Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

2011 : progression des fusions-acquisitions dans le secteur de l’énergie


En 2011, les fusions-acquisitions dans le secteur de l’énergie ont progressé de 15% en valeur ; dans les énergies renouvelables, la hausse atteint 40%




« Power Deals » et « Renewable deals », les études annuelles de PwC sur les transactions dans les secteurs de l’énergie et des énergies renouvelables, soulignent une forte progression des fusions-acquisitions en valeur sur ces deux secteurs.

Ainsi, le montant des transactions réalisées en 2011 dans le secteur de l’électricité et du gaz atteint 174 milliards de dollars, avec un net rebond des transactions réalisées en Amérique du Nord. Dans les énergies renouvelables, le montant s’élève à 53,5 milliards de dollars en 2011, principalement dans le solaire et l’éolien.

SECTEUR DE L’ENERGIE

Une hausse des transactions en valeur, qui n’atteint pas les records de 2006-2007
La reprise amorcée en 2010 ainsi que les bons chiffres de 2011 sont des signes de regain du marché après la crise de 2009. Cependant, ils ne permettent pas de revenir aux niveaux record de 2006-2007, puisque la valeur totale des transactions de l’année 2007 (373 milliards de dollars) représente le double de la valeur constatée en 2011 (174 milliards de dollars).

2011 : progression des fusions-acquisitions dans le secteur de l’énergie

Une baisse de 43% en valeur des transactions en Europe
Le montant des fusions acquisitions en Europe a diminué de 70 milliards de dollars en 2010 à environ 40 milliards de dollars en 2011, soit une baisse de 43% en valeur. En volume, cette diminution atteint 25%, avec un nombre de deals passant de 190 à 142, sur la même période.

Philippe Girault, Associé PwC, responsable du secteur Energie en France déclare : « Nous sommes dans un monde multipolaire des fusions-acquisitions dans le secteur de l’énergie. La consolidation des marchés domestiques et régionaux, la recherche d’une juste rémunération des actifs, en exploitation et à construire, sont des paramètres clés dans la satisfaction des besoins énergétiques sur la durée. En particulier, les grands énergéticiens français et européens cherchent à optimiser leur portefeuille d’activités entre leurs marchés historiques, l’Europe et les pays à perspective de forte croissance économique.»

L’activité des « méga-deals » a également été moins soutenue en Europe. Parmi les dix plus grandes transactions mondiales réalisées en 2011, deux concernent des rachats par des énergéticiens européens :
- L’acquisition du groupe italien Edison par EDF, pour un montant de 6,3 milliards de dollars;
- L’acquisition du groupe brésilien Elektro Electricidades e Servicios par Iberdrola, pour un montant de 2,9 milliards de dollars.

Niveau record des transactions en Amérique du Nord
Les « Utilities » nord-américaines ont réalisé des transactions à des niveaux historiques en 2011. En effet, les montants en valeur ont plus que doublé d’une année sur l’autre, représentant 108 milliards de dollars. Le nombre de transactions reste stable, avec 110 transactions en 2010 et 117 en 2011. La raison principale de cette très forte activité est la consolidation entre acteurs du secteur aux Etats-Unis.

L’activité des « Méga-Deals » a été très soutenue, avec sept opérations recensées sur les dix plus importantes dans le monde, ainsi que le plus gros deal de l’année 2011 : le rachat du transporteur de gaz naturel El Paso Corp par le géant du transport et du stockage d’énergie, Kinder Morgan. pour un montant de 37,9 milliards de dollars.

Les changements sur le marché du gaz, en tout premier lieu le développement du gaz de schiste, ont impacté l’économie de la production d’énergie en Amérique du Nord, conduisant certains acteurs du secteur de l’énergie à entreprendre des acquisitions. Ainsi, le montant des transactions réalisées en 2011 par des acteurs du secteur gazier s’est élevé à 50 milliards de dollars, soit quatre fois plus qu’en 2010.

2011 : progression des fusions-acquisitions dans le secteur de l’énergie

Pour la première fois, l’Asie-Pacifique représente 27% du total mondial des transactions
Pour la première fois depuis le lancement, en 2003, du rapport Power Deals de PwC, la zone Asie-Pacifique représente le plus grand nombre de transactions réalisées sur l’année avec 156 opérations, soit 27% du total mondial. Par contre, la valeur des transactions réalisées par les acteurs de la zone Asie-Pacifique diminue de 20 milliards de dollars en 2010 à 14 milliards de dollars en 2011, soit une baisse de 29%.

SECTEUR DES ENERGIES RENOUVELABLES

Dans les énergies renouvelables : des montants de transactions record
Dans son rapport annuel Renewables Deals sur le secteur des énergies renouvelables, PwC souligne que le montant des transactions réalisées dans les énergies renouvelables, principalement l’éolien et le solaire, atteint un nouveau sommet. Ainsi, la valeur cumulée de ces transactions a augmenté de 40%, passant de 38,2 milliards de dollars en 2010 à 53,5 milliards de dollars en 2011, et ce malgré un fléchissement de 6% en volume. En effet, le secteur est encore jeune, et en cours de consolidation. La baisse des prix dans le solaire, les nouvelles réglementations et la concurrence chinoise ont engendré un mouvement de concentration des acteurs tant dans l’éolien que le solaire. Ensemble, ces deux secteurs représentent 59% des transactions en valeur réalisées sur 2011, soit une part quasiment stable par rapport à 2010.

2011 : progression des fusions-acquisitions dans le secteur de l’énergie

Une activité de transactions soutenue en Europe
L’Europe a été en 2011 la zone géographique la plus active en termes de transactions, avec une croissance de 80% en valeur, passant de 16,7 milliards de dollars en 2010 à 30 milliards de dollars en 2011. Cela représente 56%, en valeur, des opérations de M&A pour le secteur des énergies renouvelables dans le monde. Cinq des dix plus importantes transactions réalisées en 2011, le sont par des entreprises européennes, dont trois par des entreprises françaises :
- le rachat d’EDF EN par EDF pour un montant de 2,077 milliards de dollars ;
- le rachat de SunPower Corp. par Total pour un montant de 1,370 milliard de dollars ;
- le rachat de Telvent GIT SA par Schneider Electric pour un montant de 1,364 milliard de dollars.
Le montant total des transactions réalisées en 2011 place le marché français comme l’un des cinq les plus actifs, en Europe, dans le solaire et l’éolien.

2011 : progression des fusions-acquisitions dans le secteur de l’énergie

A propos de l’étude “Power Deals”
Power Deals analyse toutes les transactions transfrontalières et domestiques réalisées sur le secteur de l’énergie et des utilities. Sont inclues les transactions des énergéticiens, des transporteurs et des distributeurs ; transport de gaz naturel, stockage et vente au détail d'énergie. L'analyse est basée sur les transactions publiées dans la base de données Dealogic « M & A Global». Elle englobe les transactions annoncées, celles en attente de clôture financière et juridique et les opérations qui sont terminées. Tous les chiffres présentés sont TTC, sauf indication contraire.

A propos de l’étude “Renewables Deals”
Renewables Deals analyse toutes les transactions transfrontalières et domestiques réalisées sur le secteur des énergies nouvelles et renouvelables. Cette année, l’étude est fondée sur les transactions analysées par la base de données de Clean Energy pipeline’s proprietary M&A fournies par Business Research Venture.

PwC

Mercredi 7 Mars 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News