Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Les marchés émergents emboîtent le pas au Vieux Continent en matière de médias sociaux


Selon l’étude IBR (International Business Report) de Grant Thornton, groupe leader d’audit et de conseil en France et dans le monde, menée entre août et septembre 2011 auprès d’un panel de 2 721 entreprises à travers 39 pays dans le monde, les pays émergents sont bien plus en avance que ceux du Vieux Continent pour l’utilisation des médias sociaux.




Si la moyenne mondiale d’utilisation des réseaux sociaux par les entreprises se situe à 43%, les entreprises latino-américaines (53%) ainsi que celles des économies BRIC (50%) emboîtent nettement le pas sur les entreprises européennes (35%) et notamment françaises (22%).

Outre ce constat, 78% des entreprises en Amérique latine prévoient d’en faire de plus en plus usage, contre deux tiers des entreprises européennes (66%) et à peine plus de la moitié des pays du G7 (55%.)

Les marchés émergents emboîtent le pas au Vieux Continent en matière de médias sociaux

Les données de cette étude devraient alerter les chefs d'entreprises encore hésitants à adopter les dispositifs numériques, car ils pourraient perdre des opportunités liées à un marché du commerce électronique qui représenterait, selon Cisco System, 1.4 trillion de dollars en 2015.

Jean-Jacques Pichon, associé des offres de conseil à destination des Entreprises à Capitaux Privés chez Grant Thornton, affirme : « Les résultats sont assez fascinants car ils démontrent que les entreprises des marchés émergents adoptent les médias sociaux beaucoup plus rapidement que leurs pairs au sein des marchés matures. Elles semblent avoir davantage confiance en l’impact qu’une activité soutenue des médias sociaux peut avoir sur la relation avec leurs clients et donc, à terme, implicitement sur leurs résultats. L’utilisation de ces nouveaux médias au sein des entreprises révèle un nouvel état d’esprit et une nouvelle manière de travailler qui va sans doute de pair avec la santé économique et le dynamisme des pays émergents. »

Et continue : « Paradoxalement, l’usage d’Internet parmi les populations les plus importantes au sein des marchés émergents reste à la traîne par rapport à l’Europe et l’Amérique du Nord. Néanmoins, la taille de ces populations est telle qu’elle représente une très grande opportunité.
En Chine par exemple, l’on compte 485 millions d’internautes qui ne représentent que 36% de la population.
En Inde, moins de 10% ont accès aux services du web. Le « challenge» des chefs d’entreprises européens est clair : saisir cette opportunité ou la perdre. »

Sur un plan mondial, la publicité est la principale raison pour laquelle les sociétés utilisent les médias sociaux (53%). Suivent de près, la communication avec les clients (51%), puis le recrutement (43%), la communication avec le personnel (31%) et enfin la communication avec les fournisseurs (27%).

En fonction des continents la finalité de l’utilisation des média sociaux diverge. Ainsi, la publicité est l'utilisation la plus commune au sein de l'Union Européenne (64%), alors qu’en Amérique du Nord, il s’agit du recrutement (63%). En Amérique latine et au sein de l’ASEAN, c’est la communication avec les clients qui ressort le plus (respectivement, 72% et 65%).

Jean-Jacques Pichon ajoute: « Il n'est pas trop tard pour que les entreprises européennes comblent l'écart. Il faut être conscient que les médias sociaux et la technologie numérique peuvent jouer un rôle fondamental dans le développement des affaires et l'expansion des entreprises.
Les entreprises en Europe sont naturellement préoccupées par leurs difficultés économiques actuelles, mais elles ne devraient pas perdre de vue les possibilités que les médias sociaux offrent à long terme. "

Néanmoins, en ce qui concerne l’actualité, malgré la rapide prolifération de nouveaux médias, les chefs d’entreprises restent attachés à la presse écrite qu’ils lisent de manière très régulière (trois fois ou plus par semaine) comme l’indiquent les moyennes mondiale (78%), européenne (82%) et française (73%). Par ailleurs, le format « papier » reste également leur support préféré aux niveaux mondial (39%), européen (47%) et français (51%).

A propos l’International Business Report de Grant Thornton
L’International Business Report est une enquête annuelle menée par Experian Business Strategies Ltd. pour le compte de Grant Thornton International, évaluant les attitudes et les attentes des entreprises à capitaux privés mondiales depuis 1992.
Cette année, le panel d’étude était composé de 11 500 répondants, tous dirigeants d’entreprises privées de 50 à 499 salariés à travers 39 pays.
Pour plus d’informations : www.internationalbusinessreport.com

Vendredi 13 Janvier 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs