Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Etude Sarbanes Oxley : les coûts financiers des entreprises se réduisent peu à peu mais restent plus


Selon les premières analyses issues du rapport annuel du Hackett Group (« Hackett Book of Numbers » trad : « Le Livre des Chiffres Hackett » ) : les coûts financiers des entreprises se réduisent peu à peu mais restent bien plus élevés qu'avant l'introduction des nouvelles normes comptables associées à Sarbanes-Oxley




La société Hackett, leader mondial dans les études de benchmarking, l'accompagnement des entreprises en matière de bonnes pratiques et la mise en place des transformations nécessaires pour atteindre des standards d'excellence (baptisés World Class™ par Hackett Group) vient de rendre officielles les premières analyses tirées de son étude de benchmarking annuelle menée par ses analystes à partir de l'extraction d'information de sa base d'étude comparée sur 2100 grandes entreprises internationales dont 81 entreprises françaises. Cette somme d'études étudie la plupart des autres éléments clés du fonctionnement des entreprises (services généraux et administratifs). Les autres points majeurs sont constitués par l'alignement stratégique, l'adaptation technologique, la gestion des approvisionnements et les partenariats fonctionnels.

Après 14 ans de baisse ininterrompue, les coûts financiers des entreprises marquent le pas - après une hausse spectaculaire entre 2004/2005, date d'entrée des nouvelles obligations nées des lois Sarbanes-Oxley.

Après une hausse considérable de 18% des coûts financiers entre les exercices 2004/2005 - en raison des mises aux normes comptables - la réduction des coûts financiers de 3% cette année, devrait rassurer nombre d'entreprises. En outre, les entreprises du panel World Class ™, rassemblant les entreprises les plus performantes de leurs secteurs selon les analystes de Hackett, font mieux
que leurs pairs, puisqu'elles ont réduit leurs coûts financiers de 8% en 2006, après une baisse de 5% en 2004/2005.

Pour ces entreprises, les coûts financiers représentent 0,67% de leur chiffre d'affaires, soit 45% moins qu'une entreprise type de leur marché, où la norme est de 1,22% de leur chiffre d'affaires. De plus, les entreprises du panel World Class™ fonctionnent avec 56% moins de personnel financier que leurs pairs (masse salariale de 46 milliards en comparaison de 104 milliards de dollars pour les autres).

Les analystes de Hackett ont identifié plusieurs raisons qui expliquent ces bonnes performances. Les sociétés les plus performantes dépensent 55% de moins en matière de contrôle et déclarent 53% moins de coûts associés à leur efforts de normalisation. Elles y parviennent en réduisant la complexité de certaines opérations. Les meilleurs procèdent à 40 à 60% moins de contrôles sur 5 aires financières : comptabilité générale, cycle du chiffre d'affaires, cash disbursements, gestion des taxes et trésorerie.

"Notre analyse comparée fait apparaître que les entreprises commencent tout juste à entrevoir le bout du tunnel des efforts fournis depuis deux ans pour se mettre en conformité comptable suite à l'apparition des nouvelles normes comptables Sarbanes Oxley" fait remarquer T Roth, Analyste en chef chez Hackett Group. "Quand la plupart des entreprises ont marqué le pas des efforts à fournir pour améliorer leurs opérations financières, les entreprises de notre panel World Class n'ont pas relâché leurs efforts et ont réussi à simplifier, standardiser, informatiser et intégrer en services partagés de nombreuses opérations financières. Elles sont capables de faire mieux que les autres entreprises tout en garantissant la maîtrise du risque et la qualité du service."

La réduction des opérations complexes est l'un des 5 points majeurs qui ressort de l'édition 2006 du Livre de Compte (Book of Numbers). Parmi les autres données apparues dans l'étude de cette année :

Réduction des complexités - en sus des process mis en place dans le cadre des nouvelles normes comptables, Hackett a identifié que les entreprises World Class ont su réduire la complexité d'autres opérations. Leurs départements juridiques sont 45% moins denses en personnel que les autres et 33% moins de tax domains. En matière de budget, elle ont 33% moins de lignes comptables et sont plus intéressées à « beating the competition » que « beating the budget».

Alignements stratégiques - les entreprises Wolrd Class établissent des liens entre la planification stratégique et la planification financière et en tiennent compte dans leurs activités quotidiennes. Selon Hackett, les entreprises World Class sont deux fois plus susceptibles que les entreprises de leur marché à disposer de procédures de planification et de budget totalement intégrées et de pouvoir rapprocher leurs objectifs stratégiques de leurs choix budgétaires.

Impact technologique - les entreprises world class font davantage appel aux nouvelles technologies que les entreprises de leur segment et en font usage pour automatiser des fonctions et réduire leurs coûts et leurs masse salariale, tout en améliorant l'accès à l'information. Par exemple, les cadres dirigeants des sociétés World Class sont deux fois plus susceptibles de pouvoir accéder aux informations financières en ligne.

Externalisation sélective - Selon Hackett, les entreprises World Class dépensent une petite part de leurs coûts financiers dans l'externalisation de cette fonction, en partie parce qu'elles ont déjà réussi à automatiser et standardiser de nombreuses fonctions. L'externalisation est pratiquée pour des fonctions précises et hautement qualifiées. Elles y font appel après avoir harmonisé l'ensemble de leurs process internes.

Partenariats multifonctionnels - Les entreprises World Class sont plus promptes à lier plusieurs fonctions de l'entreprise pour optimiser leur gestion. C'est le cas des fonctions de planification et de gestion de la performance. Les dirigeants des entreprises qui le pratiquent sont 29% à indiquer que cesfonctions sont plus simples et efficaces à remplir.

"Alors que pour beaucoup d'entreprises la fonction financière est perçue comme un facteur de mesure et de surveillance de la santé financière d'une entreprise, les dirigeants d'entreprise de notre panel World Class en font un atout et une donnée essentielle du succès des stratégies commerciales," indique Hackett Senior Business Advisor John McMahan. "En se concentrant sur ces 5 facteurs clés, les dirigeants des entreprises World Class sont en mesure de soutenir stratégiquement leurs entreprises d'une manière que les autres entreprises ne sont même pas en mesure d'imaginer. Elles disposent d'un meilleur accès et d'une meilleure analyse des informations commerciales et financières et fonctionnent avec des coûts plus bas, produisent de meilleurs dividendes à leurs actionnaires et améliore la circulation de flux financiers en réduisant leurs besoins de fonds de roulement."

A propos de Hackett-REL

Hackett-REL est, au sein de Hackett Group, l'activité dédiée aux méthodologies d'optimisation du fonds de roulement. Leader mondial incontestée dans la création de liquidités via des interventions sur le fonds de roulement et d'autres fonctions, Hackett-REL a accompagné avec succès depuis 30 ans des entreprises de plus de 60 pays différents et libéré des milliards de dollars de fonds de roulement (25 milliards de dollars uniquement sur ces dix dernières années). Ces liquidités permettent aux entreprises concernées de disposer d'une plus grande liberté financière pour accompagner des développements stratégiques, tels que des acquisitions, des lancements de nouveaux produits, des remboursements de dettes ou d'actions au marché. The Hackett Group est une activité du groupe Answerthink, qui compte parmi ses clients, 96% du classement Dow Jones Industrials, 50% du FTSE 100 et 70% du DAX 30.

Site Internet : www.thehackettgroup.com

Lundi 4 Décembre 2006
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs