Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Asie-Pacifique : intensifications des opérations de fusions-acquisitions dans le secteur financier


Alors que la zone Asie-Pacifique avait été relativement épargnée par les effets immédiats de la crise financière mondiale, elle n’a pas échappé par la suite à certaines conséquences ultérieures.




Ainsi, de nombreuses institutions du secteur financier dans la région ont stoppé leurs projets de fusions-acquisitions pour se concentrer sur la croissance organique de leurs activités considérées comme stratégiques. Maintenant que le ciel semble plus dégagé, la confiance est revenue très rapidement et avec elle un regain d’intérêt pour les opérations de fusions-acquisitions. 81% des personnes interrogées s’attendent à ce que les opérations de fusions-acquisitions montent en puissance en 2010 selon le rapport de PwC intitulé « Que voit-on à l’horizon ? Nouveaux acteurs, nouvelles règles, nouvelles opportunités »

Retour à un niveau d’activité d’ « avant-crise »
La proportion des institutions financières asiatiques qui s’apprêtent à réaliser des opérations de croissance externe a retrouvé son niveau d’ « avant-crise ». Cependant ces institutions financières doivent désormais tenir compte des impacts de la crise et du recentrage de leurs activités sur certains métiers. Par conséquent, le paysage des fusions-acquisitions dans le secteur des services financiers de la zone Asie-Pacifique ressort significativement modifié par rapport à l’avant-crise. A présent les entreprises doivent faire face à une série de nouveaux challenges, selon le rapport de PwC réalisé en collaboration avec IDC Financial Insights Asia/Pacific.

Le nombre d’opérations dans le secteur des services financiers dans la zone Asie-Pacifique a baissé de 12% passant de 567 transactions en 2008 à 499 en 2009 avec un volume d’affaire en baisse de 8.2 milliards de dollars. Cette chute a concerné la plupart des territoires. L’Australie a enregistré la plus forte baisse en valeur avec une chute de 62.4% passant de 27.7 milliards de dollars à 10.4 milliards de dollars. Ceci s’explique en partie par le caractère exceptionnel de l’année 2008 marquée par l’acquisition pour 17.9 milliards de dollars de la St Georges Bank par Westpac. Le Japon lui a vu le montant global de ses opérations dans le secteur des services financiers doubler pour s’élever à 30.6 milliards de dollars et Taiwan a vu son volume d’affaires augmenter de 113% pour atteindre 6 milliards de dollars

Hervé Demoy, associé de PricewaterhouseCoopers France, spécialiste des fusions-acquisitions dans le secteur bancaire commente: « Les nuages qui ont obscurci le marché des fusions-acquisitions sur la zone Asie-Pacifique sont progressivement en train de s’éloigner et nous nous attendons à un accroissement significatif de l’activité l’an prochain. Les acteurs globaux qui ont traversé la crise sont confrontés à une croissance limitée de leurs activités sur les marchés européens et au Japon, et ils recherchent des opportunités d’investissement dans les régions pour lesquelles il existe des perspectives de croissance fortes. Ils cherchent à rejoindre certains acteurs locaux présents dans ces régions qui ont su saisir des opportunités en matière de fusions-acquisitions au cours des deux dernières années et une concurrence accrue entre ces acteurs globaux et ces acteurs régionaux pourraient voir le jour en 2010. »

Un nouvel élan en 2010
L’étude de PwC intitulée« Que voit-on à l’horizon ? Nouveaux acteurs, nouvelles règles, nouvelles opportunités » révèle un nouvel élan des activités de fusions-acquisitions dans les services financiers dans la région Asie-Pacifique. Bien que les cibles potentielles intéressantes soient de plus en plus rares, 81% des personnes interrogées s’attendent à ce que les activités de fusions-acquisitions montent en puissance en 2010 et indiquent que la taille est un critère essentiel à la réussite. Les acteurs qui privilégient la croissance externe vont bouger très vite dans les mois qui viennent et cela devrait entrainer un développement des opérations. 54% des personnes interrogées estiment qu’elles sont prêtes à étudier des opportunités d’acquisition ou à procéder à des opérations de fusions-acquisition en 2010. Elles n’étaient que 42% à l’envisager en 2009. Seules 21% des personnes interrogées ont fait état d’éventuelles cessions en 2010 alors qu’elles étaient 25% à l’envisager en 2009.

Hervé Demoy, associé de PricewaterhouseCoopers France, spécialiste des fusions-acquisitions dans le secteur bancaire explique : « Le leitmotiv de 2009 qui prônait «la rationalisation et la croissance organique sur les cœurs de métiers des établissements financiers » ne semble plus d’actualité. Les institutions financières on retrouvé la confiance et mettent l’accent aujourd’hui sur de nouvelles pistes de développement. L’année 2010 verra un certain nombre d’institutions financières investir de nouveaux territoires dans la région Asie-Pacifique. »

En effet, 56% des institutions financières à la recherche de croissance externe ont l’ambition de se développer sur de nouvelles zones géographiques. Les pays susceptibles de voir le plus grand nombre de nouveaux entrants sur leurs marchés respectifs sont la Chine continentale, l'Inde, la Malaisie et l'Indonésie.

L'enquête a également montré que les institutions financières asiatiques ont maintenant pris le dessus sur des acteurs bancaires mondiaux. Comme un certain nombre d'institutions mondiales ont réduit leurs activités, les établissements financiers basés en Asie ont profité de certaines opportunités afin d’accélérer leur croissance en réalisant des acquisitions sélectives dans le cadre de leurs stratégies de développement sur la zone et ce afin de constituer des leaders locaux ou régionaux.

Hervé Demoy, associé de PricewaterhouseCoopers France, spécialiste des fusions-acquisitions dans le secteur bancaire ajoute : « Les institutions financières locales sont en train de construire des plateformes d’envergures régionales significatives afin de saisir les opportunités présentes sur le marché Asie- Pacifique. Alors que les conséquences de la crise financière se poursuivent en Europe et dans une moindre mesure aux US, nous voyons ces institutions locales ou régionales se renforcer afin de concurrencer les acteurs mondiaux déjà bien établis, créant ainsi un nouveau paysage concurrentiel sur la zone Asie-Pacifique. »

Des défis de taille : la réglementation, la recherche de talents et les systèmes d’information
Les évolutions réglementaires continueront néanmoins à façonner le marché des fusions/acquisitions sur la zone en 2010. Ainsi la Thaïlande et la Malaisie ont mis en place de nouveaux cadres réglementaires en 2010, tout comme Taïwan, le Vietnam et l'Inde qui ont fait évoluer de manière significative le cadre réglementaire concurrentiel dans le secteur bancaire et celui des assurances. En général, ces dispositions réglementaires ont pour objectif d’augmenter l'efficacité et la compétitivité de l'industrie, typiquement en encourageant la consolidation et l'ouverture du secteur à un plus grand nombre de nouveaux acteurs ou à des étrangers.

Hervé Demoy commente : « La règlementation continuera à avoir un impact très important sur le marché des fusions acquisitions dans les services financiers au sein de la zone Asie-Pacifique. Bien qu'il existe un certain nombre de développements positifs sur certains marchés qui encouragent l'investissement et les opérations de rapprochement, les propositions de Bâle III risquent d’augmenter considérablement les besoins en capitaux et les contraintes en matière de liquidité pour certains acteurs. Ceci, couplé avec le spectre du protectionnisme qui se profile encore sur un certain nombre de marchés, rend particulièrement difficile d’estimer l’évolution du marché des fusions acquisitions dans certains pays. »

La réglementation a été citée par 48% des personnes interrogées comme un défi clé pour la croissance d’après-crise. Cependant, comme un signe de développement de l’environnement concurrentiel, 53% des personnes interrogées estiment que le challenge le plus important à relever est le manque de personnel qualifié dans un contexte où les nouveaux acteurs sur le marché et les opérateurs existants cherchent à garder et recruter les meilleurs profils. Il existe aussi des inquiétudes sur la qualité et la capacité à faire évoluer des plates-formes informatiques afin de soutenir la croissance envisagée.

Hervé Demoy, associé de PricewaterhouseCoopers France, spécialiste des fusions-acquisitions dans le secteur bancaire commente : "Certains établissements ont retardé des migrations de systèmes informatiques en raison de la crise. Réaliser de telles migrations tout en mobilisant des ressources pour l'intégration de systèmes dans le cadre d’une acquisition majeure peut poser de véritables défis. Les institutions financières qui mettent en place des plans de développement IT et opérationnels dans le cadre de leurs opérations de croissance externe doivent notamment veiller à bien tenir compte de ces problématiques dans leur projet d’intégration tout en continuant à gérer l’activité au jour le jour. Bien plus facile à dire qu'à faire, les établissements qui ont déjà réfléchi à ces sujets dans le cadre de leur stratégie de croissance externe seront beaucoup mieux armés pour réussir rapidement l’intégration des activités acquises ce qui se traduira par un réel avantage concurrentiel. "

Si vous souhaitez télécharger l’étude : www.pwc.fr

A propos de l’étude « Que voit-on à l’horizon ? Nouveaux acteurs, nouvelles règles, nouvelles opportunités »
L’étude a été réalisée à partir d’entretiens en face à face , par emails et par téléphone avec 122 professionnels des fusions-acquisitions dans 13 territoires de la zone Asie-Pacifique. Elle a été conduite en mars et avril 2010 pour PricewaterhouseCoopers par IDC Financial Services

PricewaterhouseCoopers

Jeudi 8 Juillet 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News