Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Al Jazeera et Gerald Kaufman


Le dernier épisode fratricide sur les rivages orientaux de la Méditerranée m’a laissé perplexe, incapable de réfléchir, je ne parle même pas de me décider.




David Laufer
David Laufer
Chaque jour, en écoutant à la radio et en lisant dans les journaux les avis éclairés ou haineux des uns et des autres, mon cœur balance et souffre de sa propre irrésolution. Enfin quoi ! Un homme informé et responsable devrait quand même penser quelque chose ! On n’a pas fait toutes ces années d’études bibliques, ces lectures, ces voyages en Israël, en Palestine, en Egypte et au Liban pour en revenir bredouille de toute partialité. Et bien oui. Je demeure, aujourd’hui encore, parfaitement incapable de décider qui, des Israéliens ou des Palestiniens, porte le plus grand tort.

Samedi dernier, j’ai entendu les commentaires d’un pro-Hamas qui déclarait sur France-Info, avec le calme que confère l’évidence, que « Israël doit disparaître ». Derrière lui, dans la foule d’une manifestation parisienne, une zélatrice hurlait « Vive l’Islam ! Vive le voile ! ». Voilà qui me confond encore un peu plus, puisqu’on mélange, en quelques secondes de radio, la situation féminine, le fondamentalisme religieux et la politique internationale dans un melting-pot complètement indigeste. Et voilà Daniel Finkelstein, rédacteur en chef du London Times qui raconte, des sanglots dans la plume, l’histoire de sa maman et de sa tante déportées à Bergen-Belsen, voisines d’Anne Frank ; et qui conclut en disant que, tant que le Hamas refuse de reconnaître le droit à Israël de seulement exister, alors tous les moyens seront utiles pour garantir cette existence, avec, mais le plus souvent contre l’avis des démocraties libérales, confites de bons sentiments mais incapables d’agir.

Il m’a fallu, pour trouver un avis à la fois informé, convaincu et dissonant, aller chercher sur Al Jazeera, le magazine qatari d’information. Sans commentaires, j’ai découvert l’intégralité du discours donné le 16 janvier dernier au parlement britannique par le député travailliste vétéran Gerald Kaufman. Comme Finkelstein, Kaufman commence par évoquer sa famille juive, sa passion adolescente pour le sionisme, et sa grand-mère, abattue d’une balle dans son lit par un nazi. La dissonance intervient à ce moment du discours, puisque Kaufman déclare : « Ma grand-mère n’est pas morte pour servir d’alibi aux Israéliens qui assassinent des grand-mères à Gaza ». S’ensuit cinq minutes d’un discours d’une rare virulence, prononcé dans un parlement aux trois-quarts vides, par un petit monsieur juif, chauve et vieux, ponctuant ses attaques par des « Madame la Vice-présidente du Parlement ». Et terminant par ces mots : « Les Israéliens ne sont pas seulement des criminels de guerre ; ils sont idiots ».

Je pense que Kaufman a raison. Je pense que, même si le Hamas, bien que démocratiquement élu, est une organisation horrible qui envoie des milliers de jeunes au casse-pipe, et qui refuse toujours et encore le droit à Israël d’exister, on n’a jamais, absolument jamais vaincu ce type-là de crétins par des bombes. A tenter la chose, simplement parce qu’elle en avait les moyens, l’armée israélienne s’est effectivement compromise au plan du droit international. Contrairement à ce qu’espèrent certains, le Hamas ne sortira pas grandi de cette affaire, simplement parce que toutes ces bombes ont un effet immédiat et radical. Et Israël, en dépit de quelques gains tactiques, aura perdu des alliés et de la sympathie, en gagnant de nouveaux ennemis. Comme d’habitude, tout le monde a perdu, les vivants et les morts, les puissants et les faibles, les fondamentalistes et les libéraux.

D’un côté comme de l’autre, seuls les crétins ont gagné quelque chose : le droit de se battre bientôt à nouveau.

David Laufer
Partenaire expert CFO-news

www.cfo-news.com/index.php?action=annuaire&subaction=enter&id_annuaire=17005


Lundi 19 Janvier 2009
Notez




DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par le 20/01/2009 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

M David Lauger moi qui aient des amis au patronyme bien juif et dotn les ancêtres voisinèent avec des Juifs pas loin du cimetière juif en ruine de Jungholtz (près de Guebwiller) j'étais pelin d'espoir en commençant de vous lire

Avez-vous demandez son avis sur le Hamas, qui n'était pas le seul mouvement résistant à Gaza martyre à ce courageux et pertinent Mr Kaufman ?

Etes-vous aussi i un expert en sionsime période 1940-1949 pour se limiter, car le sujet est vaste.

Avez vous lu ceci http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/67/15/03/le-partxage-de-la-palestine-du-point-de-vue-juridique.pdf

ou encore ceci : Le partage de la Palestine, 29 novembre 1947, une analyse », une étude de 60 pages réalisée en 1967 à l’occasion du vingtième anniversaire de ce triste vote par l’Institut des Etudes sur la Palestine de Beyrouth.

et vu cela : http://leweb2zero.tv/video/raisonnez_7348b1e35a99b0e

Salutations perplexes

Voulez-vous d'autres références ?


Tristissime. i

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs