Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

FY Eco (13-04-2015) n°4 - 17H30 | Bourse : les investisseurs confiants dans la poursuite du rallye européen


Économie, marchés, actions, devises, matières premières. Chaque jour, et plusieurs fois par jour, votre quotidien Finyear vous offre (cadres financiers, investisseurs et conseillers professionnels) des commentaires et des chiffres.




Commentaires et chiffres du jour

FY Eco (13-04-2015) n°4 - 17H30 | Bourse : les investisseurs confiants dans la poursuite du rallye européen
N°4 - 17H30

Bourse : les investisseurs confiants dans la poursuite du rallye européen

Le Commentaire de CMC Markets France.

Les indices boursiers européens (et émergents depuis peu) poursuivent leur rallye, accumulant d’impressionnantes performances depuis le début de l’année. Les investisseurs sont confiants dans la stabilité des facteurs de soutien pour les mois à venir.

Rien ou presque ne semble pouvoir altérer l’euphorie des marchés actions européens, qui cumulent plus de 20% de gains depuis le début de l’année et ont capté l’essentiel des flux d’investissement internationaux (55 milliards de dollars au premier trimestre, contre une décollecte de près de 65 milliards aux Etats-Unis, selon EPFR). A mi-séance, l’indice CAC 40 évoluait aujourd’hui dans le vert pour la troisième séance d’affilée, lui permettant d’atteindre un point haut depuis janvier 2008.

Les opérateurs de marché se focalisent sur les solides catalyseurs qui ont impulsé le rebond boursier, au premier rang desquels l’orientation de la politique monétaire européenne. Celle-ci commence à produire ses effets : un mois après le lancement de son quantitative easing, la BCE est parvenue à racheter pour 60 milliards d’euros d’obligations souveraines, tandis que l’ensemble de son dispositif (« QE », « T-LTRO » et pilotage des taux directeurs) est en train d’impulser le redémarrage du marché du crédit aux entreprises dans les pays sud-européens. L’assurance du maintien des taux à des niveaux durablement bas et le déversement de liquidités sur les marchés fait le bonheur des investisseurs boursiers.

Conjointement, la faiblesse des prix de l’euro et du pétrole représentent des atouts de premier ordre pour les entreprises de la zone euro, dont les résultats devraient logiquement ressortir en voie d’amélioration au premier trimestre. Ces tendances favorisent la reprise de l’économie en zone euro, dont les prévisions de croissance sont supérieures à celles qui prévalaient il y a quelques mois.

Attention toutefois. Il existe un risque légitime de correction technique, une respiration temporaire pour les marchés après trois mois de hausse ininterrompue. Après la rapide progression des actifs européens, la question des niveaux de valorisation va tôt ou tard inciter à quelques prises de bénéfices. D’autant que quelques facteurs d’incertitude sont encore présents : le cas de de la dette grecque n’est pas réglé, tandis que le calendrier du resserrement monétaire de la Fed fait toujours débat. Au moment où l’Europe semble enfin sur la voie de la reprise, le cycle économique américain, plus avancé, connait une phase de stagnation. Les résultats d’entreprises aux Etats-Unis pourraient en pâtir, le consensus des analystes s’attend à un reflux des bénéfices des sociétés pour le premier trimestre, voire même les deux suivants. Assez pour modérer l’enthousiasme ambiant en Europe ?

Par l’équipe de CMC Markets France


N°3 - 9H30

Prudence sur les marchés avant une série de résultats d'entreprises cette semaine

Marchés actions
Les différentes places actions ont profité de la dernière semaine pour grappiller un peu plus de terrain. Le CAC 40 s’est contenté de progresser de 0.6% à 5 240.46 points, tandis que le Footsie et le Dax affichent une progression respectivement de 1.06% et 1.71% à 7 089.77 points et 12 374.73 points. Les places européennes ont notamment profité d’une baisse de l’euro face au dollar, ce qui doit profiter aux entreprises exportatrices. De plus, les rumeurs et opérations de fusions-acquisitions continuent de soutenir la tendance.

Wall Street a également clôturé la semaine dernière de façon bien orientée, soutenu par General Electric qui a annoncé un vaste programme de rachat d’actions, ainsi que de la cession d’actifs. Le Nasdaq a avancé de 0.43% à 4 995.98 points, le S&P500 de 0.52% à 2 102.06 points et le Dow Jones de 0.55% à 18 057.65 points. Après avoir débuté en douceur, le bal de la publication des résultats trimestriels des entreprises va s’accélérer cette semaine, avec les bancaires comme Goldman Sachs, JP Morgan, Bank of America, Wells Fargo et Citigroup. En raison de la forte hausse du dollar ces derniers mois, les résultats des entreprises américaines seront bien évidemment scrutés avec attention.

Pour débuter cette semaine, une surprise vient de la Chine. En effet, ses exportations ont fortement baissé, attestant une nouvelle fois de l’essoufflement de la deuxième puissance économique mondiale. De même, les importations ont également diminué plus que les estimations des analystes. La Banque Centrale Chinoise pourrait à nouveau abaisser des taux cette année.

Pour sa première séance de la semaine, la Bourse de Tokyo a terminé proche de la neutralité après avoir cédé 0.01% à 19 905.46 points avant une semaine chargée de résultats d’entreprises aux Etats-Unis. Ce matin, les principales places européennes sont attendues en très légère hausse. Le dossier grec est quelque peu passé au second plan à la fin de la semaine dernière, alors que la Grèce avait pu honorer sa dette. Néanmoins, ce dossier devrait rapidement revenir sur le devant de la scène alors que les négociations patinent pour le moment.

Forex
La monnaie unique reste toujours fragile en ce début de semaine face au billet vert pour se négocier ce matin sous la barre des 1,06 proche des 1,0590 dollar. Le dollar américain bénéficie d’un contexte économique favorable outre-Atlantique. Les derniers indicateurs économiques attestent d’une certaine solidité de la reprise économique qui touche le pays. Le secteur de l’emploi, l’un des principaux secteurs suivi de près par les analystes, affiche de bons résultats à l’image des inscriptions hebdomadaires au chômage qui ont reculé pour toucher un plus bas de 15 ans.

Ces nouvelles laissent envisager une possible remontée des taux très prochainement. La réserve fédérale a elle-même confirmé que ce scénario pourrait se réaliser dès le mois de juin. Dans ce contexte, le billet vert s’apprécie face à la majorité de ses contreparties notamment contre la livre sterling qui se négocie désormais proche des 1,4588 dollar ou encore face à la devise nipponne contre laquelle le dollar américain se traite à 120,37 yens.

La Banque du Japon a publié aujourd’hui son rapport trimestriel dans lequel elle a revu à la hausse l’évaluation de la situation économique de 3 régions sur les neufs du pays. La monnaie unique atteint quant à elle pour 127,56 yens face à la monnaie japonaise.

Matières premières
Les cours du pétrole varient légèrement à la baisse ce matin après la semaine dernière, agitée, durant laquelle les cours des barils ont fortement variés, parfois même de 3$ dans une journée. Le WTI et le Brent ont fini en hausse vendredi à New York, soutenus par l’offre d’Iran et des Etats-Unis. En effet, les marchés ne s'attendaient pas à voir les exportations iraniennes reprendre de sitôt. Un afflux de pétrole venant d'Iran, dans un contexte où les cours sont déjà déprimés par un surplus d'or noir, risquerait en effet d'entamer toutes perspectives d'un rebond durable des prix. Cependant, les cours ont rapidement rebondi car il est devenu évident que le retour des exportations iraniennes ne se ferait pas avant l'année prochaine, au moins.

Le contrat de mai sur le WTI gagne 0.06% ce matin à 51.75$ et le contrat sur le Brent progresse de 0.03% à 57.93$ le baril.

L’or recule ce matin encore, pénalisé par la forte appréciation du dollar américain et perd depuis l’ouverture 0.31% à 1 203.60$. Le contrat future à échéance mai 2015 recule également, de 0.27% à 1 204.40$. Les derniers indicateurs macroéconomiques américains en ce qui concerne l’emploi et l’immobilier ont permis de soutenir le dollar américain face à l’ensemble de ses contreparties

Saxo Banque (France)
www.saxobanque.fr RCS Paris 483 632 501 - TVA FR 33483632501


N°2 - 9H00

Peregrine & Black: Mid-Morning Market Comment

Good Morning Finyear Readers!

European equities are trading moderately lower starting the new trading week on a softer note this morning.
Much weaker than expected Chinese export trade data has stirred renewed fears that the world’s second largest economy is continuing to slow more than previously expected.
With China having become an increasingly important market for European exporters especially carmakers any additional pullback in growth is likely to have an impact on Eurozone stocks also.
Furthermore with the US earnings season coming into full swing this week concerns are increasingly resurfacing that despite expectations having come down substantially over the past few weeks, a majority of earnings reports still could fail to meet forecasts.
Overall sentiment however remains positive, optimism that a continuing weak Euro and QE by the ECB will boost economic growth as 2015 progresses are outweighing concerns what Greece’s solvency and China’s growth slowdown are concerned.

Markus Huber | Senior Sales-Trader/Senior Analyst
Peregrine & Black
www.peregrineblack.com


N°1 - 8H30

UBS daily roundup - Prices and the US consumer

Paul Donovan daily briefing.

• China's export figures fell on the year, causing consternation in some quarters. However care is needed in interpretation. To the extent that China is paid Euro and Yen for its exports, the currency effects will distort the value of exports overall.

• The Euro area offers consumer price inflation from Italy (seen negative) and Spain (seen positive), though for both there is no deflation, merely relative price shifts. The UK's consumer prices are likely to be negative, retail prices positive – oil and a supermarket price war dragging on the headline figures.

• US producer prices should be subdued (energy has an important weight here). Kocherlakota of the Fed is scheduled to speak, again, and is likely to sound dovish, again.

• US retail sales are expected to pick up as the effects of bad weather start to fade. Some of the weakness in retail sales has not been matched by other macro and micro indicators of consumer health, so these numbers may have heightened importance.

www.ubs.com/investmentbank




DEVISES : Cotations + Taux + Convertisseur


The Forex Quotes are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


ForexProsThe Exchange Rates are powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.




The Currency Converter Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal



BOURSE : Indices + CAC40 + MP


Live World Indices are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


The Commodity Prices Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


TAUX D'INTERET LEGAL

L'ordonnance du 20 août 2014 (n°2014-947) a introduit deux taux différents, l'un s'appliquant aux créanciers personnes physiques n'agissant pas pour des besoins professionnels, l'autre "pour tous les autres cas".

Le gouvernement a également instauré un calcul semestriel du taux légal calculé "en fonction du taux directeur de la Banque centrale européenne sur les opérations principales de refinancement et des taux pratiqués par les établissements de crédit et les sociétés de financement".

Comme prévu par l'article 2 de l'ordonnance du 20 août 2014, les deux nouveaux taux ont été fixés par arrêté pour leur entrée en vigueur dès le 1er janvier 2015.

L'arrêté du 23 décembre 2014 publié au JO le 27 décembre 2014 indique ainsi que :
"Pour le premier semestre 2015, le taux de l'intérêt légal est fixé :
1° Pour les créances des personnes physiques n'agissant pas pour des besoins professionnels : à 4,06% ;
2° Pour tous les autres cas : à 0,93%."


Rappelons que :
- En 2014, il était de 0,04%
- En 2013, il était de 0,04%
- En 2012, il était de 0,71%
- En 2011, il était de 0,38%
- En 2010, il était de 0,65%
- En 2009, il était de 3,79%
- En 2008, il était de 3,99%
- En 2007, il était de 2,95 %

Lisez notre article "Taux d'intérêt légal et taux interbancaires (définitions et historiques)" en suivant ce lien


TAUX INTERBANCAIRES

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois





Notes :

- Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.

- Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales.

Tableaux et historiques des TAUX D'INTERET DU MARCHE INTERBANCAIRE DE LA ZONE EURO édités par la Banque de France

Taux de référence des bons du Trésor et OAT

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois

Tableaux et historiques des taux de référence des bons du Trésor et OAT édités par la Banque de France




INDICES OBLIGATAIRES

Indices Quotidiens TEC-N (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)

Description : L’indice quotidien CNO-TEC n, Taux de l’Echéance Constante n ans, pour n variant de 1 à 30, est le taux de rendement actuariel d’une valeur du Trésor fictive dont la durée de vie serait à chaque instant égale à n années.

Ce taux est obtenu par interpolation linéaire entre les taux de rendement actuariels annuels des 2 valeurs du Trésor qui encadrent au plus proche la maturité n.

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices Hebdomadaires (Mise à jour hebdomadaire, tableau fourni par la Banque de France)

Notice : (description et calcul)
THO : Taux hebdomadaire du marché primaire des émissions à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
THE : Taux hebdomadaire des emprunts d'Etat ayant une échéance de plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FELT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat à plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FECT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat entre 3 et 7 ans (TEC 5 +0,05%)
PRLT : Rendement secondaire des emprunts du secteur privé à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
PUCT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public de 3 à 7 ans (TEC 5 +0,25%)
PULT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices mensuels (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)

Description :
TMO : Moyenne arithmétique des THO du mois
TMB : Moyenne arithmétique des THB du mois ( THB = Taux Hebdomadaire d'adjudication des Bons du trésor à 13 semaines)
TME : Moyenne arithmétique des THE du mois

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.

Tableaux et historiques des INDICES OBLIGATAIRES édités par la Banque de France


INFORMATIONS LÉGALES

Disclaimer:
Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data .

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

AVERTISSEMENT LÉGAL CONCERNANT LES COMMENTAIRES ET AVIS D'EXPERTS:

Les commentaires et avis d'experts figurant dans cette série d'articles publiés par Finyear sont émis à titre d’information et ne doivent pas être considérés comme un conseil d’investissement.

Plus particulièrement, les contenus figurant sur ce site Internet Finyear.com ne sauraient être interprétés comme des conseils fournis ou approuvés par tout membre du Groupe Finyear, ou comme une sollicitation ou une incitation à souscrire, vendre ou acheter un quelconque instrument financier.

Les analyses et opinions exprimées sont celles des sociétés et experts référencés dans chaque article à la date indiquée et sont susceptibles de changer à tout moment. Toutes projections économiques ou prévisions figurant dans ces articles document reflètent les hypothèses et jugements subjectifs des auteurs. Des événements imprévus peuvent se produire.
Ces commentaires et avis sont fournis uniquement à des fins d’information aux prestataires de services d’investissement ou aux autres professionnels ou investisseurs qualifiés.

Le site Internet Finyear.com ne contient aucun conseil financier, fiscal ou commercial, ni aucun conseil en investissement ou autre conseil proposé ou recommandé par le Groupe Finyear (et ne doit pas être interprété comme fournissant de tels conseils), et ne doit pas être considéré comme une liste des cours de placement, ni comme une offre, une incitation ou une sollicitation, en vue de la souscription, l'achat ou la vente de tout instrument financier.

Toute personne prenant une décision d'investissement en se fondant sur des informations disponibles sur Finyear.com agit à ses propres risques, et Finyear (y compris ses filiales) ne saurait en aucun cas être tenue responsable de toute perte subie de ce fait.

Tous les efforts ont été fournis afin de s’assurer de la justesse de l’information délivrée mais aucune assurance ou garantie ne peut être donnée.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Lundi 13 Avril 2015
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs