Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Les PME mondiales plus confiantes quant à l’accès au crédit en 2010


Une étude de Grant Thornton, groupe leader d’audit et de conseil en France et dans le monde, menée par Experian Business Strategies Ltd. auprès d’un panel de 7 400 entreprises privées à travers 36 pays représentant 81 % du PIB mondial, montre une très nette augmentation de la confiance des dirigeants d’entreprises pour ce qui concerne la facilité d’accès au crédit en 2010.




En effet, 35 % des entreprises interrogées pensent que l’accès au crédit en 2010 devrait être ‘plus’ ou ‘beaucoup plus’ accessible en 2010 contre 14 % il y a seulement 12 mois. De plus, 69 % des entreprises mondiales pensent que leurs banquiers leur apporteront le soutien nécessaire, même en cas de graves difficultés financières, taux inchangé par rapport à la dernière édition de l’étude.

Jean-Jacques Pichon, associé chez Grant Thornton, commente : « Ces changements dans la confiance de l’accessibilité au crédit montrent que les entreprises perçoivent leurs banques comme plus consentantes et faisant preuve de moins de frilosité dans leur soutien. Toutefois, il convient de se rappeler que la précédente étude avait été réalisée début 2009 avec aucune perspective sur les conséquences de cette crise. D’une façon générale, les PMEont su prendre les mesures nécessaires pour réduire leur besoin de trésorerie et, de ce fait, ont eu moins recours au crédit court terme que prévu. Par ailleurs, il convient de saluer les dispositifs publics mis en place pour assurer le soutien des entreprises tels que Oséo, le fonds stratégique d’investissement, etc. et qui ont permis de soutenir de nombreuses entreprises pendant la crise ».

Des perceptions différentes selon les zones géographiques
La matrice ci-après explique les disparités qui existent à travers le monde entre les attentes des PME en termes d’accès au crédit et la perception du soutien de leurs banques. Quatre grands groupes se distinguent.

Comparé à la moyenne mondiale, les pays se trouvant dans la partie inférieure gauche sont ceux qui estiment que l’accès au crédit sera plus difficile en 2010 et que le soutien de leur banquier sera moins important qu’en 2009. La quasi-totalité des pays européens à l’exception de la Grande-Bretagne, se retrouvent dans cette partie et nombre d’entre eux, tels la France, la Grèce ou encore la Russie, étaient déjà dans la même situation en 2009. Sans surprise, ils font partie des pays dont les dirigeants sont les plus pessimistes du panel.

A l’opposé, sur la partie supérieure droite, on retrouve des pays dont les dirigeants restent confiants et pensent que leurs banquiers sont et resteront à leurs côtés dans les mois à venir, leur accès au crédit étant bien plus aisé que la moyenne globale. Le Chili, l’Inde et les Philippines sont les plus confiants mais un certain nombre de grandes économies, tels les Etats-Unis, la Nouvelle Zélande, Hong Kong ou encore Singapour, font leur entrée sur cette zone de la matrice. La corrélation entre l’accessibilité au crédit et l’optimisme des dirigeants se démontre encore, avec la présence de 8 des 10 plus optimistes économies mondiales.

Les dirigeants des PME japonaises, polonaises, espagnoles et malaisiennes sentent un soutien évident de leurs banquiers mais sont moins confiants, et ce de manière significative, quant à la probabilité d’une aide dans leurs recherches futures de financements. Ce n’est donc pas par hasard que les prévisions de croissance du FMI pour ces pays soient en dessous de la moyenne mondiale. Les entreprises des pays de la partie inférieure droite (tels que l’Argentine, le Brésil, la Finlande ou encore la Turquie) ont toujours historiquement été dans ce cas de figure. Malgré le manque de confiance qu’ils ressentent de la part de leur banquier, ils restent optimistes quant à leurs possibilités de financement en 2010.

Les PME mondiales plus confiantes quant à l’accès au crédit en 2010

Des dirigeants français beaucoup plus confiants qu’en 2009
Plus précisément en France, la proportion de dirigeants français confiants dans l’accessibilité du crédit est passée de 4 % à 23 % et plus de la moitié (52 %) pensent que leurs banquiers les aideront en cas de besoin de financement.

Jean-Jacques Pichon poursuit : « Les dirigeants de PME ont privilégié la recherche de stratégie à court terme pour augmenter leur cash flow et ainsi limiter le recours à la dette et par conséquent aux investissements.
Et conclut : « Il sera intéressant d’observer comment, avec le rebond économique actuel, les dirigeants vont adapter leur stratégie d’investissement et la manière dont les banques vont ajuster leur positionnement et leurs critères d’accord de financements aux entreprises. Il paraît évident que le financement d’investissement sera plus sélectif et que les banques seront plus sensibles à la stratégie des dirigeants et à leur différenciation sur un marché qui peut rester convalescent au-delà de 2010. Les signes d’une réelle reprise économique sont forcément associés à une reprise de l’investissement par les PME ».

A propos de Grant Thornton
Grant Thornton rassemble en France plus de 1 200 associés et collaborateurs dans 25 villes et se place parmi les leaders des groupes d'audit et de conseil en se positionnant sur 5 métiers : Audit, Expertise Conseil, Finance Conseil, Finance Transformation & Outsourcing et Conseil Juridique, Fiscal et Social.
Les membres de Grant Thornton International constituent l’une des principales organisations mondiales d’audit et de conseil.
Chaque membre du réseau est indépendant aux plans financier, juridique et managérial.
www.grant-thornton.fr

Jeudi 4 Mars 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs