Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

La taxe d'apprentissage : un impôt utile en période de crise


La Fondation d’Auteuil, 1ère Fondation pour l'insertion des jeunes en France (10 000 jeunes pris en charge chaque année) a fait réaliser le 22 et 23 décembre un sondage* par l’institut IPSOS sur l’opinion des dirigeants de PME sur la taxe d’apprentissage.




- les entrepreneurs, cette taxe d’apprentissage représente avant tout une aide à l’insertion sociale et professionnelle.
70% d’entre eux considèrent la taxe d’apprentissage comme un moyen d'aider des jeunes en difficulté à se réinsérer.
69% pensent également que la taxe d’apprentissage est une façon de lutter contre le chômage des jeunes et est une voie pédagogique d’avenir (68%).
52% ont le sentiment qu’en payant la taxe d’apprentissage et en choisissant l’établissement d’apprentissage qui en bénéficiera, leur entreprise fait une forme de mécénat solidaire (alors que seulement 24% se déclarent prêts dans les prochains mois à entreprendre une action de mécénat en tant que telle).

- La grande majorité des chefs d’entreprises interrogés s’estime bien informée sur le mode de fonctionnement de la taxe d’apprentissage.
62% des dirigeants de PME s’estiment bien informés sur la taxe d’apprentissage et 66% savent à quel organisme ils versent leur taxe. 84% savent qu’ils ont la liberté de choisir le bénéficiaire et 78% qu’il est possible de répartir le montant de la taxe d’apprentissage entre plusieurs bénéficiaires.
55% des patrons souhaitent décider eux-mêmes du choix de(s) l’organisme(s) bénéficiaire(s), avec comme 1er critère de sélection, la relation entre l’activité de l’entreprise et la formation proposée.

- Plus d'un dirigeant sur 2 (53%) ne sait pas que la taxe d’apprentissage peut être versée à des fondations faisant de la formation.
Par ailleurs, 41% des dirigeants d’entreprises se disent mal informés quant à l’utilisation de la taxe d’apprentissage par l’organisme bénéficiaire

ANALYSE – A RETENIR
Alors que l’ensemble des entreprises devront s’acquitter de leur taxe d’apprentissage avant le 28 février 2009, le sondage fait ressortir l’attachement des chefs d’entreprises à cette taxe.
Derrière le choix du ou des destinataires, il peut se dessiner un levier d’action citoyenne.
Contrairement aux idées reçues, la grande majorité des chefs d'entreprises est bien informée sur le fonctionnement de la taxe d’apprentissage et semble sensible aux valeurs qu’elle véhicule. Les dirigeants de PME sont impliqués dans sa gestion car ils perçoivent, à juste titre, son rôle pour l’apprentissage auquel ils réaffirment leur attachement, notamment par ces temps de crise.
Ainsi dans la période d’incertitude actuelle, le versement de la taxe d’apprentissage peut être aussi une forme de mécénat solidaire, impulsé par le dirigeant lui-même.
Verser tout ou partie de la taxe d’apprentissage à des fondations telle que la Fondation d’Auteuil permet à celles-ci d’améliorer leurs outils de formation et leur offre pédagogique et sociale au service des jeunes en difficulté.

A propos de la Fondation d’Auteuil
La Fondation d’Auteuil accueille, éduque, forme et insère 10 000 garçons et filles en grande difficulté sociale, scolaire, familiale et affective, au sein de près de 170 établissements en France, répartis en directions régionales.
Ces jeunes lui sont confiés par leur famille ou par les services de l'Aide sociale à l'enfance. Chacun bénéficie d'un parcours personnalisé pour développer son savoir-être et son savoir-faire dans le domaine professionnel de son choix. La Fondation d’Auteuil délivre 42 formations différentes dans 7 secteurs d’activité.
www.fondation-auteuil.org

Mardi 6 Janvier 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs