Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Observatoire des Achats : synthèse des résultats


L’Observatoire des Achats lancé en 2004 par Microsoft, BearingPoint, l’ESSEC et Novamétrie dresse, pour la 4ème année consécutive, l’état des lieux des pratiques, de l’organisation et de l’évolution de la fonction Achats en France. Conduite auprès de plus de 200 décideurs, l’enquête* révèle que la fonction achats, solide sur son cœur de métier, inscrit sa mission dans une dynamique de renforcement continu, pour prendre une place de plus en plus stratégique dans l’entreprise. Pour l’avenir, outre l’innovation et le développement durable, la fonction achats devra concentrer son action sur l’anticipation et la gestion des risques ainsi que le suivi de ses engagements.




Axée autour du niveau de service et de la valeur ajoutée apportés par la fonction Achats, l’enquête 2008 a permis de mettre en évidence le rôle accru des achats au sein des entreprises en termes de position et de compétence. Elle met également en exergue les nouveaux champs de progrès qui s’imposent aujourd’hui.

UNE FONCTION QUI CONFORTE SA POSITION ET PARTICIPE A LA VALEUR AJOUTEE DE L’ENTREPRISE

La profession est en croissance et son dynamisme est conforté par la qualité des profils recrutés et une ouverture équilibrée. 68% des recrues ont une formation d’ingénieurs ou d’écoles de commerce incluant pour une part des grandes écoles. Dans bon nombre de cas, une spécialisation achats existe. Avec 1/3 de généralistes, 2/3 de spécialistes, et aussi 1/3 de jeunes et 2/3 d’expérimentés, cette fonction bénéficie d’une diversité favorable à sa montée en puissance dans l’entreprise.

L’apport de services est surtout visible sur les fondamentaux : évaluation des offres et négociation, construction de la consultation, coordination du processus achats, construction des contrats.
La valeur ajoutée de la fonction achat se manifeste également sur les thèmes de l’innovation (44 % des personnes interrogées jugent la participation accrue des achats à l’innovation très prioritaire et assez prioritaire pour 35% d’entre eux) détection d’innovations provenant des fournisseurs, montée en puissance de l’éco conception. Concernant les enjeux de développement durable, 29% des directions achats déclarent très prioritaire l’implication des achats et 38% le jugent assez prioritaire).
Cependant, si une forte majorité reconnaît l’importance de cette démarche, une faible proportion d’entre eux la traduit dans les faits. Moins de 16% du panel déclarent avoir mis en œuvre une démarche réellement intégrée avec leurs fournisseurs, tant sur le plan de la qualité que sur celui de l’innovation.

UN LEADERSHIP CROISSANT

Plus de 80% du panel estime apporter un niveau de service élevé sur le cœur de métier tant sur le plan de l’évaluation des offres (86%) que sur celui de la négociation (79%).

Plus de ¾ du panel se positionne comme un véritable chef d’orchestre de l’acte d’achat en étant partie prenante de la stratégie achat, en ayant le leadership ou en participant activement aux projets de consultation et à l’élaboration du cahier des charges. Les secteurs de la distribution et du commerce arrivent en tête en termes de services apportés pour l’amélioration des cahiers des charges.

Cependant, la fonction achat doit aujourd’hui accroître encore son champ de connaissance, être un excellent communicant et s’inscrire de plus en plus au cœur des enjeux business.

LES NOUVEAUX ENJEUX

Un besoin accru d’expertise du marché fournisseur
1/3 seulement des personnes interrogées estiment être à même d’apporter une réelle expertise marché sur la majorité des achats et avoir une démarche proactive pour intégrer de nouveaux fournisseurs.
10% des fonctions achats du panel ont une vision anticipative des engagements : anticipation des aléas, pilotage d’actions de Lean Manufacturing. La fonction achat ne dispose pas en effet aujourd’hui des moyens et des outils pour développer une véritable approche prospective dans le suivi des fournisseurs. Précédant de peu l’industrie, le commerce et la distribution affichent une légère avance dans ce domaine.

Meilleure maîtrise de la structure de coûts
Seuls 9% du panel apportent à leurs clients internes un pilotage de la relation avec leurs fournisseurs sur la base de structures de coûts. Peu d’entreprises développent une politique de mesure de performances de leurs achats à travers un suivi des structures de coûts actualisé et constamment partagé avec les fournisseurs. Pourtant, cette démarche développée avec succès dans un certain nombre de secteur comme l’automobile est fondamentale dans le processus de construction de partenariats de long terme et de co-développement avec les fournisseurs. Le secteur industriel dans son ensemble affiche une longueur d’avance dans ce domaine.

Connaissance approfondie de la stratégie, de l’organisation et des processus des fournisseurs
Moins de 20% du panel apportent à leurs clients internes une bonne compréhension de la stratégie et de l’organisation des fournisseurs et seuls 16% estiment maîtriser la stratégie du fournisseur. L’amélioration de cette connaissance est aujourd’hui un réel enjeu fort pour la fonction achat pour élever le niveau de relation avec les fournisseurs et davantage positionner cette relation sur un mode « business ». Les services financiers et la distribution sont aujourd’hui les deux secteurs qui apportent le meilleur service en termes de compréhension de la stratégie fournisseurs.

Plus grande anticipation et gestion des risques
La gestion des risques de façon anticipée pour le compte de leurs clients internes n’est reconnue que par 10% des fonctions achats du panel. Le risque fournisseur est celui qui préoccupe le plus la fonction. En effet, pour 76% des personnes interrogées l’anticipation des risques fournisseurs par une action de veille, l’application de clauses contractuelles, la réalisation d’audit et de contrôle qualité…, est jugée prioritaire. En revanche, seuls 35% du panel considèrent comme prioritaire l’anticipation de l’évolution du marché des matières premières ou des composants et la couverture sur le marché à terme. Les incertitudes conjoncturelles actuelles ont donc, semble-t-il, un impact modéré dans l’évolution du comportement de la fonction achat. Concernant notamment les matières premières, s’il est indispensable de comprendre les tendances, il serait illusoire de penser les prédire avec précision. Les directeurs achats savent que la clé réside dans leur capacité à anticiper, en construisant des scénarios alternatifs validés par les différentes parties prenantes.

Vers une contribution plus forte à la qualité et à l’innovation
57% du panel déclarent piloter des revues annuelles de qualité des fournisseurs et un suivi de la mise en œuvre de plans de progrès et 54% apportent une contribution ponctuelle sur des sujets bien identifiés pour tester auprès des fournisseurs des pistes d’innovation. Les secteurs commerce et la distribution sont les chefs de file de cette démarche innovation et qualité avec les fournisseurs stratégiques.

L’enquête 2004 avait révélé une fonction en mutation. Celle de 2005 mettait en avant les domaines nouveaux de la fonction Achats et ses attentes en termes de ressources humaines et de proximité avec la Direction Générale (DG). En 2006, les membres des DG se sont exprimés à leur tour notamment sur leurs attentes en termes de maitrise des couts, de compétitivité et malgré une sensibilité encore insuffisante au potentiel de la fonction.
L’enquête 2008 montre la dynamique de progrès dans laquelle s’est inscrite la fonction achat la rapprochant de la direction générale. L’innovation et le développement durable, elle sait qu’elle devra veiller à l’anticipation et la gestion des risques ainsi qu’au suivi de ses engagements.
Les fonctions achats devront saisir les opportunités pour s’inscrire dans les projets stratégiques de l’entreprise afin d’accélérer leur transformation
L’un des principaux enjeux humains sera de renforcer l’état d’esprit « service » chez les acheteurs.

*Conduite de novembre 2007 à mars 2008, l’étude de l’Observatoire des Achats a été réalisée à partir de 200 entretiens téléphoniques et 30 entretiens qualitatifs auprès des Directeurs des Achats d’entreprises industrielles (50%), de services financiers (15%), non financiers (16%), du secteur public (9%) de la distribution et du commerce (10%).
55% des entreprises interrogées ont un chiffre d’affaires supérieur à 1 milliard d’euros. 2/3 des fonctions achats du panel comptent moins de 50 acheteurs et 76% ont un montant d’achats supérieur à 100 millions d’euros.

A propos de BearingPoint
Fort de 17 000 consultants dans 60 pays, BearingPoint est l'un des leaders mondiaux du conseil en management et en technologie. Avec plus de 900 professionnels, BearingPoint France conseille les plus grandes entreprises et administrations publiques. Nos services incluent le conseil stratégique et opérationnel, la mise en place d'ERP et le conseil en technologies de l'information. BearingPoint est coté au New York Stock Exchange (symbole : BE).
www.bearingpoint.com

A propos de Microsoft
Fondée en 1975, Microsoft (cotée au NASDAQ sous le symbole MSFT) est le leader mondial du logiciel pour micro-ordinateurs. La société développe et commercialise une large gamme de logiciels, accessoires et services à usage professionnel et domestique. Ceci pour permettre à chacun d'accéder à la puissance de l'informatique depuis n'importe quel endroit et à n'importe quel moment, en utilisant l'outil numérique de son choix connecté à Internet. Créée en 1983, Microsoft France emploie près de 1300 personnes. Depuis le 1er février 2005, la présidence est assurée par Eric Boustouller.
www.microsoft.com/france

A propos du Groupe ESSEC
La mission du Groupe ESSEC est de mettre au service de la communauté des affaires des diplômés hautement qualifiés, et de donner à ses élèves et futurs diplômés le savoir et la méthode adéquats pour réussir une carrière dans un environnement toujours plus complexe. Le Groupe ESSEC recherche l’amélioration constante de ses enseignements. Il devient de plus en plus international à travers son corps professoral, l’origine de ses étudiants et le contenu de ses activités. Son développement est fondé sur l’implication à tous les niveaux de ses enseignants et sur des liens étroits avec les réalités et les besoins du monde économique. L’ESSEC forme des experts de la fonction Achats dans le programme « Mastère Spécialisé Gestion Achats Internationaux ».
www.essec.fr

A propos de Novamétrie
Novamétrie est un institut spécialisé dans les études stratégiques auprès des leaders d’opinion. L’institut propose des méthodologies interdisciplinaires, globalisantes et holistiques intégrant l’optique quantitative et l’approche qualitative. Le Comité Scientifique de NOVAMETRIE, composé d’universitaires et d’experts, apporte une vision innovante, opérationnelle et stratégique de la conception des recherches aux recommandations effectives.

Mardi 15 Juillet 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News