Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

La phobie du lundi : une maladie mondiale ?


Selon l’une des toutes dernières enquêtes menées par Monster au niveau mondial, plus de la moitié des salariés français (52%) déclare souffrir toutes les semaines – 28%- ou assez fréquemment – 24%- de troubles du sommeil dans la nuit du dimanche au lundi, par appréhension de la semaine de travail à venir. Même si les Français se situent légèrement en dessous de la moyenne mondiale - à 61%-, ces chiffres soulignent l’urgence de transposer en droit français l’accord européen* sur le stress au travail réalisé il y a plus de trois ans. Les partenaires sociaux français viennent ainsi de se réunir une première fois début avril autour du rapport remis au Ministère du Travail sur les « acteurs de risques psychosociaux au travail »**.




La phobie du lundi, un fléau mondial

Un fléau mondial qui touche plus de la moitié de la population française…
Même si c’est en Italie -49%-, en Espagne et en Norvège -50%-, suivis par le Danemark et la France -à 52%- que le stress de la nuit du dimanche au lundi est ressenti avec une importance moindre comparativement aux autres pays, elle touche tout de même la moitié de la population voire plus.
Les français, les norvégiens et les danois sont les moins nombreux -à 28%- à confier que cela leur arrive toutes les semaines.
Dans ces mêmes pays, plus de 20% déclarent en souffrir fréquemment, les français à 24% suivis de très près par les danois à 23% ou les norvégiens à 22%.
30% des français ressentent du stress en période de gros projets.
… qui épargne moins de 1 français sur 5…

Les salariés espagnols (36%), danois ou norvégiens (31%) semblent les plus sereins : dans ces trois pays, on observe en effet le taux le plus élevé de salariés déclarant ne jamais souffrir de troubles du sommeil liés au travail. Moins de 1 français sur 5 - 18%- déclarent pour leur part ne jamais subir de stress dans la nuit du dimanche au lundi.
… et qui frappe à plus de 70%, les Etats-Unis et l’Angleterre !

C’est aux États-Unis et en Angleterre suivi par la Hongrie que les salariés sont les plus nombreux :
- à ressentir le stress du travail dans la nuit du dimanche au lundi de façon hebdomadaire ou fréquemment (respectivement à 72,6%, 72%, 71%)
- et ce le plus régulièrement : respectivement 51%, 53% et 58% des salariés déclarent avoir chaque semaine un sommeil perturbé.

« Un manque constant de sommeil entrave non seulement les aptitudes de réflexion et d’action du salarié mais peut également l’entraîner dans un engrenage infernal, source de stress au travail, favorisant l’apparition de nouveaux troubles du sommeil plus préoccupants, telles que l’anxiété, la dépression voire d’autres symptômes plus extrêmes. Or, le stress au boulot représente un coût pour l’entreprise : le turnover, l'absentéisme ou les pertes de qualité découlant du stress représentent 3 % à 4 % du PIB des pays industrialisés, selon le Bureau international du travail. » déclare Bruno Brémond, Vice-président directeur général de Monster France et Europe du Sud.

« Quelques actions peuvent permettent de réduire le stress au travail à l’origine des problèmes de sommeil. Ci-dessous quelques conseils pour diminuer son stress au travail :
- Faire une activité sportive régulière
- Se concentrer sur les sources quotidiennes de satisfaction et faire une coupure entre vie professionnelle et vie privée en ne se laissant pas envahir par les problèmes d’ordre professionnel lorsque l’on se trouve dans la sphère privée.
- Faire une liste de tâches et d’actions. Qu’elle soit faite sur l’ordinateur ou sur un calepin à spirale, les listes de tâches permettent d’optimiser son temps et, in fine, de dormir plus sereinement.
- Faire un break
Par ailleurs, avec les milliers d’offres d’emploi proposées sur Monster.fr, nous désirons encourager les gens à trouver un poste qui leur apporte un maximum de satisfaction et corresponde à leurs aspirations personnelles », explique Bruno Brémond Vice président directeur général de Monster France et Europe du Sud.

Les résultats du sondage
Dans le cadre de son dernier baromètre mensuel, Monster a posé la question suivante à 24 224 salariés européens et américains, dont 1 578 français :

Le dimanche soir passez-vous une mauvaise nuit à l’idée d’aller travailler ?

Voici les principaux résultats de cette enquête :

Les français interrogés répondent :
30% 469 vote(s) pour : Rarement et seulement en période de gros projets
28% 449 vote(s) pour : Oui, cela m'arrive toutes les semaines
24% 382 vote(s) pour : Assez fréquemment
18% 278 vote(s) pour : Jamais
Total: 1578 Vote(s)

Les américains et les européens interrogés répondent :
17 % (4 642 réponses) Rarement et seulement en période de gros projets
42 % (10 225 réponses) Oui, cela m'arrive toutes les semaines
19 % (4 147 réponses) Assez fréquemment
22 % (5 210 réponses) Jamais
Total : 24 224 votes

*Accord-cadre européen contre le stress : les principaux syndicats européens ont signé en octobre 2004 un accord-cadre afin d’initier la lutte au niveau européen contre le stress en entreprise.
Source : http://ec.europa.eu/employment_social/news/2004/oct/stress_agreement_en.pdf, octobre 2004, octobre 2004

**Rapport sur la détermination, la mesure et le suivi des risques psychosociaux au travail, de Philippe Nasse, magistrat honoraire et Patrick Légeron, médecin psychiatre remis à Xavier Bertrand Ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité
www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/RAPPORT_FINAL_12_mars_2008.pdf

À propos du Baromètre Monster
Les résultats présentés ci-dessus sont issus des votes enregistrés du 3 au 16 mars 2008 sur les sites de Monster (France, Etats-Unis, Angleterre, Allemagne, Irlande, Belgique, Pays-Bas, Italie, Espagne, Finlande, Suède, Norvège, Danemark, Hongrie, Pologne, Suisse, Autriche) sachant qu’un internaute ne peut voter qu’une seule fois. Développé par Monsterâ, marque phare de Monster Worldwide Inc. et leader mondial des offres d’emploi en ligne, le Baromètre Monster vise à recueillir, au travers d’enquêtes en ligne, l’opinion des internautes sur de nombreux sujets liés à l’emploi, à l’économie et à l’entreprise. Toute personne peut participer à l’enquête Monster en cours, en se connectant au site www.monster.com

À propos de Monster Worldwide
Monster Worldwide, Inc., (NASDAQ: MNST), maison mère de Monster®, leader mondial de la gestion de carrière en ligne, depuis plus de 10 ans, s’efforce d’inspirer et d’accompagner les individus pour les aider à améliorer leurs vies. Avec une présence locale dans les marchés clés d’Amérique du Nord, de l’Europe et de l’Asie, Monster travaille pour chacun en mettant en relation des demandeurs d’emploi de talent et de tous niveaux, avec les recruteurs dans tous secteurs d'activité. Monster fournit également des conseils personnalisés de carrière au grand public dans son ensemble. A travers des sites en ligne de contenu et des services de qualité, Monster propose aux publicitaires d’adresser une audience large et hautement ciblée. Monster Worldwide (Nasdaq : MNST) est membre de l'Indice S&P 500 et du NASDAQ 100.
www.monster.com

À propos de Monster France
Monster est le leader de la gestion de carrière en ligne. Division de Monster Worldwide, Monster France s’efforce d’inspirer et d’accompagner les individus pour les aider à améliorer leurs vies. Fondé en 1994, le siège de Monster est basé à Maynard dans le Massachusetts aux États-Unis. Monster comprend 36 sites de contenu en langues locales, dans 36 pays à travers le monde.
www.monster.fr

Lundi 28 Avril 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News