Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Nous vivons dans un monde obsédé par les chiffres


Nous sommes préoccupés par les prévisions et le contrôle et ravis de l'analyse quantitative. Les prévisionnistes se délectent chaque jour de “ prédictions ” de croissance économique avec une précision qui me laisse sans voix : Croissance Française 3 % - Chine 15 % - Taux de chômage en France 9.5 %, Taux de chômage en Espagne > 20 %. Nous justifions cette situation à l’aide d’adages du style : “ Montrez-moi les chiffres ” ou de truismes du genre “Si vous ne pouvez pas le mesurer, il ne compte pas ” ou bien encore “ ce qui ne peut pas être mesuré, ne peut pas être géré ”




Patrick Jaulent
Patrick Jaulent
Mais le monde ne se comporte pas ainsi. Souvenez-vous de ces économistes qui aimaient additionner tous les prêts de la période p pour fournir un indicateur quantitatif “ encours de crédit ” permettant de prédire le produit intérieur brut de la période p+1. Seulement voilà, ces mêmes économistes ont découvert en 2008 que tous les prêts n’étaient pas de même nature, notamment les prêts hypothécaires subprimes qui ne valaient même pas le papier de l’acte notarié.

Vous le savez, je suis un fervent partisan des indicateurs (sans être j’espère un indicatoriste – celui qui voit des indicateurs partout) à condition toutefois d’associer indicateur quantitatif et indicateurs qualitatif. On peut mesurer la température d’une salle de cours avec un thermomètre, on peut compter le nombre d’élèves en classe, évaluer leur niveau en fonction de critères objectifs. Mais on peut difficilement évaluer avec un indicateur quantitatif l’humeur qui règne dans la salle de cours ou l’optimise des élèves.

En pratique, j’ai souvent noté que lorsque je ne pouvais pas mesurer quelque chose (avec un indicateur quantitatif), cette “ chose ” était bien souvent la plus importante : la croissance française, le taux de chômage en France, le niveau d’inflation en France, le bonheur des français. Le bonheur des français est bien la chose la plus importante que je ne sais pas mesurer.

Extrait du livre “ objectif performance ” Patrick Jaulent – Marie-Agnès Quares – Jacques Grenier Editions AFNOR 2011©

Patrick Jaulent
"Président du club Balanced Scorecard et Performance Europe"
Partenaire-expert CFO-news

Retrouvez toute l'actualité du cash management dans notre magazine en ligne Global Treasury News
www.globaltreasurynews.com

Jeudi 17 Février 2011
Notez




DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par Patrick Jaulent le 17/02/2011 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

OBJECTIF PERFORMANCE : présentation du livre

La stratégie étant un sujet vaste qui peut dérouter, le livre « Objectif Performance » de Patrick Jaulent, Marie-Agnès Quares et Jacques Grenier s’attache en 260 pages à préciser ce qu’est une stratégie business en 2010, avant de réfuter quelques mythes selon lesquels la stratégie serait uniquement l’affaire de la Direction Générale, qu’il serait nécessaire d’avoir un « gros » cerveau pour faire de la stratégie, qui serait quelque chose de complexe. Ou encore, qu’on ne parlerait de stratégie qu’une seule fois par an, que le budget n’aurait pas de lien avec la stratégie, laquelle pourrait changer tandis que les organisations demeureraient.

Quatre facteurs clés de succès identifiés par le Club Balanced ScoreCard France sont ensuite analysés, avant de proposer une méthode structurée pour implémenter une démarche BSC dans un contexte simple d’une entreprise fictive dénommée FormaLeader, construite à partir d’exemples tirés de nos missions.

A chacune des 8 phases didactiques du « modèle en 8 »™ de Patrick Jaulent, des outils méthodologiques sont proposés, et leur utilisation exposée.

Le lecteur est invité à débuter son voyage stratégique par :
- Une phase de définition de la stratégie, avec quelques outils d’analyse stratégique présentés en contexte ;
- Une phase de formalisation de la stratégie via la Carte stratégique et la carte des indicateurs. Les modèles proposés par Kaplan et Norton sont explicités, ainsi que l’alignement des perspectives à l’aide du Modèle Triple Impact (MTI)™, du modèle ISO ou de liens de causalité, avant d’aborder le choix des indicateurs, la fixation des cibles et la sélection d’initiatives stratégiques. La construction et l’emploi des Dashboards, Tableaux de bord prospectifs équilibrés, les diagrammes de causalités sont également présentés.

Viennent ensuite les phases de déploiement de la stratégie :
- La phase d’alignement de l’organisation, avec des modèles d’alignement des processus et des objectifs des dirigeants sont abordés,
- L’importance de la phase communication est exposée pour obtenir l’adhésion de l’ensemble du personnel ;
- La phase délicate de couplage entre la stratégie et l’opérationnel est décrite avec ses principaux leviers, l’alignement des processus stratégiques, du budget opérationnel et des objectifs individuels.

Enfin, le lecteur est guidé pour préparer :
- La phase de revues destinées à surveiller l’exécution de la stratégie par les entités opérationnelles (unités business et fonctions support) ;
- La phase de revues stratégiques au niveau Corporate ;
- Lesquelles débouchent naturellement sur une ultime phase d’ajustement de la stratégie.

Les auteurs partagent quelques bonnes pratiques pour définir des indicateurs pertinents en signalant quelques écueils classiques à éviter.

La dernière partie étudie 4 applications de la démarche entièrement détaillée : dans le secteur public, avec alignement stratégique pour une filiale dans l’industrie, une fonction finance d’entreprise et une direction informatique. Le lecteur est ainsi invité à s’approprier des réalisations vécues par les auteurs.

Muni de sa feuille de route, il ne lui restera plus qu’à préparer l’embarquement vers son propre voyage stratégique.


Préface de Maître Michel CARRON, 6 DanTaekwondo

Témoignage en 4e de couverture de

- C .R , Général de corps aérien (2s), ancien commandant de la Région aérienne Nord, gérant de la SARL Fougue et Magistère ;

- P.S , Directeur Général Groupe Malakoff Médéric ;

- S.O , Directeur Général Adjoint Monde – Accenture Management Consulting ;

- H.D , Directeur de la Stratégie et de la Politique Produits de TAES. De 1995 à ce jour membre de Comités Directeurs dans différentes filiales du Groupe Thales ;

- P.K, Responsable de la Cellule de Réflexion Stratégique et de Prospective - Secrétariat Général - Banque de France

Le nom des témoins est indiqué par leurs initiales avant la publication du livre

Publication du livre aux éditions AFNOR en Mai 2011

2.Posté par Rémy Mahoudeaux le 17/02/2011 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
Plutôt que de dire que nous sommes obsédés par les chiffres, je pense que les chiffres nous procurent un sentiment de rationalité qui nous rassure peut-être quand nous les consommons. Quand nous produisons ces chiffres, posons nous a priori la questions : sont-ils substance, sont-ils forme ? C'est mettre de l'éthique dans notre moteur.

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News