Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

France : rentrée déprimante pour les dirigeants PME/ETI


La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 19ème Observatoire Banque Palatine des PME/ETI (CA de 15 à 500 millions d’€) réalisé auprès de 300 dirigeants par l’Institut OpinionWay en partenariat avec le magazine Challenges et la chaîne i>Télé.




France : rentrée déprimante pour les dirigeants PME/ETI
Une confiance pour leur activité en baisse continue depuis avril
Avec un niveau de 72%, la confiance des dirigeants de PME/ETI pour leur propre activité reste élevée mais poursuit la baisse entamée en avril (- 8%). Elle atteint en cette rentrée son plus bas niveau depuis février 2012. Depuis les élections, les patrons sont de moins en moins optimistes quant au contexte économique national (-15 points depuis avril, -7 points depuis juin) pour atteindre 23%, soit le point le plus bas depuis le début de l’année. Seul signe positif, 72% des PME/ETI sont en ligne avec les objectifs fixés par leurs dirigeants en début d’année. 37% envisagent une croissance de leur chiffre d’affaires cette année (dont 26% qui prévoient une croissance supérieure à 5%). 40% des PME/ETI prévoient une stabilité de leur chiffre d’affaires.

Eté meurtrier pour les perspectives d’emploi
Les perspectives de réduction d’effectifs se font de plus en plus nombreuses : 16% des PME/ETI envisagent de réduire le nombre de leurs salariés (vs 6% en février, 7% en avril) et seulement 9% envisagent de recruter (vs. 16% en février et 13% en avril). La tendance observée en juin semble malheureusement se confirmer. Le solde d’emploi salarié (- 7 pts) devient clairement négatif. Depuis le mois de février, les intentions d’embauches n’ont cessé de diminuer, passant de 16% à 9% et se stabilisent en dessous des 10%.

Les dirigeants gardent le cap de leurs orientations stratégiques
Les leviers stratégiques des dirigeants de PME/ETI restent avant tout la stratégie commerciale, ainsi que la productivité et l’innovation. On note également, que certains dirigeants de PME/ETI envisagent de développer les performances de leur entreprise par de la croissance externe (fusions/acquisitions +5 points).

Pour Daniel Karyotis, Président du Directoire de la Banque Palatine : «L’aggravation du contexte économique et les incertitudes liées à la crise des dettes souveraines ont durement impacté l’activité des PME/ETI cet été. Désormais, seule la stabilité durable des marchés financiers et des signaux politiques concrets auront un effet immédiat sur la confiance des dirigeants et l’emploi. » Pour Charles-Henri d’Auvigny, Directeur général délégué d’OpinionWay : «Il est intéressant de noter que la croissance externe est de plus en plus envisagée par les dirigeants. La croissance organique est compliquée et chère. Les chefs d’entreprise, pour une partie d’entre eux considèrent ainsi que l’union fait la force pour affronter les nouveaux enjeux économiques et sociaux. »


Perspectives à 6 mois

France : rentrée déprimante pour les dirigeants PME/ETI

France : rentrée déprimante pour les dirigeants PME/ETI
Emploi

France : rentrée déprimante pour les dirigeants PME/ETI

France : rentrée déprimante pour les dirigeants PME/ETI
Priorités stratégiques

France : rentrée déprimante pour les dirigeants PME/ETI
Profil des répondants

France : rentrée déprimante pour les dirigeants PME/ETI

Vendredi 5 Octobre 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear


Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs