Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Finyear Eco - 30 octobre 2014 (n°4 - 12H30) | In the Spotlight: The End of QE, Mining Companies Fall on the FTSE, Earnings Drive Company Direction on the DAX


Économie, marchés, actions, devises, matières premières. Votre quotidien Finyear vous offre tout au long de la journée, des commentaires et des chiffres. A la suite vous trouverez également un tableau de bord financier avec cotations, indices et taux mis à jour en temps réel. Finyear Eco est exclusivement réservé aux investisseurs et aux conseillers financiers professionnels et n’est pas destiné aux particuliers.




Commentaires et chiffres du jour

Finyear Eco - 30 octobre 2014 (n°4 - 12H30) | In the Spotlight: The End of QE, Mining Companies Fall on the FTSE, Earnings Drive Company Direction on the DAX
N°4 - 12H30

In the Spotlight: The End of QE, Mining Companies Fall on the FTSE, Earnings Drive Company Direction on the DAX

Farewell to QE
The US Federal Reserve announced the completion of its bond-buying program yesterday, although it held back on any changes to the interest rate for now, with the expectation being that rates will rise by mid-2015. Indicators suggest that the US is in a much stronger financial position now than it was at the beginning of this quantitative easing program in 2008, with a falling unemployment rate and flourishing financial markets – its notable that the end of QE did not cause the Dow or S&P to plummet – they both closed down, but only by 0.18% and 0.14% respectively. The measured actions of the Fed, which slowly and carefully wound down QE, may well have contributed to the relative calm greeting the end of the programme – more rapid disengagement might have seen a very different story unfold.

The FTSE
Mining companies were amongst the biggest losers on the FTSE this morning, with Anglo American, Antofagasta, BHP, Fresnillo, Glencore and Rio Tinto all giving up recent gains. Gold, Silver, Platinum and Copper were all down this morning, as the end of QE and the calm which has greeted it saw a move away from some traditional safe haven metals. Meanwhile, Wealth Management Firm St James’s Place saw its stock price rise this morning after reporting an 18% rise in new business for the third quarter, with relaxing of ISA restrictions. St James’s shares are currently up by 2.69%.

The DAX
The only stocks currently up on the DAX are Bayer and Volkswagen – both firms reported a rise in Q3 profit. Bayer benefited from the recent release of new drugs hitting the market, while Volkswagen was boosted by a rise in Audi and Porsche purchases. By contrast, two of the biggest losers this morning are Linde and Lufthansa, both of which suffered a grim quarter and both of which are currently down by more than 5%. Linde has issued a profit warning – both its gas and engineering divisions have experienced a tough 2014. Meanwhile, Lufthansa has lowered its profit forecast for the year, attributing this to declining ticket prices as well as the ongoing industrial action being taken by a German pilots union.

Daniel Sugarman
Market Strategist
ETX Capital, One Broadgate, London EC2M 2QS
www.etxcapital.co.uk


N°3 - 11H00

L’UE28 a enregistré un excédent des échanges courants de 32,6 milliards d’euros

Seconde estimation pour le deuxième trimestre 2014.
Excédent de 41,5 milliards d’euros pour la balance des services.

Le compte des opérations courantes de l’UE28, corrigé des variations saisonnières, a enregistré un excédent de 32,6 milliards d’euros (1,0% du PIB) au deuxième trimestre 2014, en hausse par rapport à l’excédent de 8,1 mrds (0,2% du PIB) du premier trimestre 2014 et en baisse par rapport à l’excédent de 40,9 mrds (1,3% du PIB) du deuxième trimestre 2013, selon la seconde estimation publiée par Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne.

EUROSTAT
http://ec.europa.eu/eurostat


N°2 - 9H15

Le ton rassurant de la FED sur l'économie américaine redonne confiance dans le billet vert

Marchés actions
Les marchés américains ont terminé hier en légère baisse hier après la réunion largement anticipée de la Réserve fédérale américaine. La FED a donc annoncé hier la fin de son programme de rachats d’actifs mensuels en restant donc tout à fait conforme aux attentes des analystes de ce point de vue-là.

Toutefois, la surprise est venue de son optimisme sur les perspectives de la reprise aux Etats-Unis malgré de nombreux signes de ralentissement perceptibles dans l'économie mondiale. Ainsi, la banque centrale a annoncé que la sous-utilisation des ressources du marché de l’emploi n’était plus "importante" et note que celle-ci "diminue progressivement", faisant référence notamment aux nombreux emplois à temps partiel. Conséquence sur les taux, la Fed a promis une nouvelle fois de les laisser inchangés pendant "une période de temps considérable", mais a quelque peu surpris par un ton plus fauconnier en ajoutant que si les progrès de l'inflation et de l'emploi s'accéléraient, une première hausse des taux "pourrait intervenir plus tôt" que prévu.

Alors que les indices américains étaient largement enfoncés dans le rouge à deux heures de la clôture, le discours rassurant sur les perspectives de l’économie américaine a permis aux marchés de se reprendre, même s’ils sont restés légèrement en territoire négatif. A la clôture, le Dow Jones Industrial Average a cédé 0,18%, ou 31,44 points, à 16.974,31 points, et le Nasdaq 0,33%, ou 15,07 points, à 4.549,23 points. L'indice élargi S&P 500 a abandonné 0,14%, soit 2,75 points, à 1.982,30 points.

Ce matin, la Bourse de Tokyo confirme le regain d’intérêt pour les actions constaté hier après le discours de la FED, et finit en hausse de 0,67% jeudi, à son plus haut niveau en trois semaines. Les principaux futures européens s’orientent dans la même direction, puisque le CAC parisien et le DAX allemand s’affichent dans le vert à +0.28%.

L’actualité est aussi marquée par les résultats d’entreprises. Au registre des entreprises françaises, RENAULT affiche une croissance de 6,7% de son chiffre d'affaires au T3 alors que sur la période ses volumes mondiaux sont restés stables. ALCATEL-LUCENT a fait état d’une amélioration de sa rentabilité au T3 malgré le recul de son chiffre d'affaires sous l'effet d’une baisse des investissements des opérateurs télécoms sur le marché nord-américain. SUEZ ENVIRONNEMENT a publié un RBE en croissance organique de 1,6% à fin septembre et a confirmé ses objectifs malgré un contexte toujours difficile dans les déchets. TECHNIP enfin, a publié des résultats globalement en hausse et s'est dit confiant dans un contexte de chute des prix du pétrole. A l’étranger, LUFTHANSA revoit en baisse son objectif de bénéfice de 2015 pour la deuxième fois cette année en raison d'une conjoncture économique mondiale incertaine.

Forex
Ce matin sur le marché des changes, le billet vert a gagné du terrain face à la plupart de ses contreparties, profitant de l'annonce de la fin du rachat d'actif par la FED. L'issue de la réunion de la politique monétaire de la FED a en effet donné lieu hier à un rebond de la majeure partie des paires en dollar, spéculant sur une relevée des taux d'intérêt américain l'année prochaine, bien qu'ils aient affirmé les garder à un niveau bas record pour "une période de temps considérable". La FED a cependant sous-entendu qu’une continuité du progrès de l’emploi et de l’inflation pourrait amener à une hausse des taux plus rapide que prévu.

Le marché du travail américain semble s’être, pour l’instant, suffisamment renforcé pour supporter la fin du programme de rachat d’actifs, et minimiser les risques de baisse du niveau d’inflation. Les cambistes pourront par ailleurs suivre aujourd'hui à 13h30 les chiffres du PIB et du chômage aux Etats-Unis, attendus mitigés par le consensus, afin de confirmer ou non cette impulsion haussière. La paire phare du marché des changes évoluait donc à la baisse ce matin, abandonnant quelques 185 pips, et ralliant les $1,2586 pour un euro, un plus bas de trois semaines.

Outre-Manche, le cross EURGBP a glissé d’une vingtaine de pips ce matin, s’échangeant à l’heure actuelle aux alentours des £0,7879 pour un euro. Il faudra attendre aujourd'hui la publication des chiffres provisoires de l’inflation en Allemagne afin de confirmer le retournement entamé ce matin du cours de la parité. Le Cable quand à lui a chuté en début de journée d’environ 180 pips, pâtissant directement des annonces de la FED, parues hier soir à 20h. Le cours du cross cotait à $1,5981 pour une livre à 8h30, un plus bas de deux semaines. Les investisseurs pourront également porter une attention particulière aux publications outre-Atlantique du chômage et du PIB aujourd’hui.

En Asie, la devise nippone a atteint un plus bas de trois semaines face au billet vert, amenant le cours de l'USDJPY aux encablures des 109,167 yens pour un dollar. Il faudra suivre cette nuit l’intervention de Haruhiko Kuroda, gouverneur de la BoJ, qui pourrait accroitre les achats d’actifs. Pour rappel, la BoJ achète en ce moment environ 7 milliards de yens par mois, ciblant une inflation de 2%. Face à la monnaie unique, le cross EURJPY évolue en légère baisse ce matin, après avoir buté contre le niveau de résistance des 138 yens, et évoluant désormais aux encablures des 137,44 yens pour un euro.

Matières premières
Dans l’actualité du baril, les stocks sur le brut, toujours en progression, exercent une pression à la baisse sur les prix. En effet, la semaine passée, les stocks de brut avaient gagné 2.06 millions de barils à 379.7. Seuls les stocks d’essence ont baissé de 1.24 millions à 203.1 millions. La prochaine intervention à suivre sera bien sur celle du 27 novembre à Vienne ou les douze membres de L’OPEP devront se réunir pour trouver un accord sur une éventuelle baisse de leur production.

Cependant les dernières statistiques plutôt optimistes redonnent de l’attraction au précieux liquide. Le WTI pour la livraison de décembre a augmenté hier de 78 centimes à $82.20. Le volume de tous les contrats à terme négociés était d’environ 31% inférieur à la moyenne. Le Brent a également grimpé de 1.3% hier à $86.87 et est passé au-dessus des $87.50 en séance. La prime avec le baril américain est passée au-dessus des $5 à $5.03.

Sur les métaux, l’once d’or a chuté de 0.6% à $1204.97 hier soir, le prix le plus bas depuis le 7 octobre dernier. La hausse du mois d’octobre est donc totalement effacée. L’or a chuté hier soir à un plus bas de trois semaines à cause de l’appréciation du dollar hier à la suite de l’intervention de Janet Yellen. La fin de l’assouplissement quantitatif par la Fed était déjà largement anticipée mais le discours était convaincant. La Fed s’est engagée è rehausser ses taux le moment propice et laisse le temps à l’économie américaine de redécoller.

Saxo Banque (France)
www.saxobanque.fr


N°1 - 9H00

UBS daily roundup - The Giants of Economics Win

Paul Donovan daily briefing.

• Economic rationality 1, market irrationality 0. The US Federal Reserve clearly gave precedence to economic fundamentals in concluding its quantitative policy program (though quantitative policy tightening has been in place for some time).

• The important signal was not the largely as expected conclusion of the FOMC, but the statement stressing the relative health of the US economy and the importance of data in determining future tightening concerns. Market reactions were rightly dismissed.

• US Q3 GDP today should show growth of 3.5%, the fourth quarter in the last five to be at least this strong. This is not a picture of an economy in need of aggressive accommodation. Spain also produces GDP, also likely to be strong (by Euro area standards), although less so in nominal terms.

• German state level inflation comes out ahead of the Euro CPI tomorrow (we see structural Euro deflation as a very remote prospect). Euro consumer and business confidence is a different matter however, with the media cycle seemingly more influential than the economic cycle in such matters.

www.ubs.com/investmentbank



Corporate Finance : commentaires du jour

L'actu Corporate Finance par FinActu:

- Publicis Groupe annonce aujourd’hui l’acquisition de RUN 29/10/2014
- Bertin Technologies rachète le Groupe Saphymo 29/10/2014
- CMS et Mergermarket publient la deuxième édition de l’European M&A Outlook 28/10/2014
- Pragma Capital reprend le contrôle de Retif aux côtés de Verdoso, LGT et IDinvest 28/10/2014
- Mama Shelter ouvre son capital à Accor 28/10/2014
- Tarkett annonce l’acquisition par sa filiale Beynon de Renner Sports Surfaces 28/10/2014
- Attractive Sport prend une participation de 30% dans Label-Park.com 28/10/2014
- ORAPI: Signature d’un protocole d’acquisition sous conditions suspensives du groupe Pro Hygiène Service 27/10/2014
- Saint-Gobain finalise l’acquisition d’Atlas Zimpara en Turquie 27/10/2014
- Emertec et GO Capital investissent 800,000€ au capital de IONWATT 27/10/2014

www.finactu.fr]url:http://www.finactu.fr

FinActu est notre partenaire éditorial pour la lettre mensuelle LE CAPITAL INVESTISSEUR

DEVISES : Cotations + Taux + Convertisseur


The Forex Quotes are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


ForexProsThe Exchange Rates are powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.




The Currency Converter Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal



BOURSE : Indices + CAC40 + MP


Live World Indices are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


The Commodity Prices Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


TAUX D'INTERET LEGAL

Le taux d'intérêt légal 2014 reste inchangé par rapport à 2013. Il demeure fixé à 0,04%.
Par Décret n° 2014-98 du 4 février 2014 (J.O. du 6 février) le taux de l'intérêt légal est fixé à 0,04 % pour l'année 2014.

Rappelons que :
- En 2013, il était de 0,04%
- En 2012, il était de 0,71%
- En 2011, il était de 0,38%
- En 2010, il était de 0,65%
- En 2009, il était de 3,79%
- En 2008, il était de 3,99%
- En 2007, il était de 2,95 %

Lisez notre article "Taux d'intérêt légal et taux interbancaires (définitions et historiques)" en suivant ce lien


TAUX INTERBANCAIRES

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois





Notes :

- Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.

- Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales.

Tableaux et historiques des TAUX D'INTERET DU MARCHE INTERBANCAIRE DE LA ZONE EURO édités par la Banque de France

Taux de référence des bons du Trésor et OAT

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois

Tableaux et historiques des taux de référence des bons du Trésor et OAT édités par la Banque de France




INDICES OBLIGATAIRES

Indices Quotidiens TEC-N (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)

Description : L’indice quotidien CNO-TEC n, Taux de l’Echéance Constante n ans, pour n variant de 1 à 30, est le taux de rendement actuariel d’une valeur du Trésor fictive dont la durée de vie serait à chaque instant égale à n années.

Ce taux est obtenu par interpolation linéaire entre les taux de rendement actuariels annuels des 2 valeurs du Trésor qui encadrent au plus proche la maturité n.

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices Hebdomadaires (Mise à jour hebdomadaire, tableau fourni par la Banque de France)

Notice : (description et calcul)
THO : Taux hebdomadaire du marché primaire des émissions à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
THE : Taux hebdomadaire des emprunts d'Etat ayant une échéance de plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FELT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat à plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FECT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat entre 3 et 7 ans (TEC 5 +0,05%)
PRLT : Rendement secondaire des emprunts du secteur privé à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
PUCT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public de 3 à 7 ans (TEC 5 +0,25%)
PULT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices mensuels (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)

Description :
TMO : Moyenne arithmétique des THO du mois
TMB : Moyenne arithmétique des THB du mois ( THB = Taux Hebdomadaire d'adjudication des Bons du trésor à 13 semaines)
TME : Moyenne arithmétique des THE du mois

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.

Tableaux et historiques des INDICES OBLIGATAIRES édités par la Banque de France


INFORMATIONS LÉGALES

Disclaimer:
Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data .

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

AVERTISSEMENT LÉGAL CONCERNANT LES COMMENTAIRES ET AVIS D'EXPERTS:

Les commentaires et avis d'experts figurant dans cette série d'articles publiés par Finyear sont émis à titre d’information et ne doivent pas être considérés comme un conseil d’investissement.

Plus particulièrement, les contenus figurant sur ce site Internet Finyear.com ne sauraient être interprétés comme des conseils fournis ou approuvés par tout membre du Groupe Finyear, ou comme une sollicitation ou une incitation à souscrire, vendre ou acheter un quelconque instrument financier.

Les analyses et opinions exprimées sont celles des sociétés et experts référencés dans chaque article à la date indiquée et sont susceptibles de changer à tout moment. Toutes projections économiques ou prévisions figurant dans ces articles document reflètent les hypothèses et jugements subjectifs des auteurs. Des événements imprévus peuvent se produire.
Ces commentaires et avis sont fournis uniquement à des fins d’information aux prestataires de services d’investissement ou aux autres professionnels ou investisseurs qualifiés.

Le site Internet Finyear.com ne contient aucun conseil financier, fiscal ou commercial, ni aucun conseil en investissement ou autre conseil proposé ou recommandé par le Groupe Finyear (et ne doit pas être interprété comme fournissant de tels conseils), et ne doit pas être considéré comme une liste des cours de placement, ni comme une offre, une incitation ou une sollicitation, en vue de la souscription, l'achat ou la vente de tout instrument financier.

Toute personne prenant une décision d'investissement en se fondant sur des informations disponibles sur Finyear.com agit à ses propres risques, et Finyear (y compris ses filiales) ne saurait en aucun cas être tenue responsable de toute perte subie de ce fait.

Tous les efforts ont été fournis afin de s’assurer de la justesse de l’information délivrée mais aucune assurance ou garantie ne peut être donnée.

Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres


Jeudi 30 Octobre 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs