Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Logiciels : l’incertitude prime mais la croissance n’a pas trop marqué le pas…


Réalisé par l’AFDEL, en partenariat avec PAC et le CXP, Cockpit-Software Business at a Glance, est un baromètre marché semestriel qui analyse aussi bien les comportements des utilisateurs que la perception des offreurs. Le second semestre 2011 a porté un coup d’arrêt à la tendance positive exprimée le semestre précédent et les prévisions de croissance ont dû être revues à la baisse à 3,7% au lieu de 4%. Les dépenses Logiciel, qui ont représenté environ 9,7 Md€ en 2011, ont cependant cru davantage que la dépense informatique (1,8%), illustrant la résilience d’une industrie très porteuse d’innovation. 54% des éditeurs ont ainsi relevé une croissance de leur carnet de commandes et 48% anticipent une hausse en 2012 (grands comptes et mid market).




Un second semestre très incertain
Le second semestre 2011 a été marqué par des incertitudes économiques qui ont débuté durant l’été 2011, et qui ont pesé sur la plupart des marchés. Finalement la croissance du marché des logiciels précédemment estimée à 4% est de 3,7% en 2011, chiffre à mettre en relation avec la croissance du PIB en France. Les entreprises utilisatrices se sont donc montrées prudentes mais, dans l’ensemble, sans excès. 38 % ont ainsi constaté une croissance de leur activité par rapport au 1er semstre 2011, en repli cependant par rapport à la comparaison avec le semstre précédent en comparaison duquel 53% ont constaté une croissance. Mais les signes restent encourageants : 54% des éditeurs enregistrent une croissance de leur carnet de commandes et 48% anticipent une hausse en 2012 (grands comptes et mid market).

Le CRM & la sécurité poursuivent leur essor
Deux marchés montrent une belle performance, avec une croissance de +7% : la gestion commerciale et marketing et la sécurité. La gestion commerciale et marketing continue de progresser, tirée par la demande en CRM, notamment en version Saas. La souplesse de mise en œuvre et la capacité d’innovation des offres Saas séduisent des segments d’entreprises qui ne l’envisageaient pas auparavant. L’offre a en effet considérablement évolué, et prend en compte de nouveaux modes de communication avec les partenaires et les clients, tels que les médias sociaux et autres espaces de conversation. De même, la sécurité progresse portée par la croissance des solutions de mobilité et la mise en œuvre croissante de processus sur Internet, pour accéder à des services d’entreprise hébergés en interne ou dans le cloud.

La BI et la Paie/RH connaissent également une croissance supérieure au marché, mais moins forte que celle du CRM et de la sécurité. En effet, la BI se maintient à un niveau de croissance de 5%, avec des éditeurs innovants sur un marché non encore entièrement équipé. Dans un contexte à l’économie incertaine et à la concurrence exacerbée, pouvoir prendre au plus vite la bonne décision est devenu encore plus important. Les éditeurs offrant une approche d’analyse des données en quasi-temps réel sont ainsi ceux qui connaissent la plus forte croissance. Le marché de la paie/RH est moyennement dynamique avec une croissance entre 3 et 3,5%, mais avec un segment Saas nettement plus dynamique (7 à 8%) : les nouvelles offres en ligne renouvellent sensiblement la façon de gérer le « capital humain », en insistant sur les compétences des collaborateurs, tout en apportant plus de souplesse d’un point de vue informatique.

Le cloud tire la croissance
De manière assez générale sur l’ensemble des segments de marché, le Saas continue de tirer la croissance sur le 2nd semestre 2011. Plus généralement, les secteurs tels que l’assurance ou l’industrie pharmaceutique, qui sont dans une période charnière de transformation, n’hésitent pas à s’appuyer sur des solutions cloud afin de rationaliser et faire évoluer leurs infrastructures, pour répondre à des besoins de mobilité, ou de collaboration. Sur un plan financier, le cloud permet par ailleurs de passer de l’investissement aux dépenses opérationnelles ; pour des acteurs du métier qui souhaitent pouvoir disposer d’une solution informatique innovante dans un contexte économique difficile, cela représente une belle – et parfois la seule ! – opportunité. De même, le Saas apporte une réponse à l’accroissement de la vitesse dans le monde des affaires, et à la nécessité de mettre en place des solutions de façon très rapide. Les acteurs du logiciel l’ont bien compris ; le Saas représente pour une majorité des éditeurs français l’axe prioritaire d’investissement sur le premier semestre 2012.

AFDEL - Association Française des Editeurs de Logiciels
Le CXP - Centre d’eXpertise des Progiciels et Progiclouds
PAC - Pierre Audoin Consultants

Jeudi 16 Février 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs