Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

FY Daily Briefings - 26 mai 2014 (n°4 - 11H45)


Économie, marchés, actions, devises, matières premières, deals du jour : Finyear, votre quotidien de l'exercice financier, vous offre, dès le matin et tout au long de la journée, des commentaires et des chiffres. A la suite vous trouverez également un tableau de bord financier avec cotations, indices et taux mis à jour en temps réel.




Marchés, actions, forex, matières premières : commentaires du jour

FY Daily Briefings - 26 mai 2014 (n°4 - 11H45)
11H45

L’impuissance des eurosceptiques : une analyse de Christopher Dembik, Analyste Financier chez Saxo Banque

Au regard de l’évolution des indices européens et du marché obligataire de la dette, les élections européennes constituent un non-évènement du point de vue des marchés financiers qui restent, sans réelle surprise, de marbre face à la victoire des eurosceptiques.

Les pays qui ont connu l’austérité, comme l’Italie et l’Espagne, n’ont pas connu une percée de l’extrême-droite, certainement en raison du poids dans la mémoire collective du fascisme.

En revanche, les extrêmes se sont imposés dans de nombreux autres pays, comme la Grèce, la France, le Royaume-Uni ou encore le Danemark.

Il semble improbable que les partis eurosceptiques puissent former un groupe homogène au sein du Parlement européen. Des alliances de circonstance, en fonction notamment des intérêts étatiques, sont prévisibles. A terme, les eurosceptiques pourraient connaitre le même sort que le mouvement Occupy Wall Street outre-Atlantique.

Faute d’objectif commun clair, au sein du Parlement, ces différents partis devraient être rapidement marginalisés et faiblement peser sur le processus décisionnel dans l’UE.

Leur capacité de nuisance est limitée à la période électorale. Étant souvent des partis attrape-tout, ils canalisent efficacement le mécontentement populaire sur des problématiques nationales et / ou européennes mais ne sont pas armés pour infléchir réellement l’UE.

Preuve de leurs divergences, il parait exclu que les eurosceptiques proposent un candidat commun pour la présidence de la Commission Européenne.

Dans ces circonstances, l’enjeu de la construction européenne risque de demeurer entre les mains des deux grands partis traditionnels : le parti populaire européen et le parti social-démocrate.

Saxo Banque (France)
www.saxobanque.fr

-------------------------------------------------------

10H45

Good Morning Finyear Readers!

European shares are trading higher this morning on firmer markets across Asia and relief that the presidential election in the Ukraine has passed without any major surprises and violent incidents.
Also with Russia reiterating that it is accepting the outcome of the Ukrainian presidential elections many are hopeful that the search for a compromise what the Easter provinces are concerned will soon begin in earnest.
Furthermore although many voters in the European election have clearly voiced their anger and dissatisfaction with the EU a major shift of power and direction seems to be unlikely at this stage on an EU level at least.
Despite plenty of political news trading volume is likely to be below average with the UK and the US closed for trading today.
Overall short-term sentiment remains positive with the Ukrainian presidential and European elections out of the way focus will now increasingly shift again towards the ECB and potential measures being taken during the next meeting in June.
Also due to the somewhat light volume today it needs to be seen if markets can hold on to their early gains and optimism or if higher prices will prove too tempting with some profit taking setting in later in the day.

Markus Huber | Senior Sales-Trader/Senior Analyst

Peregrine & Black
www.peregrineblack.com

--------------------------------------------------------

9H45

UBS daily roundup - Europe votes! Well, a few people did

Paul Donovan daily briefing.

• The European election results produced the expected rise in anti-establishment, anti-Europe and extremist parties, with the results generally coming out as opinion polls had been suggesting. There are two ways this has an influence.

• First, national politics might be impacted. The UK and France are the obvious areas of focus here, but the Danish Peoples' Party topped their poll and AfD Germany polled 7% of their electorate.

• Second, there is a risk to the image of Europe – if the election results are presented as an elite out of touch with the voters. The turnout was low (as always) and pro-Europe parties took a majority of the seats, but in such things spin not substance tend to matter.

• ECB president Draghi is scheduled to speak. He should not comment directly on the election results but there are indirect impacts for policy. If the Euro weakens further, then the (very faint) risk of deflation becomes ever more remote, and inflation perceptions may rise.

www.ubs.com/investmentbank

-------------------------------------------------------

9H30

Les élections européennes ne perturbent pas l'ouverture des marchés

Marchés Actions : Vendredi, les bourses étasuniennes ont terminé en hausse, dans le sillage des places européennes. En cours d’après-midi, les investisseurs avaient pris connaissance du chiffre des ventes de logements neufs. D’après les données présentées, celui-ci a dépassé les attentes du marché au mois d'avril. En effet, au titre du mois dernier, 433 000 ventes ont été comptabilisées, alors que le consensus tablait sur 425 000. Ces chiffres ont permis à Wall Street de clôturer dans le vert, avec le Dow Jones qui a progressé de 0,38% à 16 606,27 et le Nasdaq qui a gagné 0,76% à 4 185,81 points. Mais la valeur à retenir est celle du Standard & Poor's 500, qui finit pour la première fois de son histoire au-dessus des 1 900 points, à 1 900,53 points, pour une progression hebdomadaire de +1,2%.

Ce weekend, l’activité a été marquée par les élections européennes. Comme les estimations l’avaient prédit, le scrutin a été marqué par des résultats favorables aux eurosceptiques. Ce phénomène s’est notamment vu en France, avec le Front National qui enverra le plus grand nombre de représentants à Strasbourg. D’après le traité de Lisbonne, le futur président de la Commission devrait faire partie du bloc conservateur. Cela se produit dans un contexte de plus en plus de « fédéralisation », qui amplifie les pouvoirs des parlementaires communautaires. Ils devront, par exemple, décider sur les nouvelles orientations de la région et l’éventualité d’une mutualisation des dettes, mais aussi d’une possible reconsidération des taux accordés aux pays en difficultés économiques par la Troïka. Cela pourrait avoir un fort impact dans la zone euro, et pourrait freiner l’appétit pour le risque des investisseurs. Le vote protestataire a aussi été observé en Grèce, où le parti de la gauche radicale Syriza, opposant au plan international d'aide financière et de la politique d'austérité, a remporté la première place et serait prêt à « renégocier la position de la Grèce dans la zone euro ».

En Ukraine, le milliardaire pro-européen Porochenko a été donné vainqueur de l’élection présidentielle avec plus de 55% des votes exprimés. Porochenko, qui a fait fortune dans l’industrie agro-alimentaire après l’effondrement du bloc communiste, a été reconnu pour son engagement vis-à-vis des manifestants de Maïdan et de son engagement pro-européen. Si à l’Ouest de nombreux groupes se sont félicités de ce résultat qui vient redonner espoir à une économie affaiblie, ce scrutin ne sonne pas pour autant la fin des tensions. En effet, la légitimité du nouveau président est d’ores et déjà mise en question dans de nombreuses villes à l’Est où la majorité des bureaux de vote sont restés fermés. Dès lors, la nouvelle administration risque de ne pas être reconnue par un segment important de la population, ce qui ne ferait qu’attiser les tensions dans une région qui vit sous la menace d’une guerre civile. Si les marchés pourraient voir d’un bon œil le résultat de la première élection démocratique en Ukraine depuis les manifestations à Maïdan, les investisseurs devront se montrer vigilants par rapport à ses conséquences.

Avec ces nouvelles données, la Bourse de Tokyo a fini lundi en hausse de 0,97% dans le sillage du record de clôture battu vendredi par l'indice S&P 500 à Wall Street. L'indice Nikkei a progressé de 140,35 points pour finir à 14 602,52 points et le Topix a gagné 14,25 points (1,21%) à 1 194,69 points.

Aujourd’hui, les marchés de Londres et New York resteront fermés et les investisseurs prendront connaissance des résultats du premier trimestre de Naturex et des conclusions de l’Assemblée générale de Dassault Systèmes.

Forex : Sur le front des devises, la monnaie unique continue de perdre du terrain face au billet vert ce lundi matin. La parité phare évolue actuellement aux encablures des 1,3623$, en touchant un plus haut de 1,36413$ et un plus bas de 1,36142$. L’euro poursuit sa baisse suite à la séance de vendredi qui a été relativement mitigée : en cause, le repli de l’indice ZEW qui mesure la confiance des investisseurs allemands qui a manqué le consensus établi en ressortant sur les 110,4 points en mai. Ce nouveau catalyseur peu encourageant pour la première puissance économique européenne, vient se conjuguer aux précédents indicateurs de la zone qui ont été décevants. En effet, ces nouvelles viennent renforcer l’idée d’une prochaine action de la BCE dès le mois de juin, ce qui pourrait rendre à terme la monnaie unique beaucoup moins attrayante pour les cambistes. En parallèle, la montée des europhobes aux élections européennes a quelque peu peser sur la devise européenne à la sortie du week-end. Le dollar de son côté se renforce, notamment stimulé par les chiffres positifs du secteur immobilier vendredi, et surtout après les publications encourageantes des ventes de logements anciens et de l’indice du Conference Board au cours de la semaine précédente.

Du côté des paires en yens, l’euro recule face à la devise nippone aux encablures des 138,842 yens contre 138,91 yens vendredi soir. La paire a touché un plus haut de 139,041 yens et un plus bas de 138,672 yens depuis l’ouverture. La parité consolide toutefois et s’oriente timidement à la hausse ce lundi matin en affichant une légère progression de 0,27%. En parallèle, l’USD/JPY se renforce sur les 101,907 yens et profite des derniers catalyseurs sur le sol américain. La séance d’aujourd’hui devrait être calme, en l’absence de nouveaux indicateurs majeurs publiés en cours de séance.

Matières premières : Le Brent de la mer du Nord recule après les résultats de l’élection d’un nouveau président en Ukraine, ce qui devrait atténuer les tensions avec la Russie, un des plus important exportateur d’énergie dans le monde. Le West Texas Intermediate quant à lui cède également du terrain sur les échanges de New York.

Les contrats futures ont baissé de plus de 0.5% à Londres. Hier, l’Ukraine a voté pour Petro Poroshenko en tant que Président du Pays, lui donnant la mission d’endiguer les troubles séparatistes dans le pays. La Chine, deuxième plus grand utilisateur de pétrole à l’échelle mondiale, a annoncé des plans visant à ralentir son rythme de consommation d’énergie.

Le future Brent à échéance Juillet 2014 a diminué de 59 centimes à 109.95$ le baril sur l’ICE à Londres, alors que ce dernier cotait aux alentours des 110.05$ le baril à 13h19, heure de Singapour. Le contrat a gagné 18 centimes à 110.54$ le 23 Mai. Le volume de tous les contrats à terme négociés était d’environ 20% inférieur à la moyenne sur 100 jours. Les prix ont reculé de 0.7% cette année.

Le WTI à échéance Juillet 2014 a baissé de 35 centimes à 104$ le baril dans les échanges électroniques, sur le New York Stock Exchange.

Aujourd’hui, il n’y aura pas de négociation à New York en raison du Memorial Day.

Au niveau des prix des métaux précieux, le métal jaune se maintient en-dessous des 1 300$ l’once. Il a diminué de 0.1% le 23 Mai après la publication des ventes de logements neufs aux Etats-Unis qui ont augmenté depuis le mois d’Octobre. Les marchés américains et britannique seront fermés aujourd’hui également.

Saxo Banque (France)
www.saxobanque.fr

--------------------------------------------------------

19 mai 2014

Le marché mondial peut-il encore progresser ? (Partie 4)

Même si des phases de volatilité ont pu parfois interrompre la tendance à la hausse – comme en mars/avril, les actions mondiales progressent depuis plusieurs années maintenant. De fait, le S&P 500® a progressé pour le cinquième trimestre consécutif, tandis que le MSCI World Index a atteint de nouveaux plafonds au premier trimestre et dépassé son pic d’avant‑récession.

Quatre experts en actions de Natixis Global Asset Management nous parlent des fondamentaux actuels des actions américaines, européennes et mondiales, des signes d’expansion ou de contraction et des segments présentant des opportunités.
Un expert par jour.

4ème expert : Robert Taylor directeur de la recherche internationale, gestionnaire de portefeuille Harris Associates

Après des années d’expansion, Robert Taylor, spécialisé dans l’investissement « value », continue d’identifier de nombreuses opportunités attractives sur le marché des actions mondiales. « À l’approche du deuxième trimestre, les marchés d’actions mondiaux continuent de présenter un potentiel de hausse. Il est certain que les bonnes affaires de début 2009 et même de début 2012 n’ont plus cours, mais compte tenu des prévisions d’accélération de la croissance économique mondiale et des valorisations boursières attractives, il y a des raisons de penser que les actions mondiales resteront une classe d’actifs attrayante », explique Robert Taylor.

Au vu de la croissance du PIB mondial d’environ 3 %, de la forte rentabilité de nombreuses sociétés et des niveaux de trésorerie record des entreprises, Robert Taylor considère le contexte actuel comme favorable aux entreprises de qualité diversifiées à l’échelle mondiale.

Le potentiel de valorisation des entreprises européennes

Il existe de nombreuses raisons d’investir actuellement en Europe, selon Robert Taylor. « Le Fonds monétaire international table sur une croissance mondiale supérieure à 3 % en 2014, ce qui offre un environnement propice à la rentabilité des entreprises européennes. Des sociétés comme Diageo et Nestlé génèrent 45 % de leur bénéfice d’exploitation dans des régions qui alimentent cette croissance mondiale, en particulier les marchés émergents ». Les fabricants de voitures de luxe, comme Daimler et BMW bénéficient d’une double perspective de croissance : l’automobile haut de gamme gagne des parts de marché sur le secteur global, et ces constructeurs ont d’importantes opportunités de croissance sur les marchés émergents. Bien sûr, les points de vue de Robert Taylor ne sont pas à considérer comme des recommandations d’achat ou de vente.

Robert Taylor pense également que beaucoup d’autres sociétés européennes, notamment certaines banques, ont profité de la récession pour assainir leur bilan, réduire leurs coûts, tailler dans leurs dépenses en capital et accumuler des liquidités.

Quelques opportunités au Japon

Depuis quelques années, Robert Taylor et ses homologues David Herro et Eric Liu se rendent fréquemment au Japon, à la recherche d’actions bon marché. « Au cours des derniers mois, nous avons passé au total quatre semaines au Japon pour rendre visite à des sociétés », déclare Robert Taylor.

Robert Taylor se réjouit de voir que le Japon fait des progrès pour résoudre ses faiblesses structurelles. « Les sociétés japonaises sont à la traîne en termes de gouvernance d’entreprise et de rentabilité. Les choses sont en train de changer. Par exemple, Olympus repose sur un conseil d’administration extrêmement solide, avec un nombre important d’administrateurs extérieurs indépendants. De plus, la direction a déclaré que leurs principaux objectifs étaient d’accroître les rendements d’exploitation et de positionner la société de manière à pouvoir dégager des rendements en espèces pour les actionnaires », explique Taylor. Le Parti libéral-démocrate à la tête du gouvernement japonais apporte également sa contribution en prônant une réforme de l’entreprise. « D’un point de vue économique, la faiblesse du yen, due à l’assouplissement de la politique monétaire, n’a pas seulement favorisé la rentabilité des entreprises, elle a également amélioré le moral des entreprises. »

Les analyses et opinions exprimées sont celles des filiales de Natixis Global Asset Management référencées dans ce document à la date indiquée et sont susceptibles de changer à tout moment. Toutes projections économiques ou prévisions figurant dans ce document reflètent les hypothèses et jugements subjectifs des filiales de Natixis Global Asset Management. Des événements imprévus peuvent se produire. Le présent document est fourni uniquement à des fins d’information aux prestataires de services d’investissement ou aux autres Clients Professionnels ou Investisseurs Qualifiés et, lorsque la réglementation locale l’exige, uniquement sur demande écrite de leur part.
ngam.natixis.com

Corporate Finance : commentaires du jour

(NOUVEAU) L'actu Corporate Finance par FinActu :



Plus d'informations sur : www.finactu.fr

FinActu est notre partenaire éditorial pour :
- la lettre mensuelle LE CAPITAL INVESTISSEUR
- et la rubrique News | Fusions-acquisitions, levées de fonds, LBO, MBO

Chiffres du jour : INSEE, EUROSTAT, Banque de France, OCDE, etc...

15 mai 2014

Estimation rapide pour le premier trimestre 2014

Le PIB de la zone euro en hausse de 0,2% et celui de l’UE28 en hausse de 0,3%
Estimation rapide pour le premier trimestre 2014 : +0,9% et +1,4% respectivement par rapport au premier trimestre 2013

Au cours du premier trimestre 2014, le PIB corrigé des variations saisonnières a augmenté de 0,2% dans la zone euro (ZE18) et de 0,3% dans l’UE28 par rapport au trimestre précédent, selon les estimations rapides publiées par Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne.
Au cours du quatrième trimestre 2013, le PIB avait crû de 0,2% dans la zone euro et de 0,4% dans l’UE28.

EUROSTAT
ec.europa.eu/eurostat


DEVISES : Cotations + Taux + Convertisseur


The Forex Quotes are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


ForexProsThe Exchange Rates are powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.




The Currency Converter Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal



BOURSE : Indices + CAC40 + MP


Live World Indices are Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


The Commodity Prices Powered by Forexpros - The Leading Financial Portal.


TAUX D'INTERET LEGAL

Le taux d'intérêt légal 2014 reste inchangé par rapport à 2013. Il demeure fixé à 0,04%.
Par Décret n° 2014-98 du 4 février 2014 (J.O. du 6 février) le taux de l'intérêt légal est fixé à 0,04 % pour l'année 2014.

Rappelons que :
- En 2013, il était de 0,04%
- En 2012, il était de 0,71%
- En 2011, il était de 0,38%
- En 2010, il était de 0,65%
- En 2009, il était de 3,79%
- En 2008, il était de 3,99%
- En 2007, il était de 2,95 %

Lisez notre article "Taux d'intérêt légal et taux interbancaires (définitions et historiques)" en suivant ce lien


TAUX INTERBANCAIRES

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois





Notes :

- Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.

- Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales.

Tableaux et historiques des TAUX D'INTERET DU MARCHE INTERBANCAIRE DE LA ZONE EURO édités par la Banque de France

Taux de référence des bons du Trésor et OAT

Taux quotidiens (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)
+
Moyennes mensuelles (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)
* Moyennes calculées avec le nombre de jours calendaires du mois

Tableaux et historiques des taux de référence des bons du Trésor et OAT édités par la Banque de France




INDICES OBLIGATAIRES

Indices Quotidiens TEC-N (Mise à jour quotidienne, tableau fourni par la Banque de France)

Description : L’indice quotidien CNO-TEC n, Taux de l’Echéance Constante n ans, pour n variant de 1 à 30, est le taux de rendement actuariel d’une valeur du Trésor fictive dont la durée de vie serait à chaque instant égale à n années.

Ce taux est obtenu par interpolation linéaire entre les taux de rendement actuariels annuels des 2 valeurs du Trésor qui encadrent au plus proche la maturité n.

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices Hebdomadaires (Mise à jour hebdomadaire, tableau fourni par la Banque de France)

Notice : (description et calcul)
THO : Taux hebdomadaire du marché primaire des émissions à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
THE : Taux hebdomadaire des emprunts d'Etat ayant une échéance de plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FELT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat à plus de 7 ans (TEC 10 +0,05%)
FECT : Rendement secondaire des emprunts d'Etat entre 3 et 7 ans (TEC 5 +0,05%)
PRLT : Rendement secondaire des emprunts du secteur privé à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)
PUCT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public de 3 à 7 ans (TEC 5 +0,25%)
PULT : Rendement secondaire des emprunts du secteur public à plus de 7 ans (TEC 10 +0,25%)

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.


Indices mensuels (Mise à jour mensuelle, tableau fourni par la Banque de France)

Description :
TMO : Moyenne arithmétique des THO du mois
TMB : Moyenne arithmétique des THB du mois ( THB = Taux Hebdomadaire d'adjudication des Bons du trésor à 13 semaines)
TME : Moyenne arithmétique des THE du mois

Les historiques, réunis en un seul fichier, sont accessibles ici sur le site de la Banque de France.

Tableaux et historiques des INDICES OBLIGATAIRES édités par la Banque de France


Disclaimer:
Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data .

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.

Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres


Lundi 26 Mai 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News