Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Intrum Justitia : Index suisse des débiteurs (printemps 2007)


Le nouvel Index suisse des débiteurs d'Intrum Justitia montre que les jeunes sont plus particulièrement menacés par les pièges de l'endettement.




La forme de vie ainsi que la mentalité jouent un rôle décisif dans l'appréciation des risques de crédit. De plus, l'écart ville-campagne influence aussi les risques de non-paiements alors que le sexe d'une personne n'est guère relevant.

Le débiteur suisse type habite dans une ville, est âge de 25 à 34 ans, vit seul, est sans formation professionnelle et n'habite pas dans la partie germanophone de la Suisse. C'est ce que démontre une étude effectuée par Intrum Justitia: elle a été réalisée grâce à la plus grande base de données de solvabilité de Suisse qui permet à Intrum Justitia de transmettre chaque année 2.5 mio. de renseignements de crédit sur les entreprises et les personnes privées et de traiter environ un million de cas de contentieux.

C'est la première fois que sur cette base, l'Index suisse des débiteurs est publié et montre à l'aide d'un profil des débiteurs qui paie au mieux ses factures. Il est présenté sous la forme de profils subdivisés démontrant la différence positive ou négative de risque d'endettement par rapport à la moyenne suisse. Par conséquent, un haut pourcentage de valeur négative signifie un grand risque d'endettement alors qu'un haut pourcentage de valeur positive un faible risque d'endettement.

Les jeunes nettement plus menacés que les seniors
Les jeunes entre 25 et 31 ans ont clairement un risque plus élevé d'endettement (moins 61 pourcent) que la moyenne suisse. Grâce au "Swiss School Award" Intrum Justitia veut promouvoir la prévention dans le domaine de l'endettement des jeunes afin de transmettre au plus vite aux élèves le savoir-faire en matière de gestion d'argent et ainsi leur éviter une carrière de débiteur.

Les seniors de plus de 65 ans s'en sortent très bien: pour eux, le risque d'endettement est au plus bas (plus 49 pourcent). Mais dans ce groupe d'âge, il existe aussi des risques: un suisse sur 8 aurait de gros problèmes de survie financière s'il ne recevait pas les prestations complémentaires de l'AVS.

Selon cette analyse, le sexe des personnes n'influence pas sur la manière de gérer l'argent.

Les meilleurs payeurs vivent dans les agglomérations
Les personnes vivant dans des agglomérations présentent le plus petit risque d'endettement (plus 10 pourcent). Le population à risques par rapport à la moyenne suisse est implantée dans les villes (moins 14 pourcent). Les régions de campagne se situent juste au dessus de la moyenne (plus 3 pourcent).
La classification en niveau de métiers montre des différences signifiantes: les travailleurs non-qualifiés présentent le plus gros risque d'endettement (moins 51 pourcent) tout comme les entrepreneurs indépendants (moins 36 pourcent). Les mieux protégés contre les dettes sont les employés spécialisés possédant une expérience pratique correspondante à leur formation (plus 51 pourcent).

Vivre seul coûte cher
Le budget mensuel d'un célibataire présente un risque d'endettement plus élevé que la moyenne suisse à cause des hauts coûts de la vie (moins 26 pourcent). Etonnamment, les familles monoparentales sont moins menacées (moins 18 pourcent) car en règle générale, la pension alimentaire est à charge du père divorcé. Les plus financièrement stables sont les couples sans enfants (plus 26 pourcent) suivis de peu par les familles (plus 18 pourcent).

Les tessinois et les romands paient le moins bien
Un consommateur de Lugano (moins 48 pourcent) s'endette presque deux fois plus qu'un zurichois (plus 39 pourcent). Les plus mauvais payeurs sont les habitants de La Chaux-de-Fonds (moins 64 pourcent) alors que les meilleurs viennent de Schaffhouse (plus 45 pourcent). Les plus proches de la moyenne sont les lucernois (plus 9 pourcent). Généralement, les cantons germanophones s'en sortent nettement mieux que les cantons romands ou le Tessin.

Les prochains résultats pour l'été 2007
Le nouvel Index suisse des débiteurs d'Intrum Justitia paraîtra à l'avenir en été et en hiver. Il complète les études Risk Index Suisse et European Payment Index qui paraissent au printemps et en automne et analysent la morale et les retards de paiements.

L'étude en détail dans le docuement pdf ci-dessous :

2007_05_INTRUM_JUSTITIA_Risk_Index_Hiver_06_07.pdf 2007 05 INTRUM_JUSTITIA_Risk_Index_Hiver_06-07.pdf  (4.49 Mo)


Samedi 12 Mai 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs