Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Intelligence Financière : arrêtons de tout attendre des banques, finançons intelligents


Intelligence Financière : les PME sont confrontées aujourd’hui à un problème majeur : le financement de leur croissance et de la R&D. La crise financière et le durcissement des conditions d’attribution de fonds par les banques ont largement mis en exergue cette situation.




Intelligence Financière : arrêtons de tout attendre des banques, finançons intelligents
Mais ce n’est pas en focalisant leur énergie sur la remise en cause du système bancaire (d’autres s’y attèlent), que les dirigeants de PME vont répondre à leurs besoins opérationnels. Il faut donc inventer de nouvelles solutions, et devenir plus intelligents…C’est justement l’objet de cette nouvelle approche : l’Intelligence Financière.

L’Intelligence Financière, c’est la maîtrise dans le temps du financement de sa PME en mettant en cohérence et en synergie trois sources de financement : Privé, Public & Particulier.
Ce qui revient à dire que l’Intelligence Financière réunit des savoir-faire autour de trois axes :
- la collecte de capitaux privés (banques, capital risk, business angels…),
- la recherche d’aides, de subventions, de fonds et de prêts publics (au niveau européen, national, régional et local),
- et la capacité à faire participer les particuliers à la croissance de l’entreprise dans une logique de proximité.

L’intégration de ces trois types d’acteurs dans une même stratégie de financement augmente considérablement la robustesse de l’entreprise et sécurise à la fois les investisseurs et les dirigeants. Ceux-ci peuvent concrètement piloter leurs activités, sur une durée de vie suffisante à un retour sur leurs investissements de développement, sans être dépendants d’une seule source de financement. C’est vraiment l’outil indispensable pour se donner les moyens de ses ambitions et permettre une croissance maîtrisée.

Regardons plus en détail les trois types de financement existants, sur lesquels l’Intelligence Financière apporte un nouvel éclairage :
1- Concernant le financement privé, le dirigeant aborde ses interlocuteurs de manière différente : porteur d’une stratégie de financement à moyen terme exploitant plusieurs ressources, il est moins en position de demandeur que d’assembleur et pilote de son propre financement. Cette nouvelle approche modifie profondément la relation avec les investisseurs, en particulier le banquier, devenant l’un des acteurs du plan de financement.
Ce partenariat multiple nécessite un nouvel outil d’évaluation et d’échange, différent du traditionnel business plan. Celui-ci a d’ailleurs montré ses limites : suivant une logique essentiellement financière, il est souvent trop déconnecté de la qualité du pilotage réel de l’entreprise. Il faut alors réinventer un outil d’expertise en temps réel de la santé économique de l’entreprise, permettant d’appréhender les faiblesses et les incidents de croissance. Cet outil doit s’appuyer sur une véritable compréhension du tableau de bord opérationnel, axé sur les hommes et les projets.
L’Intelligence Financière, c’est relier le financement à la qualité du pilotage de l’entreprise dans le temps.

2- Le financement public est bien souvent méconnu par les dirigeants ou écarté par manque de temps à investir dans le montage des dossiers. C’est pourtant non seulement une réelle source de financement, mais aussi un moyen de travailler sur sa stratégie. En effet, le montage d’un dossier de demande de financement est une étape importante dans la formalisation de la stratégie de l’entreprise et de ses projets de développement très souvent innovants. Une « contrainte » positive qui oblige le dirigeant à prendre un peu de recul, écrire sa stratégie et la décliner de manière opérative. C’est aussi l’occasion de redécouvrir et valoriser son propre capital immatériel (hommes, connaissance, organisation, …). Enfin, les orientations données par l’Union Européenne (conditionnant l’octroi des fonds), notamment en matière de développement durable ou de protection industrielle, permettent d’inscrire la stratégie de l’entreprise dans les enjeux de demain.
L’Intelligence Financière, c’est élargir sa vision pour valoriser tout le capital immatériel de l’entreprise et appréhender les enjeux de développement durable.

3- Le dirigeant peut également intégrer un acteur du financement peu sollicité : les particuliers. En témoigne l’excellente initiative du Gouvernement pour inciter l’entrée au capital des particuliers dans les PME innovantes. En effet la Loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat, surnommée « loi TEPA » et « paquet fiscal » permet aux personnes soumises à l’ISF d’investir 75K€ dans une PME et de bénéficier de 50 K€ d’avoir fiscal.
La question du développement économique territorial laisse également envisager des mécanismes à inventer permettant de favoriser l’investissement des habitants (et des employés) dans les entreprises de leur région pour contribuer au dynamisme de leur territoire (emploi et services).
En outre, il existe des offres packagées rendant encore plus attractive la montée au capital en proposant des services aux investisseurs. Un exemple : un nouveau constructeur automobile propose à son investisseur particulier de disposer d’un véhicule quelques dizaines de jours par an, avec pour double effet la fidélisation et un buzz marketing autour du produit. Autre exemple, un acteur de la TNT local proposera à son « investisseur » d’aménager des plages de publicité…
L’Intelligence Financière, c’est inventer de nouveaux liens avec les particuliers pour contribuer au dynamisme territorial.

L’Intelligence Financière nous conduit à faire évoluer le rôle du dirigeant, qui devient le principal animateur de son propre écosystème de croissance. Il doit assembler, développer, animer et fidéliser ses financeurs autour de l’entreprise, de son activité et des ses projets. Son réseau d’investisseurs devient un véritable capillaire, moteur de son développement. Loin de l’écarter de son cœur de métier de dirigeant, l’Intelligence Financière lui permet d’utiliser un temps positif pour construire en aval un plan de financement durable plutôt que de gérer au quotidien les aléas financiers. Un changement important et une éventuelle professionnalisation indispensables pour faire face aux enjeux actuels et à venir et se donner les moyens de sa croissance !

Bruno Peloso di Tedeschi

Bruno Peloso di Tedeschi, 45 ans, ESSEC, a mené l'essentiel de sa carrière dans le secteur de la finance en double environnement privé / public. Il a notamment au sein des Ministères des Finances et de l'Agriculture participé à la mise en place des aides communautaires de la Politique Agricole Commune. Il a occupé différentes fonctions au sein des directions informatiques et de l'organisation pour les institutions bancaires JP Morgan, Renault Crédit International & le Groupe Capitalia. Bruno Peloso di Tedeschi est actuellement président de l'Agence européenne pour l'Innovation, le Développement Economique et Social (AeIDES). Partenaire du développement économique et social et de la croissance des entreprises innovantes, l'Agence est experte dans la conception sur mesure et le pilotage de plans de financement public et dans la mise en place d'équipe de R&D. AeIDES anime un réseau national d'experts s'appuyant sur une équipe de docteurs spécialisés dans l'instruction des dossiers d'aides de financement public.

A propos de l'AeIDES
L'Agence accompagne le développement économique et la croissance des PME/PMI innovantes. Nous partageons avec les dirigeants l’ambition de l’entreprise et de ses besoins en développement pour construire un plan sur mesure de financement public. Nous adaptons la levée des fonds aux attentes de trésorerie et de la stratégie entrepreneuriale. AeIDES anime un réseau national d’experts s’appuyant sur une équipe de docteurs spécialisés dans l’instruction des dossiers d’aides au financement public. Aides & subventions en matière : de R&D, d'innovation, d’export, d’aide au conseil, de formation, d’aide au recrutement, d’aide à la création.

AeIDES 70 rue Cortambert – 75016 Paris
bruno.peloso@aeides.com
www.aeides.com

Jeudi 30 Avril 2009
Notez




DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par Olivier Chirinian le 06/05/2009 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article apporte une vision (enfin) claire et concrète sur l'Intelligence Financière mais est surtout porteur d'espoir pour l'ensemble des entrepreneurs qui vivent au quotidien la frilosité de leur banquier traditionnel, cette frilosité n'ayant rien de conjoncturel. La crise a amplifié le phénomène mais les PME / PMI qui ont besoin de financer leur activité pour innover, trouver de nouveaux débouchés et donc créer de la richesse et de l'emploi, savent bien que le recours au financement bancaire est toujours un chemin parsemé de formalités administratives décourageantes et souvent une voie sans issue. Des structures comme l'AeIDES apportent donc une réponse concrète à la problématique de la PME/PMI.

2.Posté par Lucien MENEY le 07/05/2009 05:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo pour cet article encourageant les entrepreneurs à découvrir les solutions de financement alternatives.

Depuis presque 10 ans les consultants master invest, partenaires de plus de 260 avocats à l'international, ont développé des missions de coaching dédiées au développement des affaires et intégrant différente techniques de financement "hors concours bancaires"...

La planéte finance évolue (parfois) avec discernement.

Pour tous renseignements n'hésitez pas à nous contacter sur le site www.master-invest.com

Lucien Meney

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs