Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

PME : 2009 une contraction historique, 2010 des signaux de légère reprise


La chute de l’activité constatée en 2009 a été stoppée en milieu d’année. Les secteurs de l’industrie, des transports et du commerce de gros, ont été les plus sévèrement touchés par la crise l’an dernier. En 2010, les PME anticipent un léger redressement dans ces secteurs et celui des services aux entreprises.




Les perspectives de croissance sont significativement meilleures pour les entreprises de taille moyenne et pour celles qui ont une activité à l’international. Elles sont franchement positives pour les entreprises qui ont innové au cours des trois dernières années. A l’exception de l’industrie et du BTP, la propension des PME à investir devrait amorcer une progression notable dans les autres secteurs.

Activité
L’activité des PME a globalement baissé (-6,4 %) sachant que les PME exportatrices ont ressenti plus que les autres les effets de la récession. Pour 2010, les anticipations restent très prudentes : 30 % des dirigeants tablent sur une progression de leur activité, contre 20 % qui s’attendent à une baisse. Cependant, les PME exportatrices sont nettement plus optimistes que les autres et 44 % des PME innovantes prévoient une nette reprise.

Emploi
Le rythme des suppressions de postes s’est quelque peu ralenti depuis l’été. Très peu de secteurs ont pu maintenir leurs effectifs en 2009, ceux-ci ayant sensiblement diminué dans l’industrie, les travaux publics et les transports. C’est un peu moins négatif dans le commerce et la réparation automobile, le bâtiment, le commerce de gros et le commerce de détail. L’emploi a un peu mieux résisté dans les entreprises innovantes : 33 % d’entre elles ont supprimé des postes en 2009, tandis que 24 % en ont créé. Un ralentissement des réductions d’effectifs est à noter au second semestre dans les entreprises fortement exportatrices. Les PME prévoient globalement une croissance modeste de l’emploi en 2010, qui proviendrait pour l’essentiel des entreprises innovantes.

Trésorerie et rentabilité
En novembre, 60 % des PME ont considéré normale ou aisée la situation de leur trésorerie récente avec un fort durcissement dans l’industrie et la construction mais un assouplissement dans le tourisme. Les difficultés de trésorerie sont plus fréquentes dans les très petites entreprises. Les entreprises innovantes connaissent une nette tension de trésorerie au second semestre. Seules les trésoreries des PME très exportatrices se sont rapidement redressées au cours des six derniers mois. Les tensions de trésorerie rencontrées par les PME en 2009, à l’exception du secteur du tourisme, devraient se poursuivre dans les premiers mois de 2010.

Investissement
L’intensité et la prolongation du recul de la demande tout au long de l’année 2009 ont entraîné un fort recul des investissements. 25 % des entreprises innovantes disent avoir accru leurs dépenses d’investissement en 2009, alors que 39 % déclarent les avoir réduites. 56 % des entreprises innovantes pensent investir en 2010 alors que les intentions d’investissement restent assez prudentes pour les autres entreprises (41 %). Dans l’ensemble, ces résultats confirment qu’en 2010, les PME devront affirmer leur positionnement en tant qu’innovatrices et exportatrices afin d’accélérer leur sortie de la crise.

www.oseo.fr

Mardi 19 Janvier 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs