Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Le Brésil face à la crise


Le Brésil s’est engagé sur le chemin de la récession.




Le Brésil face à la crise
Le plan de consolidation budgétaire du pays a subi un revers majeur en juillet lorsque le ministre des Finances Joaquim Levy a annoncé une révision à la baisse significative des objectifs d'excédent budgétaire primaire du gouvernement. En août, l’agence S&P a communiqué des perspectives négatives sur la notation de la devises brésilienne. Le mois dernier, observant une diminution des impôts collectés, les résultats négatifs du PIB et l'éminence d'une crise politique, S&P a anticipé une dégradation de la note du Brésil. Le pays sort de la classe ‘Investment Grade’. Depuis ces retournements et le déclassement de S&P, les sorties de capitaux se sont intensifiées et la monnaie s’est très rapidement dévaluée.

Ajustement budgétaire vs crise politique

La récession économique du pays est aggravée par une crise politique. Le Brésil souffre d’un déficit nominal de plus en plus important qui doit être correctement géré. Toutefois, le gouvernement ne trouve pas le soutien nécessaire auprès du Congrès pour mettre en œuvre un plan d'ajustement budgétaire. Le gouvernement actuel a été élu fin 2014 en promettant de poursuivre une politique sociale bienveillante alors qu’il n’en avait pas le financement. Il essaie de promouvoir un ajustement budgétaire tout en douceur, assuré par des augmentations d'impôts. Pourtant, la collecte d'impôt et la croissance économique trop faibles nécessitent des réductions de dépenses plus drastiques. Cette posture génère un grand malaise au sein du Congrès et les premières tentatives pour passer au-delà de l’enveloppe fiscale ont échoué.

L'opposition appelle à une mise en accusation, affirmant que le gouvernement a enfreint la loi sur la responsabilité budgétaire. Cependant, il n'y a pas encore suffisamment de preuves ou de consensus pour entamer un processus formel contre le Congrès. Par conséquent, l'opposition vote délibérément contre toutes les mesures fiscales proposées par le gouvernement pour l’affaiblir et le forcer à démissionner. La coalition gouvernementale est rompue car le gouvernement est perçu comme incompétent, ne remplissant pas le mandat pour lequel il a été élu. Dans une dernière tentative du président de récupérer le soutien du Congrès, il a procédé à un remaniement ministériel afin de plaire aux alliés. Il reste à voir si cette démarche sera suffisante pour acheter le soutien du Congrès. La situation demeure très fragile, surtout lorsque le président bénéficie de moins de 10 % de soutien populaire, lorsque le PIB se contracte de plus de 2,5% cette année, qu’il est susceptible de continuer cette contraction en 2016, et que le chômage augmente très rapidement.

La récente baisse de la note S&P met la pression sur le gouvernement pour livrer un plan de consolidation budgétaire réaliste. Nous ne pensons pas qu'il y soit déjà parvenu. Cela a contribué à raviver les discussions sur les réformes nécessaires dans les systèmes fiscaux et de retraite. Mais comment est-il possible de faire pression pour valider des réformes dans un tel contexte politique ? Dans le cas où il n'y aurait ni assainissement budgétaire, ni l'approbation de réformes susceptibles d'améliorer la situation du déficit budgétaire sur le long terme, nous pensons que d'autres agences de notation de crédit déclasseront le Brésil et, finalement, que la note du pays comme sa monnaie seront encore revues à la baisses en 2016. Les taux d'intérêt sont susceptibles de rester aux niveaux actuels, élevés, afin de contrôler les anticipations d'inflation. En conséquence, nous continuerons de voir peu d’investissements et les chiffres relatifs à l’activité économique resteront faibles, prolongeant la récession tout au long de 2016.

Une faible liquidité des marchés

Les marchés financiers brésiliens ont enregistré une hausse de leur volatilité ces derniers mois en raison de la détérioration des fondamentaux macroéconomiques. La liquidité a diminué sur les marchés actions et obligataires. Les nouvelles émissions ont été retardées tandis que les rachats d'actions et les offres publiques d’achat ont augmenté. Le marché intègre une prime de risque plus élevée étant donné le manque de visibilité face à une solution durable à la question budgétaire. De plus, après la dégradation de la notation de crédit du pays, les marchés internationaux de la dette se sont fermés aux entreprises brésiliennes. Il y a donc une peur croissante concernant la remise en jeu de la dette extérieure à laquelle certaines entreprises brésiliennes devront faire en 2016. Si ces sociétés ne peuvent pas trouver de crédits à l’international, il n'y aura pas assez d'espace localement pour absorber ces besoins financiers. Dans cette perspectives, si nous ne voyons pas apparaitre dans les deux prochains mois une solution viable au problème budgétaire, nous pensons qu’il existe une risque de contraction du crédit qui affectera les entreprises brésiliennes.

Impact sur les prix des matières premières

Après avoir touché le fond au début de l'été, les prix du pétrole ont repris le chemin de la croissance parce que les producteurs américains enregistrent encore des gains de productivité énormes et que les seuils de rentabilité continuent de baisser. L'effet des plus faibles dépenses de développement ne se fait pas encore sentir sur la croissance de la production, mais une certaine sensibilité des prix du côté de la demande est une première conséquence. D’autres produits sensibles à l'économie font pire encore dont le minerai de fer qui a enregistré de faibles performances en raison notamment d’une demande chinoise bien terne.

La baisse des prix des produits de base a atténué les pressions inflationnistes et, au regard de la croissance économique limitée dans la plupart des régions, cela permet aux banques centrales des pays importateurs de maintenir une position d'assouplissement. Le Brésil bénéficie actuellement de la faiblesse des prix du pétrole car il est un importateur net. Cependant, dans l’avenir, compte tenu de ses vastes réserves pétrolières, le Brésil pourrait à un moment donné passer du côté des exportateurs et les prix du pétrole nettement inférieurs nuiraient alors à la valeur de ces réserves. Comme pour d'autres « hard commodities » (minerais, hors pétrole) le Brésil est parmi les pays émergents ayant la plus grande exposition aux exportations. Il est impacté négativement par les prix des « soft commodities » (produits agricoles).

Positionnement

Étant donné ce scénario économique, politique et mondial complexe, nous gardons une certaine prudence sur le Brésil. Nous sommes actuellement sous-pondérés sur ce pays dans nos portefeuilles actions des marchés émergents.

Important information
This publication is intended for professional investors. Robeco Institutional Asset Management B.V. (trade register number: 24123167) has a license as manager of UCITS and AIFs from the Netherlands Authority for the Financial Markets in Amsterdam. This document is intended to provide general information on Robeco’s specific capabilities, but does not constitute a recommendation or an advice to buy or sell certain securities or investment products. The prospectus and the Key Investor Information Document for the Robeco Funds can all be obtained free of charge at www.robeco.com.

DEVISES : Cotations + Taux + Convertisseur


The Forex Quotes are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


ForexProsThe Exchange Rates are powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.




The Currency Converter Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal



BOURSE : Indices + CAC40 + MP


Live World Indices are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


The Commodity Prices Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


TAUX D'INTERET LEGAL & TAUX INTERBANCAIRES

L'ordonnance du 20 août 2014 (n°2014-947) a introduit deux taux différents, l'un s'appliquant aux créanciers personnes physiques n'agissant pas pour des besoins professionnels, l'autre "pour tous les autres cas".

Le gouvernement a également instauré un calcul semestriel du taux légal calculé "en fonction du taux directeur de la Banque centrale européenne sur les opérations principales de refinancement et des taux pratiqués par les établissements de crédit et les sociétés de financement".

Comme prévu par l'article 2 de l'ordonnance du 20 août 2014, les deux nouveaux taux ont été fixés par arrêté pour leur entrée en vigueur dès le 1er janvier 2015.

L'arrêté du 23 décembre 2014 publié au JO le 27 décembre 2014 indique ainsi que :
"Pour le premier semestre 2015, le taux de l'intérêt légal est fixé :
1° Pour les créances des personnes physiques n'agissant pas pour des besoins professionnels : à 4,06% ;
2° Pour tous les autres cas : à 0,93%."


Rappelons que :
- En 2014, il était de 0,04%
- En 2013, il était de 0,04%
- En 2012, il était de 0,71%
- En 2011, il était de 0,38%
- En 2010, il était de 0,65%
- En 2009, il était de 3,79%
- En 2008, il était de 3,99%
- En 2007, il était de 2,95 %

Lisez notre article "Taux d'intérêt légal et taux interbancaires (définitions et historiques)" en suivant ce lien


Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois





Notes :

- Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.

- Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales.

Tableaux et historiques des TAUX D'INTERET DU MARCHE INTERBANCAIRE DE LA ZONE EURO édités par la Banque de France

Taux de référence des bons du Trésor et OAT

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois

Tableaux et historiques des taux de référence des bons du Trésor et OAT édités par la Banque de France




INDICES OBLIGATAIRES

Indices Quotidiens TEC-N (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)

Description : L’indice quotidien CNO-TEC n, Taux de l’Echéance Constante n ans, pour n variant de 1 à 30, est le taux de rendement actuariel d’une valeur du Trésor fictive dont la durée de vie serait à chaque instant égale à n années.

Ce taux est obtenu par interpolation linéaire entre les taux de rendement actuariels annuels des 2 valeurs du Trésor qui encadrent au plus proche la maturité n.

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices Hebdomadaires (Mise à jour hebdomadaire, tableau fourni par la Banque de France)

Notice : (description et calcul)
THO : Taux hebdomadaire du marché primaire des émissions à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
THE : Taux hebdomadaire des emprunts d'Etat ayant une échéance de plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FELT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat à plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FECT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat entre 3 et 7 ans (TEC 5 +0,05%)
PRLT : Rendement secondaire des emprunts du secteur privé à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
PUCT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public de 3 à 7 ans (TEC 5 +0,25%)
PULT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices mensuels (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)

Description :
TMO : Moyenne arithmétique des THO du mois
TMB : Moyenne arithmétique des THB du mois ( THB = Taux Hebdomadaire d'adjudication des Bons du trésor à 13 semaines)
TME : Moyenne arithmétique des THE du mois

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.

Tableaux et historiques des INDICES OBLIGATAIRES édités par la Banque de France


INFORMATIONS LÉGALES

Disclaimer:
Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data .

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

AVERTISSEMENT LÉGAL CONCERNANT LES COMMENTAIRES ET AVIS D'EXPERTS:

Les commentaires et avis d'experts figurant dans cette série d'articles publiés par Finyear sont émis à titre d’information et ne doivent pas être considérés comme un conseil d’investissement.

Plus particulièrement, les contenus figurant sur ce site Internet Finyear.com ne sauraient être interprétés comme des conseils fournis ou approuvés par tout membre du Groupe Finyear, ou comme une sollicitation ou une incitation à souscrire, vendre ou acheter un quelconque instrument financier.

Les analyses et opinions exprimées sont celles des sociétés et experts référencés dans chaque article à la date indiquée et sont susceptibles de changer à tout moment. Toutes projections économiques ou prévisions figurant dans ces articles document reflètent les hypothèses et jugements subjectifs des auteurs. Des événements imprévus peuvent se produire.
Ces commentaires et avis sont fournis uniquement à des fins d’information aux prestataires de services d’investissement ou aux autres professionnels ou investisseurs qualifiés.

Le site Internet Finyear.com ne contient aucun conseil financier, fiscal ou commercial, ni aucun conseil en investissement ou autre conseil proposé ou recommandé par le Groupe Finyear (et ne doit pas être interprété comme fournissant de tels conseils), et ne doit pas être considéré comme une liste des cours de placement, ni comme une offre, une incitation ou une sollicitation, en vue de la souscription, l'achat ou la vente de tout instrument financier.

Toute personne prenant une décision d'investissement en se fondant sur des informations disponibles sur Finyear.com agit à ses propres risques, et Finyear (y compris ses filiales) ne saurait en aucun cas être tenue responsable de toute perte subie de ce fait.

Tous les efforts ont été fournis afin de s’assurer de la justesse de l’information délivrée mais aucune assurance ou garantie ne peut être donnée.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The FinTecher
- Le Capital Investisseur

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres


Mardi 13 Octobre 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs