs ayant utilisé cette publication pour prendre des décisions. Les investissements sont soumis à des risques. Votre investissement peut augmenter ou diminuer et les résultats obtenus dans le passé ne sont pas indicatifs des résultats futurs et ne peuvent être, en aucun cas, considérés comme tels. Tous les produits et tous les titres de placement mentionnés dans le présent document comportent leurs propres risques et conditions générales, qui doivent être consultés individuellement par chaque investisseur, avant d'entamer une transaction quelconque. La présentation et les informations contenues dans ce document sont confidentielles et ne doivent pas être copiées, reproduites, distribuées ou transmises à qui que ce soit, sans l’approbation écrite préalable d’ING Investment Management France.

Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct : www.finyear.com/newsletter

Lisez chaque mois notre magazine digital sur www.finyear.com/magazine

Mercredi 8 Janvier 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News