Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Enquête mensuelle auprès des industriels


Ca y est, le niveau de confiance des industriels a lâché. La crise financière et ses répercussions sur la croissance de l’économie mondiale ont commencé à affecter de façon très concrète les entreprises industrielles françaises. Ainsi, l’indice synthétique calculé par l’INSEE a perdu 5 points sur le seul mois de septembre. Il s’établit ainsi 8 points en deçà de sa moyenne de long terme (fixée à 100 par construction).




Enquête mensuelle auprès des industriels
  • Absolument toutes les composantes de l’indice sont en recul. Le solde relatif à la production passée a perdu 12 points. Ce qui est cohérent avec les chiffres les plus récents dont nous disposons sur la production industrielle. En effet, en dépit du rebond de juillet, celle-ci a reculé de 2,5% sur la période mai-juillet par rapport à février-avril.

  • Le point le plus inquiétant réside dans l’évolution des carnets de commandes. Les carnets de commandes étrangers se dégarnissent extrêmement vite (-11 points en septembre), preuve que la croissance économique de la zone euro est encore négative, après avoir déjà perdu 0,2% au deuxième trimestre (nos grands partenaires commerciaux, en particulier l’Allemagne et l’Espagne, sont très affectés). En France, la stagnation de la consommation de biens manufacturés et le probable repli de l’investissement des entreprises pénalisent également la demande qui s’adresse au secteur industriel. Au total, le solde relatif aux carnets de commandes globaux (France + étranger) perd 5 points.

  • Conséquence de tout cela : les perspectives personnelles de production perdent 9 points, confirmant l’idée selon laquelle l’industrie française ne dispose quasiment de plus de soutien en terme de demande. A ce contexte déjà extrêmement compliqué, viennent s’ajouter les difficultés d’accès au crédit pour les petites entreprises, en raison de la nécessité des banques de refaire leurs fonds propres. Le recul des prix du pétrole et la dépréciation de l’euro par rapport au dollar redonnent un tout petit peu d’oxygène aux industriels européens, mais ces mouvements sont trop timides pour pouvoir éloigner la conjoncture industrielle de la zone de récession.

  • Ainsi, plus la panoplie des statistiques disponibles sur le troisième trimestre s’enrichit, plus nous avons de raisons de penser que le PIB a de nouveau baissé au T3, faisant entrer officiellement la France en récession.

Moral des industriels

Enquête mensuelle auprès des industriels

Production industrielle

Enquête mensuelle auprès des industriels

Nicolas Bouzou
Nicolas Bouzou
Asterès met en place des outils d’analyse et de prévisions économiques à destination des entreprises.

  • La société réalise des tableaux de bord et des lettres de veille sur l’économie française et internationale.

  • Asterès répond aux besoins d’études et de prévisions économiques préalables à une opération stratégique dans un marché émergent : implantation, partenariat, prospection commerciale…

  • Asterès organise pour le compte de ses clients des séminaires et des formations intra-entreprises.

Nicolas Bouzou - Gérant de ASTERES (Analyses et Prévisions Economiques)
Nicolas Bouzou est à votre service pour animer ou diriger vos conférences :


Jeudi 25 Septembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs