Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

FY Eco (24-03-2015) n°5 - 17H30 | La délicate transition chinoise


Économie, marchés, actions, devises, matières premières. Chaque jour, votre quotidien Finyear vous offre (investisseurs et conseillers professionnels) des commentaires et des chiffres.




Commentaires et chiffres du jour

FY Eco (24-03-2015) n°5 - 17H30 | La délicate transition chinoise
N°5 - 17H30

La délicate transition chinoise

L’époque où la Chine affichait une croissance à deux chiffres est révolue.

Le pays est entré, selon son président Xi Jinping, dans l’ère de la « nouvelle normalité ». Celle d’une croissance à 7 %, dont les moteurs ont évolué depuis les années 2000. Les exportations ne sont plus le fer de lance de l’économie chinoise, qui s’est recentrée sur sa consommation intérieure et sur les réformes structurelles. La vision d’une croissance stable et durable s’impose, mais pourrait se heurter en 2015 à deux problèmes.

L’immobilier demeure en effet la grande inconnue chinoise. Le morcellement de ce secteur rend son appréhension délicate. Il pèse pourtant 15 % du PIB chinois, selon le FMI, et un ralentissement des prix y est à l’œuvre. Un effondrement brutal devrait cependant être évité car le secteur bénéficie de plusieurs facteurs de soutien dont celui, de poids, du gouvernement. Face à un besoin structurel de logements, ce dernier a la puissance financière nécessaire pour soutenir les professionnels ou subventionner des programmes de construction, notamment de logements sociaux. Il ne semble d’ailleurs pas exclure le recours à des mesures spécifiques de soutien. Dans un pays où les options d’investissement sont peu nombreuses pour les ménages, l’immobilier demeure également un placement de choix.

Second risque majeur, l’endettement. Plus que son niveau, sa croissance pose problème, en particulier parmi les entreprises publiques et les gouvernements locaux. Le sujet est devenu une des priorités du gouvernement central. La solution passe par la maîtrise de la distribution du crédit, et donc par le crédit bancaire. La réforme des modes de gouvernance est également un signal positif, mais dont les effets ne se feront sentir qu’à plus long terme.

La croissance chinoise n’est donc pas à l’abri d’à-coups au cours de l’année. Le gouvernement a toutefois laissé entendre, lors de la 3ème session du 13ème Congrès National du Peuple, qu’il n’hésiterait pas utiliser les armes à sa disposition en cas de besoin, notamment au travers d’un assouplissement des conditions monétaires.
Par Laetitia Baldeschi, stratégiste CPR AM.
www.cpr-am.com


N°4 - 9H30

Les marchés restent hésitants avant les PMI en Europe

Marchés actions
La majorité des principales places à travers le monde ont clôturé en territoire négatif hier, faute de catalyseurs. En effet, les marchés actions évoluaient déjà proche de leurs plus hauts niveaux. Le CAC 40 a perdu 0.65% à 5 054.52 points, tout comme le Dax qui a cédé 1.19% à 11 895.84 points, tandis que le Footsie sortait son épingle du jeu en grappillant 0.22% à 7 037.67 points. Les investisseurs ont montré un certain nombre d’inquiétudes devant le dossier grec et en ont profité pour prendre quelques bénéficies après la forte progression de la veille.

Dans le sillage des places européennes, Wall Street a également cédé du terrain, faute d’actualité majeure. Le Dow Jones a reculé de 0.06% à 18 116.04 points, le Nasdaq de 0.31% à 5 010.97 points et le S&P 500 de 0.17% à 2 104.42 points.

La rencontre entre Angela Merkel et Alexis Tsipras n’a pas donné grand-chose, si ce n’est qu’ils ont tous deux réaffirmé leur volonté de trouver une solution à cet épineux dossier, bien que de nombreux désaccords subsistent encore. Le nouveau gouvernement est toujours très attendu par les membres de l’Eurogroupe sur les différentes mesures et réformes qui doivent être proposées. En effet, ces réformes sont la condition sinequanone pour obtenir le déblocage de la dernière tranche d’aide. Le nouveau premier ministre grec a toutefois réaffirmé que sans le déblocage de cette dernière tranche d’aide de financement, la Grèce se montrerait dans l’incapacité d’honorer sa dette dans les prochaines semaines. On notera toutefois un certain nombre de tensions, notamment sur les réparations réclamées par le Grèce suite aux crimes nazis de la seconde guerre mondiale mais aussi autour de Siemens, suite à une affaire de corruption.

Ce matin, la Bourse de Tokyo a reculé de 0.21% à 19 713.45 points, souffrant notamment de la publication d’un indicateur sur l’activité du secteur manufacturier chinois sorti en baisse à son plus bas niveau en onze mois au mois de mars.

Les principales places européennes sont attendues en légère baisse ce matin à l’ouverture, poursuivant le mouvement de consolidation. Aujourd’hui, les investisseurs scruteront les indices PMI en zone euro et aux Etats-Unis.

Forex
La monnaie unique européenne s’est appréciée sur la journée d’hier, repassant au-dessus du seuil des 1.09 $. Ce matin la parité corrige légèrement à la baisse et cote à près de 9 heures aux encablures des 1.0940$, soit en baisse de 0.19% depuis l’ouverture. L’euro a su profiter de statistiques insatisfaisantes de l’autre côté de l’Atlantique : les ventes de maisons existantes aux Etats-Unis ont baissé par rapport au chiffre attendu : 4.88 M contre 4.90 M. Par ailleurs, les ventes de logements existants ont également baissé en Février. Les données concernant l’immobilier sont importantes aux Etats-Unis, ce qui a fait baisser le billet vert sur la journée d’hier.

Aujourd’hui, les cambistes resteront dans l’attente ce matin pour la zone euro des PMI manufacturiers français et allemand et cet après-midi de l’indice des prix à la consommation américain, attendu en légère baisse à 0.1% contre 0.2% précédemment. La parité pourrait revenir sur le niveau psychologique des 1.10$ si la tendance haussière se maintient sur la journée ou revenir sur les 1.08$ si une cassure à la baisse se manifestait.

Les paires en yen sont orientées à la baisse ce matin. La devise nippone s’apprécie malgré un indicateur très mauvais du côté de la Chine : l’indice PMI manufacturier chinois est ressorti en forte baisse, en-dessous du seuil des 50 à 49.2 contre 50.6 attendu par le consensus et 50.7 précédemment, indiquant donc un secteur manufacturier en contraction en Chine, un niveau bas qui n’avait pas été atteint depuis 11 mois, en raison notamment d’une baisse des prises de commandes. Le dollar contre le yen s’échange ce matin en-dessous du seuil technique des 120 yens à 119.60 yens, soit en légère baisse de 0.05% depuis l’ouverture. L’euro perd également du terrain face la devise nippone, s’échangeant juste au-dessus du seuil des 130 yens, aux alentours des 130.80 yens, soit -0.25% à près de 9 heures, mais atteignant en séance les 131.34 yens.

Matières premières
Les prix du pétrole sont en léger repli ce matin après des chiffres de la production manufacturière en Chine en retrait.

Le baril de « light sweet crude » (WTI) pour une échéance de livraison en mai perd 1,26% à 46,87 usd, le baril de pétrole Brent de la mer du Nord à même échéance cède 0,63% à 55,63 usd.

La production manufacturière chinoise, deuxième consommateur mondial de pétrole brut, est ressortie ce matin pour le mois de mars à son plus bas niveau en 11 mois à 49,2 au lieu de 50,7 au mois de février. Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion de l'activité manufacturière, tandis qu'un indice inférieur à ce seuil signale une contraction.

Les regards se portent désormais vers les Etats-Unis et les chiffres des stocks hebdomadaires de pétrole brut attendus demain. Les investisseurs seront également très attentifs à la croissance du PIB au quatrième trimestre vendredi prochain.

Sur l’or, la variation du prix de l’once est uniquement fonction de la valeur du dollar. L’once d’or s’est repris et est reparti à la hausse. Elle se négocie aux alentours de 1187 usd ce matin. On note un niveau de support à 1177,62 usd et une resistance sur le seuil psychologique des 1200 usd.

Saxo Banque (France)
www.saxobanque.fr


N°3 - 9H00

Peregrine & Black: Mid-Morning Market Comment

Good Morning Finyear Readers!

European shares are trading lower this morning coming somewhat under pressure from much weaker than expected economic data out of China and ongoing uncertainty what Greece solvency in the weeks ahead is concerned.
A closely watched HSBC manufacturing PMI for China missed expectations by a wide margin stirring fears that economic growth might be weakening once again and possibly falling below the 7% target the Chinese government has set for this year.
Furthermore despite an rather amicable meeting between German Chancellor Merkel and Greek prime-minister Tsipras in Berlin yesterday the situation concerning Greece remains serious with no progress having been made with would assure Greek solvency and membership in the Euro.
There are plenty of economic data on the calendar for Europe this morning with PMIs for the Euro-zone and individual Euro-zone countries taking centre-stage, generally analysts are expecting a further but very modest improvement compared to the previous months.
All in all sentiment remains neutral to positive despite current uncertainty regarding Greece and weak economic data out of China.
Traders are still considering lower prices as buying opportunities, especially as QE by the ECB and the weak Euro haven’t completely filtered through yet to the Euro-zone economy with a substantial acceleration in growth expected as the year progresses.

Markus Huber | Senior Sales-Trader/Senior Analyst
Peregrine & Black
www.peregrineblack.com


N°2 - 8H30

UBS daily roundup - Zero deflation (though CPI could go negative)

Paul Donovan daily briefing.

• Inflation from the Anglo-Saxon economies of the world hits the global stage today, in the form of consumer prices. Deflation is a zero possibility – as deflation is a general decline in prices and most prices are rising in the UK and in the US. There is an outside chance of negative CPI, but that would be a relative price shift.

• The difference between deflation and a relative price shift is not semantic; the distinction is a significant issue that generates different economic behaviour. Anglo Saxon central banks regard lower prices as being stimulatory for their economies.

• Euro area business sentiment data in the form of PMI numbers are scheduled for release, and should be treated with the caution they deserve (despite PMI data repeatedly reporting that French manufacturing is collapsing, it has expanded, for instance). The numbers should, however, signal economic expansion.

• China's unofficial PMI data did not signal expansion and to that extent has generated a certain amount of concern in financial markets. The weakness in export orders may reflect weaker export orders, or may just reflect the impact of a weaker Euro on the value of export orders.

www.ubs.com/investmentbank


N°1 - 8H00

De la patience à la prudence

L’hebdo des marchés par David Ganozzi, gérant de Fidelity Patrimoine.

Tout - ou presque - est question de communication. En retirant le terme « patient » de son dernier communiqué, la Fed a bien préparé les marchés à une remontée de ses taux d’intérêt courts. Pour autant, Janet Yellen, sa présidente, n’a marqué aucune impatience à changer de stratégie monétaire. Elle s’est juste libérée de tout engagement pour ne pas les relever, mais en restant flou sur le calendrier. D’ailleurs, les prévisions de hausse des taux d’intérêt courts ont été revues à la baisse. Reflet d’un début d’année moins robuste de l’économie américaine. La Réserve fédérale peut ainsi faire ce qu’elle veut quand elle le décide.

En agissant ainsi, Janet Yellen se recentre sur ses objectifs, à savoir le plein emploi et la stabilité des prix. Si le taux de chômage est revu à la baisse pour 2015, les indicateurs du marché du travail ne sont pas encore au niveau qui correspond au mandat de la Fed. De même, sous les effets d’un prix du pétrole en recul et d’un dollar cher, l’inflation devrait rester basse à court terme. Là encore, l’objectif de 2% d’inflation en 2015 sera difficile à atteindre. La décision de remonter les taux est donc « data dependent ». Il conviendra de surveiller de très près les statistiques économiques américaines à venir pour connaître la prochaine hausse des taux qui sera, de toute évidence, graduelle. Le message de la Fed a été bien accueilli par la communauté financière : le dollar s’est replié, les marchés actions ont poursuivi leur hausse et les taux à 10 ans américains sont repassés un temps sous les 1,90%. Une détente qui a aussi profité aux 10 ans allemand et français qui ont touché un plus bas historique à respectivement 0,17% et 0,44%.

Enfin, de ce côté de l’Atlantique, c’est le printemps économique au sein de la zone euro. En effet, l’OCDE a revu à la hausse ses prévisions de croissance à 1,4% en 2015 contre 1,1% précédemment. L’embellie semble donc se confirmer. La publication, cette semaine, d’une batterie d’indicateurs (IFO, PMI...) devra la valider.

Lire la suite (PDF 1 page)




DEVISES : Cotations + Taux + Convertisseur


The Forex Quotes are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


ForexProsThe Exchange Rates are powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.




The Currency Converter Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal



BOURSE : Indices + CAC40 + MP


Live World Indices are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


The Commodity Prices Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


TAUX D'INTERET LEGAL

L'ordonnance du 20 août 2014 (n°2014-947) a introduit deux taux différents, l'un s'appliquant aux créanciers personnes physiques n'agissant pas pour des besoins professionnels, l'autre "pour tous les autres cas".

Le gouvernement a également instauré un calcul semestriel du taux légal calculé "en fonction du taux directeur de la Banque centrale européenne sur les opérations principales de refinancement et des taux pratiqués par les établissements de crédit et les sociétés de financement".

Comme prévu par l'article 2 de l'ordonnance du 20 août 2014, les deux nouveaux taux ont été fixés par arrêté pour leur entrée en vigueur dès le 1er janvier 2015.

L'arrêté du 23 décembre 2014 publié au JO le 27 décembre 2014 indique ainsi que :
"Pour le premier semestre 2015, le taux de l'intérêt légal est fixé :
1° Pour les créances des personnes physiques n'agissant pas pour des besoins professionnels : à 4,06% ;
2° Pour tous les autres cas : à 0,93%."


Rappelons que :
- En 2014, il était de 0,04%
- En 2013, il était de 0,04%
- En 2012, il était de 0,71%
- En 2011, il était de 0,38%
- En 2010, il était de 0,65%
- En 2009, il était de 3,79%
- En 2008, il était de 3,99%
- En 2007, il était de 2,95 %

Lisez notre article "Taux d'intérêt légal et taux interbancaires (définitions et historiques)" en suivant ce lien


TAUX INTERBANCAIRES

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois





Notes :

- Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.

- Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales.

Tableaux et historiques des TAUX D'INTERET DU MARCHE INTERBANCAIRE DE LA ZONE EURO édités par la Banque de France

Taux de référence des bons du Trésor et OAT

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois

Tableaux et historiques des taux de référence des bons du Trésor et OAT édités par la Banque de France




INDICES OBLIGATAIRES

Indices Quotidiens TEC-N (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)

Description : L’indice quotidien CNO-TEC n, Taux de l’Echéance Constante n ans, pour n variant de 1 à 30, est le taux de rendement actuariel d’une valeur du Trésor fictive dont la durée de vie serait à chaque instant égale à n années.

Ce taux est obtenu par interpolation linéaire entre les taux de rendement actuariels annuels des 2 valeurs du Trésor qui encadrent au plus proche la maturité n.

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices Hebdomadaires (Mise à jour hebdomadaire, tableau fourni par la Banque de France)

Notice : (description et calcul)
THO : Taux hebdomadaire du marché primaire des émissions à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
THE : Taux hebdomadaire des emprunts d'Etat ayant une échéance de plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FELT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat à plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FECT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat entre 3 et 7 ans (TEC 5 +0,05%)
PRLT : Rendement secondaire des emprunts du secteur privé à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
PUCT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public de 3 à 7 ans (TEC 5 +0,25%)
PULT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices mensuels (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)

Description :
TMO : Moyenne arithmétique des THO du mois
TMB : Moyenne arithmétique des THB du mois ( THB = Taux Hebdomadaire d'adjudication des Bons du trésor à 13 semaines)
TME : Moyenne arithmétique des THE du mois

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.

Tableaux et historiques des INDICES OBLIGATAIRES édités par la Banque de France


INFORMATIONS LÉGALES

Disclaimer:
Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data .

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

AVERTISSEMENT LÉGAL CONCERNANT LES COMMENTAIRES ET AVIS D'EXPERTS:

Les commentaires et avis d'experts figurant dans cette série d'articles publiés par Finyear sont émis à titre d’information et ne doivent pas être considérés comme un conseil d’investissement.

Plus particulièrement, les contenus figurant sur ce site Internet Finyear.com ne sauraient être interprétés comme des conseils fournis ou approuvés par tout membre du Groupe Finyear, ou comme une sollicitation ou une incitation à souscrire, vendre ou acheter un quelconque instrument financier.

Les analyses et opinions exprimées sont celles des sociétés et experts référencés dans chaque article à la date indiquée et sont susceptibles de changer à tout moment. Toutes projections économiques ou prévisions figurant dans ces articles document reflètent les hypothèses et jugements subjectifs des auteurs. Des événements imprévus peuvent se produire.
Ces commentaires et avis sont fournis uniquement à des fins d’information aux prestataires de services d’investissement ou aux autres professionnels ou investisseurs qualifiés.

Le site Internet Finyear.com ne contient aucun conseil financier, fiscal ou commercial, ni aucun conseil en investissement ou autre conseil proposé ou recommandé par le Groupe Finyear (et ne doit pas être interprété comme fournissant de tels conseils), et ne doit pas être considéré comme une liste des cours de placement, ni comme une offre, une incitation ou une sollicitation, en vue de la souscription, l'achat ou la vente de tout instrument financier.

Toute personne prenant une décision d'investissement en se fondant sur des informations disponibles sur Finyear.com agit à ses propres risques, et Finyear (y compris ses filiales) ne saurait en aucun cas être tenue responsable de toute perte subie de ce fait.

Tous les efforts ont été fournis afin de s’assurer de la justesse de l’information délivrée mais aucune assurance ou garantie ne peut être donnée.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mardi 24 Mars 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News