Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Embellie économique


Après l’un des hivers les plus rigoureux jamais enregistrés et de graves problèmes d’endettement dans plusieurs États membres de l’Union européenne, l’Europe semble enfin entrevoir des jours meilleurs. Dans ce rapport trimestriel, les économistes de Nordea se montrent relativement optimistes quant à la croissance économique dans la région nordique.




Depuis le début de l’année 2010, une série de développements pour la plupart inattendus ont eu des répercussions dramatiques sur des économies européennes encore convalescentes : la « découverte » de graves problèmes d’endettement dans plusieurs États de l'UE (dont la Grèce en particulier), l’un des hivers les plus froids jamais enregistrés sur notre continent et une éruption volcanique en Islande, avec les conséquences que l’on sait sur le trafic aérien en Europe. « À la lumière de ces événements, il est d’autant plus encourageant de constater que plusieurs indicateurs économiques laissent enfin présager une embellie en Europe, y compris dans les pays nordiques », explique Helge J. Pedersen, Global Chief Economist chez Nordea.

L’économie danoise reprend le dessus. Les taux d’intérêt sont bas, les indices de confiance élevés, le marché de l’immobilier s’est stabilisé et les principaux marchés d’exportation affichent des taux de croissance positifs. Parallèlement, la consommation des ménages a été stimulée par les réductions d’impôts et les faibles taux d'intérêt. En outre, les dépenses publiques accrues continuent d’encourager la croissance économique. Néanmoins, ces facteurs favorables se sont accompagnés d’une augmentation nette du chômage et il faudra attendre l’année prochaine pour que les finances publiques se consolident. De manière générale, la situation indique une croissance économique d’environ 1,7 % en 2010-2011.

La reprise de l’économie suédoise est relativement forte. L’emploi est déjà en hausse, les finances publiques sont pratiquement à l’équilibre et les prix de l’immobilier grimpent rapidement. Si le PIB a été faible en 2009, les conditions sont néanmoins réunies pour garantir une croissance saine cette année. Cependant, à mesure que l’effet des politiques de relance s’estompera dans le reste du monde et, dans une certaine mesure aussi, en Suède, la croissance ralentira légèrement en 2011. Le PIB devrait augmenter d’un peu moins de 3 % cette année et de quelque 2,5 % en 2011. La Riksbank semble prête à relever son taux directeur cette année. Les économistes de Nordea prévoient un taux de repo à 1,75 % fin 2010.

En Norvège, la croissance semble plus faible que prévu. Face aux moins bons résultats enregistrés en début d’année et aux perspectives d’une hausse moins importante des salaires réels, les économistes de Nordea prévoient une croissance économique de 2 % seulement en 2010 pour la Norvège continentale. Il est possible que les taux d’intérêt n’augmentent pas autant que prévu en 2010. L’État semble moins prêt à resserrer le budget l’année prochaine, la croissance en 2011 devrait plus ou moins correspondre à celle de cette année.

La reprise de l’économie finlandaise devrait se consolider. Les économistes de Nordea attendent toujours une croissance raisonnable de 2,7 % du PIB cette année ainsi qu’une accélération en 2011, stimulée par la demande intérieure. Le taux de chômage devrait revenir à un niveau relativement modeste cet été, ce qui contribuera à maintenir le déficit public à quelque 3 % du PIB. En termes de stabilisation des finances publiques, la Finlande ne connaîtra donc que des difficultés modérées par rapport aux autres pays de la zone euro.

Source Nordea Investment Funds S.A

Mardi 18 Mai 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News