Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Défaillances et sauvegardes d'entreprises : l'analyse trimestrielle ALTARES


Hausse des défaillances d'entreprises au cours de l'été 2007. Altares, spécialiste de la connaissance inter-entreprises, constate ce trimestre encore une augmentation de 2,1 % soit plus de 9 700 défaillances d'entreprises (contre 9 500 au 3eme trimestre 2006).Dans le même temps, les ouvertures de sauvegarde ont crû de 12 % avec 121 procédures.




Défaillances et sauvegardes d'entreprises : l'analyse trimestrielle ALTARES
La hausse des défaillances d'entreprises se poursuit
Amorcée l'été dernier, la hausse des défaillances d'entreprises s'était accélérée au premier trimestre 2007 (+12%) avant de ralentir au deuxième trimestre (+ 4 %). L'été, période de moindre activité, offre généralement des statistiques plus stables. Pourtant cette année les défaillances sont restées nombreuses, avec 9 734 ouvertures de procédures soit une augmentation de 2,1 % par rapport au même trimestre 2006.
Sur 12 mois la hausse est de 5,4 % avec 48 647 défaillances.
La dégradation affecte la plupart des régions : en tête la Bretagne et le Poitou-Charentes avec une hausse de plus de 20 % sur 3 mois et supérieure à 10 % sur 12 mois. Le Bâtiment concentre les évolutions les plus sévères tant sur le trimestre (+ 20 %) que sur 12 mois (+ 14 %). Le dynamisme des créations d'entreprises observé depuis 2003 s'accompagne aujourd'hui d'une hausse plus forte des défaillances de petites entreprises âgées de 3 à 5 ans (+ 12 %) ou sans salarié (+ 8 %).

Les petites entreprises plus nombreuses à utiliser la procédure de sauvegarde
La procédure de sauvegarde, réservée aux entreprises qui ne sont pas encore en état de cessation des paiements, s'installe depuis son entrée en application le 1er janvier 2006. Sur le trimestre, 121 sauvegardes ont été comptabilisées soit 12 % de plus qu'un an plus tôt. Sur les neuf premiers mois de 2007, Altares en compte 370, soit 7,2 % de plus que sur la même période 2006.
Les plus petites entreprises sont plus nombreuses ce trimestre à avoir utilisé la sauvegarde : deux tiers d’entre elles emploient moins de 10 salariés contre un peu plus de une sur deux au cours des 12 derniers mois.
Les secteurs du Commerce et de l'Industrie concentrent respectivement 26 % et 21 % des sauvegardes, devant les Services aux entreprises (16 %). La région Rhône-Alpes se détache avec 22 sauvegardes ce trimestre (77 sur 9 mois) devant la Provence-Alpes-Côte d'Azur (13 sur le trimestre et 43 sur 9 mois).
"La dégradation est plus marquée chez les jeunes entreprises, effet du dynamisme élevé des créations depuis 2003", observe Thierry Millon, responsable des études Altares.
"La vulnérabilité des créations récentes est une problématique d'autant plus forte qu'elle ne laisse que peu d'espoir de rebond pour l'entreprise défaillante, et par voie de conséquence pour ses créanciers.L’étude Deloitte-Altares 1 qui vient d’être publiée confirme en effet que trois entreprises défaillantes sur quatre (75 %) âgées de moins de 3 ans seront immédiatement liquidées, sans même pouvoir bénéficier d'un redressement judiciaire. La soudaineté de la procédure laisse alors les fournisseurs sans alternative, avec une créance pouvant engager leur pérennité.
Globalement, 94 % des entreprises défaillantes de moins de 3 ans seront liquidées par le Tribunal, soit immédiatement, soit après une période d'observation.Toutefois, toutes les jeunes entreprises ne sont pas condamnées d'avance et certaines peuvent être d'importants leviers de développement pour les fournisseurs.Aussi appartient-il au responsable crédit de bien connaître son jeune client, autant pour parfaitement prévenir le risque que pour anticiper avant ses concurrents les opportunités de croissance."

1 Altares et Deloitte Finance ont publié le 4 octobre 2007 une étude conjointe sur le thème de l'Entreprise en difficulté en France - Analyse du phénomène de la défaillance sur les 10 dernières années (1997-2006). Cette étude est disponible sur simple demande.

A PROPOS D’ALTARES
ALTARES est née du rapprochement de la Base d’Informations Légales BIL et de Dun & Bradstreet France. Sa vocation, en tant que spécialiste de la connaissance inter-entreprises : fournir des solutions pour accélérer la croissance. ALTARES répond aux besoins des entreprises sur deux axes majeurs : développement commercial et gestion du risque financier, en France, en Europe comme à l’International. Membre du 1er réseau international d’informations B to B (le D&B Worldwide Network), ALTARES diffuse en France les solutions créées par le leader mondial D&B. Les clients d’ALTARES disposent du seul accès global à des données qualifiées sur plus de 115 Millions d’entreprises dans le monde.
Dirigée par Thierry Asmar, ALTARES, détient 40 % du marché français ; avec un CA d'environ 53 Millions d’Euros, l'entreprise compte près de 300 collaborateurs répartis sur 3 sites principaux : Nanterre, Rambouillet et Villeurbanne.
www.altares.fr

2007_10_18_Altares_Defa_Sauv_T3_2007.pdf 2007 10 18 Altares Defa_Sauv_T3_2007.pdf  (608.85 Ko)


Lundi 22 Octobre 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News